Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

La missive de Noël des Artistes pour la Paix – Season’s greetings

logo_APLP_2019_petit

dessin_goldstyn

L’Ukraine, vue par un jeune conscrit russe désillusionné
– par le dessinateur de presse Goldstyn.

every_matters

Temps de lecture 5 minutes environ
(une demi-heure avec celle des documents annexés).

Deux millions de familles ukrainiennes passent Noël en ayant faim et froid dans le noir de sous-sols. Que fait le Canada ? Il leur envoie des armes, refuse de négocier la paix comme le pape le demande et adhère plutôt à l’OTAN dont les bombardements ont imposé un chaos mortel en Iraq-Libye-Syrie-Afghanistan. Nos armes à l’Arabie saoudite contre le Yémen sont en partie causes de l’augmentation des migrants à 80 millions (Haut-Commissariat des Réfugiés), desquels Trudeau presse le Québec d’accepter 112 000.

Une tradition aux Artistes pour la Paix consiste bon an mal an à compenser, à l’occasion de Noël*, les trop nombreuses mauvaises nouvelles de guerres, en nous réjouissant ensemble d’avancées pour la paix, avec une lettre d’espoir dont voici la timide tentative :

UNHCR – ONU – COP15 – OMS – UNIDIR – TIAN

Les outils non-violents capables de rétablir la paix en Ukraine, nous le répétons depuis février, sont les initiatives mondiales par l’ONU de négociations de paix: sera-ce un traité Minsk 3 cette fois respecté, selon le souhait caché d’Angela Merkel dans son discours du 7 décembre déformé et par nos médias et par Poutine aux bornés agendas de guerre ?

Notre boussole est le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres avec son inspirante présence à Montréal pour la COP15 présidée par le ministre chinois de l’Écologie et de l’Environnement; ce rassemblement mondial pour la biodiversité s’appuie sur le rapport 2019  de  la  Plateforme intergouvernementale  sur  la  biodiversité  et  les   services
écosystémiques (IPBES) dont constats, résolutions et ceux québécois de la Coalition universitaire Éducation – Environnement – Écocitoyenneté, encourageaient les délégués à travailler à un consensus dénué des hypocrisies gouvernementales dénoncées par la DUC [1]. Le 19 décembre, saluons une entente historique aux objectifs concrets trop peu mesurés.

La science des vaccins antiCOVID a suscité la colère des complotistes camionneurs trumpistes mise en relief par la Commission Rouleau et nous avons remercié le Premier ministre d’avoir rétabli l’ordre à Ottawa. Mais cette révolte aurait pu être évitée si Trudeau avait défendu dès mars 2020 la docteure Joanne Liu et le DG Ghebreyesus de l’OMS, contre le président Trump qui en avait retiré les États-Unis (de retour depuis) et imposé à la ministre Freeland l’emprisonnement de Meng Wanzhou. Défendue par les APLP [2], Biden vient le 1er décembre de la gracier de toute accusation : impressionnant silence de nos médias qui continuent à répandre la sinophobie en relayant l’accusation de génocide ouïghour par la Chambre des Communes sur la foi d’un document propagandiste de la CIA.

Le Canada est au plus creux d’une vague. Le gouvernement Trudeau a même arrêté les maigres subventions à l’UNIDIR, le bureau de désarmement de l’ONU, au lieu de célébrer les 25 ans du Traité d’Ottawa sur les mines anti-personnel et de le renforcer, ne blâme pas les USA d’en envoyer en Ukraine [3]. Au moment où notre système de santé croule, Trudeau gaspille des centaines de milliards de $ en faveur de frégates et de chasseurs-bombardiers, le tout au profit de la militariste OTAN dont nos accusations en 1993 contre ses EH-101 croyaient naïvement avoir définitivement démontré la corruption endémique, avec l’arrestation du Secrétaire général belge « Agusta » Claes.
À l’instar d’une majorité grandissante de 91 pays de l’ONU (ICANW.org), nous voulons voir le Canada adhérer au Traité sur l’Interdiction des Armes Nucléaires ou T.I.A.N. [4] voté en juillet 2017 sur présentation de l’ambassadrice du Costa Rica, un rare pays sans armée, aussi le tout premier des cent-quatre-vingt-seize du monde à avoir rencontré les objectifs chiffrés de la COP21 – Paris, pour contrer les changements climatiques. Le Premier ministre n’adhère pas à ces valeurs, mais la famille Trudeau y a passé ses vacances de Noël à deux reprises.

Les APLP au cœur d’événements positifs démocratiques au pays

1991-95 : les APLP participent aux cérémonies du 6 décembre avec Polysesouvient, Richard Séguin et feu Jean-Louis Roux persuadant le Sénat et le leader progressiste-conservateur Gérald Beaudoin de voter une loi de désarmement des armes à feu. Se tenant depuis 2016 à l’Espace Kondiaronk, on y honore, aux côtés de Valérie Plante, François Legault et Justin Trudeau, les martyres féministes de la violence misogyne 1989 à Polytechnique, une violence millénaire qui perdure sur nos réseaux sociaux [5], ainsi qu’en Iran et en Afghanistan déchirés par 43 ans de guerre. Avec Annie Ernaux, nous nous opposons à l’exclusion des étrangers et des immigrés, l’abandon des économiquement faibles et la surveillance du corps des femmes (discours de décembre de son prix Nobel de littérature, visant la politique sur l’avortement de la Cour Suprême américaine).

La science (vantée par Greta Thurnberg) a réussi à vaincre nos cigarettières ployant sous les poursuites médicales, nos mines d’amiante et nos deux centrales nucléaires de Gentilly, toutes trois achetant des études universitaires sur leur prétendue innocuité. Privés des commandites des arts Du Maurier, les artistes ont protesté avec le Printemps érable pour stopper net l’exploitation de la mine Jeffrey à Asbestos (vive Val-des-Sources !) et Gentilly or not to be [6]. Nous réclamons l’arrêt de leurs rejetons toxiques, aujourd’hui sous formes de modulaires nucléaires, ainsi que des subventions aux pétrolières (Irving), aux compagnies d’armement (Lockheed Martin) et au pétrole des sables bitumineux acheminé par TC Energy : nous en avons bloqué l’expansion au Québec mais son pipeline Keystone vient, selon le bureau américain responsable de la sécurité des pipelines (PHMSA), de causer au Kansas le plus gros déversement depuis dix ans de pétrole brut aux USA.

Nous croyons en des événements sportifs rassembleurs comme la Coupe du Monde, objet d’une campagne haineuse contre Doha [7] et en événements artistiques qui méritent la télédiffusion de galas non compétitifs récompensant des œuvres dénonçant la faim et les inégalités dans le monde. Notre co-présidente Louise Marie Beauchamp a organisé à Rosemont une distribution bénévole de légumes biologiques gratuits, accompagnée de ses chants et de prestations artistiques de nos vice-présidents Izabella Marengo à la danse et Normand Raymond, dont les chants et guitares célèbrent l’Amérique du Sud renaissante des compañeros. Nous avons contribué à faire connaître les généreux Maudit silence de Chloé Sainte-Marie sur le génocide amérindien, puis en écho à Black lives matter, Chien blanc d’Anaïs Barbeau-Lavalette; Dominique Fils-Aimé APLP 2022 a rappelé les souffrances de Haïti qui occupent présentement Bob Rae, représentant canadien à l’ONU; un récital en la salle Joseph Rouleau de notre co-présidente Sylva Balassanian a rendu hommage à son père, issu d’une famille rescapée du génocide arménien, au moment où les Kurdes, potentielles victimes d’un autre génocide Turc, appellent à l’aide avec la voix de notre tout premier v-p Dimitri Roussopoulos. Nous croyons en une solidarité vigilante et constante avec eux, comme avec les Abénakis, Innus, Kanien’kehá:ka, Anichnabés (Samian, Caroline Monnet), Inuïts, sans oublier les Wet’suwet’en (à qui nous avons communiqué l’appui de Margaret Atwood), assiégés par la Gendarmerie Royale du Canada à cause de leurs protestations contre un gazoduc menaçant la pureté de leur rivière.

Deux prochains rendez-vous
14 février et 1er mai 2023

Le 14 février au 2120 Sherbrooke Est, 7e étage, notre fête de l’amour dévoilera nos désarmants t-shirts et nos Artistes pour la Paix de l’Année 2022, selon la tradition des si belles cérémonies qui nous rassemblent chaque année depuis 1989. Notre site, une éclatante réussite de démocratisation des arts www.artistespourlapaix.org , vous fera découvrir œuvres de paix et associations alliées tels Pugwash, l’Office national du Film, IJV, Échec à la guerre et l’Agora des Habitants de la Terre, avec des articles de Jean Bédard, Raôul Duguay, André Jacob et Noam Chomsky publiés par des médias accueillants tels L’Aut’Journal, Entrée Libre, Presse gauche et Pressenza.com.

Le 1er mai, nous fêterons les travailleurs et le 40e anniversaire de notre fondation en espérant que d’ici cette date, nous verrons la fin de la guerre en Ukraine afin d’être libres de fêter le cœur léger quarante années de travaux et de joies artistiques. Nous invitons artistes et amiEs des APLP à postuler avec audace un siège avec nous sur notre C.A. 2023-2024 ou simplement à nous communiquer vos paroles de paix et votre photo.

* Dès la fondation en 1984 du premier conseil d’administration des APLP, y siégeaient la fière représentante autochtone Alanis Obomsawin et le cinéaste Arthur Lamothe reconnu pour ses documentaires Innus. Nul besoin, donc, d’exprimer la même culpabilité politically correct des politiciens qui les force à surnommer Noël solstice-d’hiver-suivi-des-premiers-jours-où-la-Nature-entière-célèbre-la-croissance-de-la-lumière-du-jour. Non, Noël est un beau mot en N, l’autre manié avec respect par notre ami Dany Laferrière [8].


  1. 221209 – PressMob Édition écrite Vol.3, No.7.   – Urgence climatique et biodiversité (1ère partie)
  2. https://scienceforpeace.ca/fears-of-war-canada-china/ Merci à David Millar (et Ken Stone)
  3. ICBL – Convention on Cluster Munitions warning
  4. http://www.artistespourlapaix.org/appel-national-au-gouvernement-trudeau-pour-quil-desescalade-le-conflit-entre-la-russie-et-lotan-a-propos-de-lukraine/ 1 mois avant l’invasion russe.
  5. http://www.artistespourlapaix.org/stop-les-cyberviolences-signez-la-petition/ suite au film de notre ex-présidente Guylaine Maroist avec Léa Clermont-Dion Je vous salue salope.
  6. http://www.artistespourlapaix.org/sortie-du-documentaire-choc-gentilly-or-not-to-be/ Lire le très long commentaire 2 qui synthétise diverses actions entreprises précédemment.
  7. http://www.artistespourlapaix.org/haro-sur-doha/ tout en sachant les marchandages honteux du président Sarkozy avec ses avions militaires Rafale.
  8. http://www.artistespourlapaix.org/la-machine-a-tuer/
    http://www.artistespourlapaix.org/petit-traite-sur-le-racisme/

 

Season’s greetings

Translation by David Millar

dessin_goldstyn

“Don’t worry, we don’t target civilians”. Ukraine in the eyes of a soon to be disillusioned young conscript, by press illustrator Jacques Goldstyn

every_matters

5 minute read (30 min including the linked or referred documents)

Two million Ukrainian families will spend the Nativity in their basements, hungry and cold. What is Canada doing? It sends them arms, refuses to negotiate peace as the pope urges, and sticks with NATO whose bombings have imposed deadly chaos on Iraq, Libya, Syria and Afghanistan. Our arms trade to Saudi Arabia to use against Yemen, helps raise migrant numbers to 80 million (UN High Commissioner for Refugees) – 112,000 of whom Trudeau urges Quebec to accept.

Our annual tradition at Artists for Peace is to balance the usual bad news of war with some Nativity* good news about peace work. This is our tentative and hopeful greeting card.

UNHCR – UN – COP15 – WHO – UNIDIR – TPNW

The best non-violent steps to restore peace in Ukraine, as we have been writing since February, are UN-led global initiatives: a Minsk 3 treaty that would be respected by both sides, as Angela Merkel implied in her December 7 speech, subject to distortions by our media, Putin and other warmongers? We are inspired by UN Secretary General Antonio Guterres call for « peace with nature » at Montreal’s COP15 chaired by China’s Minister of Ecology and Environment. The Global Biodiversity Framework based on the 2019 IPBES report, like the Quebec University Coalition for Education-Environment-Eco-citizenship, urged national delegates toward a consensus notwithstanding the usual governmental hypocrisies: see the Declaration of Climate Emergency. The conference’s final agreement after all-night December 19 negotiations is « good in parts », without any guarantee that money will follow.

The Rouleau inquiry reveals how Trumpist conspiracy theories inspired anti-vaxxers and the trucker blockade. We thanked the Prime Minister for restoring calm in Ottawa. But this revolt could have been avoided if back in March 2020, Trudeau had defended Dr. Joanne Liu and WHO CEO Ghebreyesus against President Trump who pulled the United States out of WHO (it returned under Biden). He also forced Minister Freeland to imprison Meng Wanzhou [1], who is now free of charges, as decreed by Biden on December 1st, amid a stunned silence from our major media where China-bashing continues, echoing MPs’ recent claims of Uyghur genocide, based on a propagandist document by the CIA.

Canadian disarmament is at low ebb, failing to defend the 25 years-old Ottawa land-mine treaty, while USA send loads of them in Ukraine, endangering the civil population [2]. Trudeau halted its meager subsidies to the UN disarmament office UNIDIR and while our health systems collapse, wastes hundreds of billions of dollars on frigates and fighter-bombers [3] for the sake of militarist NATO – whose endemic corruption we naively thought we had revealed for good in the 1993 EH-101 scandal that led to the arrest of the Belgian Secretary General « Agusta » Claes. We want to see Canada sign, along with the growing majority of 91 UN countries (ICANW.org), the Treaty on the Prohibition of Nuclear Weapons (TPNW) adopted by the UN in July 2017 on the initiative of the ambassadress of Costa Rica, a rare country without an army, thus the very first of the 196 governments in the UN to meet the climate targets of the Paris COP21.

APLP’s fight for democracy

Memorials for the December 6 1989 Polytechnique feminicide gathered Polysesouvient, Richard Séguin and our late honorary president Jean-Louis Roux, persuading the Senate Progressive Conservative leader Gérald Beaudoin of the need for a firearms control law. Held since 2016 at Espace Kondiaronk and attended by Valérie Plante, François Legault and Justin Trudeau, the memorial honors feminist martyrs of misogynism, an often-violent prejudice that still flares on our social media [4], as well as in Iran and in Afghanistan – with added women’s woes to their bloody wars. With Annie Ernaux in her December Nobel Prize speech, we stand against the exclusion of foreigners and immigrants, refusing justice to the poor, and the surveillance of women’s bodies (direct allusion to Iran and the U.S. Supreme Court new law on abortion).

Science (which we respect, along with Greta Thunberg) has unmasked the false claims of tobacco companies — who now face a number of medical lawsuits –, of our asbestos mines and our power plants in Gentilly, all of whom financing university studies claiming safety. Artists lost Du Maurier sponsorship, protested with the students of Printemps érable against extending the life of Jeffrey mine in Asbestos (long live Val-des-Sources!) and Gentilly’s two nuclear plants. We call for the end of nuclear energy (with its latest version of faked Small Modular Reactors), of subsidies for oil companies (Irving), arms companies (Lockheed Martin) and tarsands oil (the TC Energy pipeline). We blocked tarsands lobby’s pipeline through Quebec, but its Keystone pipeline has just caused America’s biggest oil spill of the decade, according to the US pipeline safety office (PHMSA).

We are in favour of sporting events like the World Cup, despite the Qatar-bashing campaign [5]. And our non-competitive TV galas feature new works by Quebec artists calling for an end to inequality and world hunger. Back home, our co-president Louise Marie Beauchamp organized a free organic food distribution in Rosemont, accompanied by her songs and by performances by our vice-presidents – dancer Izabella Marengo, guitarist Normand Raymond singing the South American resurgent compañeros. We helped publicize Chloé Sainte-Marie’s Maudit Silence conscience-raising songs about the Amerindian genocide and Black Lives Matter Anaïs Barbeau-Lavalette’s film White dog; Dominique Fils-Aimé, our 2021 Artist for Peace highlighted the suffering in Haiti witnessed by Bob Rae, Canadian representative to the UN. Co-president Sylva Balassanian’s recital in Salle Joseph Rouleau paid tribute to her father, a survivor of the Armenian genocide while Kurds, now threatened by another Turkish genocide, are calling for assistance. We stand in vigilant and constant solidarity with them, and with Abenakis, Innu, Kanien’kehá:ka, Anichnabés (Samian, Caroline Monnet), Inuit, and Wet’suwet’en (whom we support, with Margaret Atwood), whom the Royal Canadian Mounted Police emprisoned for protesting a gas pipeline that threatens their sacred rivers.

Our next meetings February 14 and May 1, 2023

At our February 14 love-feast, at L’école nationale de l’humour (Montréal, 2120 Sherbrooke street east), you will discover our T-shirts advocating disarmament around the world and our nominees for Peace Artists of the Year, in a great ceremony that brings us together every year since 1989: see the list on www.artistespourlapaix.org, a site which is a testimony to the democratization of the arts of peace with our allies Pugwash, National Film Board, IJV, Échec à la guerre and the Agora des Habitants de la Terre, and the ‘free press’: L’Aut’Journal, Entrée Libre, Presse gauche, Pressenza.com

On May 1st, we’ll celebrate workers and the 40th anniversary of APLP. By then, we hope to see the ending of the war in Ukraine, in order to celebrate our four decades of art and peacework with hearts ablaze. Join us! Nominate yourself for an elected place on our 2023-2024 administration board or just send us your peace message and photo.

* Back in 1984, our founding directors included Alanis Obomsawin, the distinguished Abenaki artist and film-maker, and Arthur Lamothe, the documentalist of Innu life. We have no need to indulge, therefore, in politically correct hand wringing. For four decades, we have worked for the return of light and human warmth. Joyeux Noël, happy Nativity! We leave the other N-word to be handled with respect by our friend Dany Laferrière.[6]


  1. https://scienceforpeace.ca/fears-of-war-canada-china/ Thanks to David Millar (and Ken Stone)
  2. ICBL – Convention on Cluster Munitions warning about USA sending mines to Ukraine.
  3. http://www.artistespourlapaix.org/appel-national-au-gouvernement-trudeau-pour-quil-desescalade-le-conflit-entre-la-russie-et-lotan-a-propos-de-lukraine/ written one month before the Russian invasion.
  4. http://www.artistespourlapaix.org/stop-les-cyberviolences-signez-la-petition/ implemented after our ex-president Guylaine Maroist & Léa Clermont-Dion documentary Je vous salue salope.
  5. http://www.artistespourlapaix.org/haro-sur-doha/ knowing well the Rafale military planes shameful deal by president Sarkozy
  6. http://www.artistespourlapaix.org/la-machine-a-tuer/ http://www.artistespourlapaix.org/petit-traite-sur-le-racisme/

3 Commentaires

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    20 décembre 2022    

    Que c’est beau !
    inspirant et clarifiant, mobilisateur de notre commune humanité.
    Merci Pierre et à vous tou.tes cheres artistes québécois.es et canadien.nes
    J’aimerais qu’une assemblée des agoras des humains de la terre se tienne à Montréal pour mieux apprécier ce que vous portez
    et/ou en simultanée avec les artistes et les poètes.ses en différents lieux du monde
    Le 21 septembre, journée de la paix et/ou le 2 octobre , journée de la nonviolence ?
    En fraternité- sororité
    ALAIN, ami de résistance
    Alain Dangoisse, coordinateur chez Université catholique de Louvain – Namur Metropolitan Area

  2. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    20 décembre 2022    

    est-ce qu’on peut mobiliser du mode pour protester contre ce gouvernement militaire et sa plus récente diffusion: Remplacement des CF-18
    Ottawa autorise l’achat de 16 chasseurs F-35 au coût de 7 milliards
    (Ottawa) Le ministère de la Défense nationale a discrètement obtenu récemment le feu vert d’Ottawa pour dépenser 7 milliards à l’achat de 16 premiers avions de chasse F-35 et de matériel connexe.
    et 7 milliards de $ ne couvrent pas le cinquième des coûts prévus dès la première année…

  3. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    26 décembre 2022    

    À propos des Kurdes, le journal parisien LIBÉRATION écrit:
    Attaque raciste contre les Kurdes: Emine Kara «a protégé la France, la France ne l’a pas protégée»
    Emine Kara, Mir Perwer, Abdulrahman Kizil sont tombés vendredi 23 décembre sous les balles d’un tueur raciste. Emine Kara s’était vu refuser le statut de réfugiée politique en août, bien qu’elle ait été blessée en combattant l’Etat islamique.
    Combattante du Rojava installée en France depuis 2020, Emine Kara avait fui la Turquie en 1994.
    «Elle avait combattu Daech les armes à la main et est morte à Paris, sous les balles d’un raciste !» : le cri du cœur de Camille, jeune Franco-Kurde rencontrée samedi 24 décembre place de la République, résume le sentiment des membres de cette communauté endeuillée. Car Emine Kara, 48 ans, également connue sous le nom de guerre d’Evin Goyi, était une «héroïne» de la cause kurde. Son aura de combattante du Rojava, le Kurdistan syrien, dépassait même dans la jeune génération celle de Sakine Cansiz, la cofondatrice du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) assassinée il y a dix ans à Paris, assure Camille. Emine Kara avait aussi un rôle de premier plan dans les instances kurdes, ce qui en faisait une cible de choix, aux yeux du Conseil démocratique kurde de France (CDKF) : vivant depuis deux ans en France, où elle était venue se faire soigner après avoir été blessée sur le front à Raqqa, elle présidait le Mouvement des femmes kurdes, en France et à l’international.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets