Evénements du mois

Activités de nos membres











Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Petit traité sur le racisme

Dany Laferrière, auteur – Critique et extraits choisis par les Artistes pour la Paix

traité-racismeLa couverture frappe d’abord par le titre, du Laferrière tout craché, dans sa précision et le choix des mots, car traité dans un tel contexte nous incite à penser à « traite des Noirs » puis à un cessez-le-feu, ce qui n’est pas faux car l’auteur y désamorce bien des polémiques encombrantes et inutiles en donnant d’amusants exemples de racismes noirs.

Dany, dont on a publié récemment un texte à la suite de l’assassinat du président haïtien, a écrit au moins trois livres grand-format, peuplés de ses petits dessins, le plus beau consacré aux peintres haïtiens, dont il fait une promotion aussi assidue que justifiée vu la richesse du sujet. Sa propre illustration ci-contre évoque de façon saisissante Strange fruit, chanson-clé apparue en 1937 avec paroles et musique d’un Juif-Américain dont les parents d’Europe de l’Est avaient échappé aux lynchages, aux pogroms polonais puis nazis : Abel Meeropol. Rappelons que cet auteur-compositeur, juif d’origine russe par son père et professeur de lycée, vivait dans le Bronx aux États-Unis. Membre du parti communiste, il avait adopté les deux enfants du couple Ethel et Julius Rosenberg exécutés en 1953 par les États-Unis sous une accusation fort controversée d’avoir traîtreusement livré des plans secrets de la bombe atomique à l’URSS. Lire notre article bien informé par notre amie Honey Dresher.

Cette chanson-clé est aussi le Haupthema du film le plus récent de Lee Daniels, United States vs Billie Holiday, passé inaperçu moins à cause de la pandémie qu’à cause des critiques qui l’ont malmené, telle celle du Globe & Mail canadien qui a titré « manipulative drama ». D’ailleurs puisqu’on parle de manipulation, la plupart des médias ont jugé bon d’en raccourcir le titre jugé trop vrai mais insultant pour la grande puissance. Sans doute parce que Daniels appuie son biopic en insistant, comme leitmotiv, sur la charge politique de l’admirable chanson Strange fruit. La chanteuse refusait de la discarter de son répertoire, malgré les pressions du FBI et de J. Edgar Hoover qui la considérait comme anti-américaine, vu qu’elle accusait le sud pour ses pratiques de lynchage encore courantes dans les années 30 et probablement aussi à cause de son auteur communiste; mais depuis quand une artiste devrait-elle modeler son répertoire selon les vœux d’agences gouvernementales racistes systémiques?

Dany Laferrière ouvre son livre remarquable par un hommage artistique à Bessie Smith et le termine par ces images d’une justesse dévastatrice sur Billie Holiday et Nina Simone :

Entendre claquer le fouet et le silence qui suit avant le long gémissement qui rythme le blues de Billie et Nina, ces filles aux yeux froids et à la bouche pleine de sang.

Les APLP présentent maintenant deux pages extraites de ce livre édité par Boréal qui nous parlent de l’Afrique discriminée et colonisée, en s’attaquant, pour la première, à la politique canadienne raciste de Harper, malgré la présence comme gouverneure générale de Michaelle Jean nommée tout juste avant le début de son règne conservateur, puis, pour la seconde, à la sinophobie ambiante dans tout l’Occident, qui n’avale vraiment pas que la Chine soit sur le point de devenir première puissance mondiale :

1-Je me souviens de la manière dont le premier ministre Harper avait traité l’ancien président du Sénégal. Arrivé aux douanes canadiennes où pas un officiel n’était présent. Les agents d’immigration lui ont manqué de respect. Et Harper, d’ignorer la courtoisie pour se cacher derrière les règles. Imaginons si le Sénégal avait fait un pareil affront à un ancien premier ministre canadien. Il est vrai qu’un chef d’état africain qui arrive en Amérique du Nord vient sûrement demander quelque chose et que quand un chef d’État nord-américain va en Afrique, c’est pour prendre quelque chose.

2-Ça me fait rire quand l’Occident dénonce la présence de la Chine en Afrique : « Ces gens sont des rapaces qui vont tout détruire sur leur passage. Ils ne font aucune différence entre le bien et le mal, entre la démocratie et la dictature. Tout ce qui les intéresse ce sont leurs propres intérêts. Quand ils auront tout pris, ils iront ailleurs. Et s’ils sont chez vous, c’est pour ne pas utiliser leurs propres réserves. L’esclavage est de retour, vous verrez. » Comme si l’Africain était un enfant qui ignore que lui seul peut veiller à ses intérêts comme il n’en a pas la force il se donne au plus offrant.

C’est simple, tu n’as qu’à offrir mieux que la Chine.

PS Avec « moins de finesse et ses gros sabots de blanc », Pierre Jasmin signale son article choquant d’octobre dernier, intitulé nos fragiles solidarités contre les racismes puissants (institutionnels et systémiques). Mais il signale aussi la nomination positive cette semaine au Sénat de Michèle Audette, une Innue qui n’a jamais eu peur de dire la vérité (ce qui n’est généralement pas un prérequis solide pour entrer au Parlement d’Ottawa…)

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets