Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre au ministre Stéphane Dion

APLP_logo

Sujets abordés : les Kurdes, les bombes nucléaires et l’exportation d’armes canadiennes

Le 20 septembre 2016

Monsieur le ministre des Affaires mondiales,

Les Artistes pour la Paix, réunis à Montréal en assemblée générale annuelle le 12 septembre dernier en la salle Claude Robinson (UDA), y ont entendu les allégations sérieuses suivantes, exprimées par leurs amis Kurdes auxquelles notre site avait déjà prêté foi [1] :

« Nous faisons appel à vous, en tant que citoyens canadiens très préoccupés par la situation de l’invasion turque en Syrie. Premièrement, nous sommes outrés que les journaux rapportent la nouvelle biaisée que l’invasion turque signifie la fin de Daesh, alors qu’en réalité nous avons amplement de preuves que Daesh jouit de la liberté de circulation à travers les frontières de la Turquie. Nous savons que le parti d’Erdogan cherche depuis déjà des décennies la purification raciale au sein de ses frontières et donc l’élimination des Kurdes, soit physiquement soit culturellement, en ayant aussi recours à l’emprisonnement. C’est sans doute pour cela que le gouvernement turc n’aime pas que les Kurdes du nord de la Syrie continuent de combattre Daesh avec succès en gagnant du terrain. Or, nos médias ne semblent rapporter que la version des communiqués de presse turcs, alors que la Turquie est entrée en Syrie pour y massacrer des Kurdes Syriens, sans même toucher à l’État islamiste. M. Dion, il est inacceptable que le Canada soit silencieux sur cet enjeu alors qu’il est le deuxième plus grand exportateur d’armes au Moyen Orient, alimentant des États qui violent les droits de la personne. M. Dion, nous vous prions d’agir dans le bon sens pour l’avenir de nous tous. »

Nous souscrivons à ce nouveau compte-rendu daté du 3 septembre et à l’urgence d’agir qui vous y est adressée, aussi appuyée par MM. Nathan McDonnell et Dimitri Roussopoulos (ancien vice-président des APLP, éditeur de Black Rose Books), bien informés suite à leur infortunée mission de paix en Turquie en février dernier. Au moment où notre premier ministre ouvre chez nous la porte aux revendications des Premières Nations et accueille avec bienveillance des réfugiés syriens contrairement à la communauté européenne qui, sauf l’Allemagne et la Grèce, les a commodément relégués à la Turquie, il serait anachronique que votre ministère, sous prétexte d’entretenir de bonnes relations diplomatiques, feigne d’ignorer les exactions anti-démocratiques du président Erdogan, particulièrement envers les communautés Kurdes, établies tant à Rojava en Syrie qu’en Turquie même.

Nous nous demandons aussi avec inquiétude ce qu’il advient des armes nucléaires entreposées par l’OTAN en Turquie, suite à l’arrestation du militaire turc qui en était responsable [2]. Une manière d’agir responsable, face au fléau nucléaire encore plus menaçant suite à la 5e explosion qui vient d’être effectuée par la Corée du Nord, attend bientôt votre prochain vote à l’ONU, où les prises de position canadiennes nous ont jusqu’à présent terriblement déçus (voir notre article dans le quotidien MÉTRO du 29 août, reproduit à la fin de cette lettre). Pouvons-nous vous rappeler respectueusement que notre mémoire du 29 juillet au ministre de la Défense [3] recommandait au Canada le retrait de l’OTAN irresponsable et militariste et émettait l’hypothèse d’une mission de Casques bleus en protection des Kurdes?

Enfin, tout en félicitant votre gouvernement pour l’intention annoncée de ressusciter les Casques bleus en question [4], nous réitérons notre condamnation sans appel des exportations d’armes canadiennes vers des pays tels que l’Arabie Saoudite, en guerre au Yémen et impliquée en Syrie et en Irak dans l’armement de factions sunnites proches d’Al-Quaeda et de Daesh.

Nous vous prions d’agréer, monsieur le ministre, l’expression de nos vives préoccupations,

Pierre Jasmin [5], vice-président, appuyé par Christian Morin, webmestre

Prise de position votée à l’unanimité par l’AGA du 12 septembre des APLP qui en a confié le texte définitif au nouveau Conseil d’administration APLP (réuni le 19 septembre)

c.c. Justin Trudeau, premier ministre; Rona Ambrose, parti conservateur; Hélène Laverdière, NPD; Michel Boudrias, Bloc québécois; Elizabeth May, Parti vert.


[1] http://www.artistespourlapaix.org/?p=11732

[2] http://www.artistespourlapaix.org/?p=11183 page 14

[3] Idem, page 6 (Casques bleus au secours des Kurdes) et pages 13 à 18 (retrait du Canada de l’OTAN)

[4] Lire sur notre site à ce sujet : http://www.artistespourlapaix.org/?p=11706

[5] Pierre Jasmin est aussi membre exécutif du Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets