Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

3 partis d’opposition appuient le TIAN

Trois partis d’opposition veulent maintenant voir le Canada appuyer le TRAITÉ D’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES.

Avec la publication de la prise de position courageuse du Bloc Québécois (à lire en fin d’article), c’est maintenant officiel: les trois députés du Parti Vert, les vingt-quatre du NPD et les trente-deux du Bloc se prononcent, différemment des Libéraux et des Conservateurs, pour que le Canada appuie le TRAITÉ D’INTERDICTION DES ARMES NUCLÉAIRES. Voté par 122 pays de l’ONU le 8 juillet 2017 lors de sa présentation par l’Ambassadrice du Costa Rica, Elayne Whyte-Gomez, il fut boycotté par 27 des 28 pays de l’OTAN dont le Canada [1].

Les 5 et 8 août, eurent lieu à travers le monde des commémorations des 75 ans de l’anéantissement d’Hiroshima et de Nagasaki par des bombes américaines sur un Japon déjà vaincu. Depuis l’obtention du Prix NOBEL DE LA PAIX en décembre 2017 par l’International Campaign to Abolish Nuclear Weapons reçu par la Nippo-Canadienne Setsuko Thurlow, les choses se sont mises à bouger, en partie grâce à son plaidoyer convaincant (merci à l’historien Anton Wagner !) sur la complicité canadienne avec les bombardements [2], curieusement publié par le Globe & Mail et résumé par le Toronto Star mais refusé par les journaux francophones, dont Le Devoir, lorsque les APLP leur ont proposé la version française.

TROIS PARTIS d’opposition s’opposent maintenant officiellement au gouvernement libéral et à sa complicité implicite avec les États-Unis de Trump, la France de Macron et la Grande-Bretagne de Johnson, membres de l’OTAN, et avec les six autres pays nucléarisés de la planète : Chine, Corée du Nord, Inde, Israël, Pakistan et Russie.

onu-otan-del_tredici

Ce slogan est l’œuvre du photographe montréalais Bob del Tredici APLP

Déjà signé et ratifié par trente-neuf pays, le traité a reçu depuis une semaine la ratification et la signature de quatre pays supplémentaires dont l’Irlande, qu’on avait préférée au Canada pour sa candidature finalement entérinée au Conseil exécutif des Nations-Unies [3] : il ne reste que sept autres signatures pour que le traité devienne force de loi à l’ONU !

Déclaration des députés du Bloc Québécois

75e anniversaire du bombardement nucléaire d’Hiroshima et Nagasaki et interdiction des armes nucléaires

Le 6 août 1945, une arme d’une destruction inégalée est tombée sur Hiroshima au Japon, emportant avec elle de nombreuses vies innocentes. 3 jours plus tard, une autre bombe sème la mort, cette fois à Nagasaki. Jamais le monde n’avait connu tant de destruction en si peu de temps [4]. Pour le Bloc Québécois, le seul moyen pour éviter qu’une telle tragédie se produise à nouveau est d’éliminer complètement les armes nucléaires.

75 ans après Hiroshima, avec toutes les avancées technologiques et scientifiques, les armes nucléaires sont aujourd’hui beaucoup plus puissantes qu’en 1945. Certaines armes nucléaires ont même été miniaturisées. Toutes ces armes constituent une menace constante contre notre civilisation. Alors que la fin de la guerre froide nous permettait d’envisager un monde sans arme nucléaire, c’est malheureusement l’inverse qui s’est produit, avec une prolifération d’acteurs étatiques qui possèdent ou développent ces armes. Des acteurs non-étatiques, incluant des groupes terroristes, tentent d’acquérir ces bombes et – si rien n’est fait – ce n’est qu’une question de temps avant qu’un groupe réussisse. Bien des pays ont une gestion déficiente de leurs armes ou de leurs déchets nucléaires, ce qui ne fait qu’augmenter les risques qu’une arme nucléaire ou radiologique soit utilisée contre des citoyens innocents.

Il est impératif que le Canada soit proactif sur la question de l’élimination des armes nucléaires, en commençant par signer le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires de l’ONU. Le Canada doit également chercher à convaincre les autres États de renoncer aux armes nucléaires et de détruire leurs stocks de façon sécuritaire. Les deux principales puissances nucléaires, les États- Unis et la Russie, doivent montrer l’exemple en prolongeant l’accord New START, qui prendra fin en février 2021 si rien n’est fait. Le Bloc Québécois souhaite également que le Canada prenne au sérieux la gestion de ses déchets nucléaires et que le Canada ne participe d’aucune façon à tout projet qui pourrait mener à une course aux armements nucléaires.

En ce 75e anniversaire du bombardement nucléaire d’Hiroshima et Nagasaki, nous devons faire tout en notre pouvoir pour que cela ne se reproduise plus. Le Bloc Québécois continuera de lutter pour un monde plus sécuritaire, libéré de la menace de l’arme nucléaire.

Cordialement,

Les députés du caucus du Bloc Québécois


[1] http://www.artistespourlapaix.org/?p=19115

[2] Traduit par les Artistes pour la Paix, ce plaidoyer a été transmis aux députés du Bloc à qui on a aussi remis un exposé historique de l’opposition québécoise au nucléaire, tant civil que militaire : http://www.artistespourlapaix.org/?p=19078

[3] http://lautjournal.info/20200622/lonu-et-trois-c

[4] Plus de 200 000 morts

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets