Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Six encouragements de Noël 2020

corridor-covid

Avec la collaboration involontaire de Normand Baillargeon, Riccardo Petrella, Frédéric Boivin et Éric Normand

1L’essentiel confinement vous donnera l’occasion de militer pour la paix, auprès de vos amies et connaissances, de leur parler au téléphone de ce que VOUS vivez et de partager les informations déconfinées de notre libre site WEB en écrivant aux journaux, en particulier de quartiers ou régionaux et/ou en intervenant sur les lignes ouvertes.

2Pour que nos hôpitaux continuent de fonctionner, regardez et partagez la vidéo suivante préparée pour vous par notre personnel médical québécois, non une publicité mais un message sanitaire URGENT à respecter avant de vous faire vacciner https://youtu.be/hwdHwUQU7ZY

3Dénonçons cependant que les vaccins soient exclusifs aux riches (Pfizer, Moderna) et exigeons comme l’Agora des Habitants de la Terre et l’Organisation Mondiale de la Santé une distribution de vaccins gratuits pour assurer que la COVID-19 soit éradiquée : notre sécurité dépend de notre généreuse solidarité, ce qui semble trop dur à comprendre de la part des riches habitués à thésauriser en solitaires. Les Chinois semblent mieux comprendre que si le virus continue à se répandre dans les pays appauvris (expression de Riccardo Petrella), ils muteront et reviendront nous hanter.

4Vive la jeunesse, à ne pas assimiler avec les deux mille écervelés qui ont marché le 20 décembre sans masque dans les rues de Montréal en criant LIBÂRTÉ pour dénoncer LA conspiration mondiale, ignorant la vraie conspiration de Trump écartant des pays, les médias américains et les partis conservateurs des conseils de l’OMS. La jeunesse, c’est FORCES AVENIR, ses programmes de distribution de nourriture au pays et dans les pays appauvris. La jeunesse, c’est LA PLANÈTE S’INVITE à l’université et au Parlement afin de secouer l’inertie des élites face au réchauffement climatique ayant probablement causé les problèmes de confinement d’animaux à l’origine du Coronavirus (en Chine, pangolins et chauve-souris ou selon Reporterre, les éleveurs de visons italo-espagnols).

5Lançons l’alerte sur le problème de l’eau, comme EAU-SECOURS le fait avec Alice-Anne Simard et Martine Chatelain et  avec des Artistes pour la Paix comme Raôul Duguay récompensés du titre honorifique « porteur d’eau » inventé par Hélène Pedneault.  Une pétition de mes opinions.com nous a ré-alertés cette semaine, mais en écrivant «  Exigeons des États et des Nations Unies de respecter enfin leurs engagements ! ». Les Nations unies n’ont pas les moyens de faire respecter la COP-21 et les autres engagements internationaux, bafoués par les riches égoïstes (États-Unis, Canada, …) qui au lieu de payer leur dû à l’ONU, se sont retirés d’UNIDIR ou de l’OMS et ont investi avec les autres pays capitalistes dans le G7, le G20, Davos, l’OTAN et autres sommets de riches profiteurs prônant des dépenses militaires excessives.

6Exigeons plutôt de la France (d’où origine le site mesopinions.com) et des huit autres pays dotés d’armes nucléaires qu’ils cessent de dépenser une centaine de milliards de $ par année pour moderniser leur arsenal de bombes nucléaires et le maintenir en alertes maximales prêtes à déclencher un holocauste sur un signal électronique défectueux. C’est là que chacunE d’entre nous peut être utile durant le confinement prolongé jusqu’au 11 janvier en rediffusant notre appel (voir ici) qui exige du Canada de renoncer à sa complicité avec l’OTAN et d’appuyer le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires en endossant et en faisant endosser la pétition que les Artistes pour la Paix ont préparée pour vous ! Si la situation actuelle affectant LES ARTISTES [1] vous permet de verser 25$ pour sa diffusion journalistique avec votre nom [2], on vous remercie d’avance ! Et en cette période de fausses informations, suivez les conseils avisés de Normand Baillargeon [3] !



[1] Pour aider à comprendre la situation précaire des artistes, nos journaux locaux de quartier, ou communautaires comme Entrée Libre de Sherbrooke ou régionaux comme le Mouton Noir dans le Bas Saint-Laurent constituent un service essentiel. Leur diffusion est hélas mise en péril par la fermeture des cafés, à moins que votre épicerie locale ait la générosité d’accueillir leurs vérités concrètes sur des présentoirs. Écoutons le Mouton noir :

  • a) une entrevue de Frédéric Boivin qui pose la question coup de poing : « Les artistes ont-ils vraiment besoin de manger ?, un recueil de 35 questions posées à 31 artistes sur leurs conditions de vie, de travail et de création, où lui-même répond à son beau-père qui s’inquiète de son oisiveté : « père depuis treize ans, j’ai le sentiment de travailler, à ma manière, pour la paix, l’amour et la révolution; quand on me demande mon métier, j’ai longtemps répondu travailleur autonome. Mais quand tu sembles passer presque tout ton temps chez vous à regarder le plafond ou les plantes qui poussent, t’as besoin d’offrir une autre réponse : artiste de la scène et travailleur culturel : c’est encore général mais ça sonne bien! Créer, c’est vivre, aimer, faire de la recherche, questionner le sens ou la forme d’une idée, sensation, situation, dynamique, d’un concept ou état. C’est mettre sa sensibilité – poétique, physique, psycho-émotive, spirituelle – en relation avec celle de l’autre et c’est toujours à recommencer. (…) Mes alliés sont tous ceux et celles qui donnent leur temps et énergie à éclairer le monde, mes musiciens collabos, les amoureux de l’art, les humbles et les honnêtes, les généreux d’eux-mêmes, les rebelles pacifiques.
  • b) un article d’Éric Normand, musicien de Rimouski : « Nous devons exiger plus. Quand le gouvernement canadien a annoncé la PCU, nous constations avec surprise que pour un large pan du milieu, cela représentait une augmentation de revenu significative. Ce qu’on nous a présenté comme un minimum vital est largement supérieur au salaire des professionnels de la musique en temps normal. Est-ce bien normal ?? Il est grand temps que les artistes se lèvent pour exiger un nouveau plan, pas un plan d’urgence, un plan de DIGNITÉ. (…) Ce n’est pas avec un bonus sur les écoutes Spotify qu’on va sauver la dignité des musiciens. Que ce soit le ministère de la Culture, le Conseil des Arts ou Radio-Canada, tous y sont allés pour favoriser la visibilité numérique (Facebook, YouTube et autres géants du Web). Mon malaise grossit considérablement lorsqu’on finance un site comme aimetoncinema.com sur lequel je peux voir des films québécois… grâce à des liens pour les acheter sur iTunes ou Amazon. Il faudra se lever et se battre, conclut-il simplement.

 

[2]  http://hiroshimadaycoalition.ca/#top appuyez sur Donate en jaune. Dans « Add a note », écrire « Donation from X for display ad listing. » Paypal vous enverra un reçu dont vous acheminerez copie à notre trésorier : tresorier@artistespourlapaix.org. Ou envoyer un chèque libellé à Hiroshima Day Coalition à :
Michael Nevin, Trésorier, HNDC
100 Bain Avenue, #51
Oaks, Toronto, ON M4K 1E8

[3] Mon ami et collègue à l’UQAM, philosophe-sociologue Normand Baillargeon (auteur de pas mal de bouquins dont un hommage à Noam Chomski auquel j’ai collaboré) écrit ce matin dans Le Devoir une chronique que je résume, intitulée

Nouveaux médias et biais cognitifs

Nous vivons dans un monde qui nous inonde d’informations et toute cette information cherche à accaparer et à conserver notre attention. Nos biais cognitifs ont dans ce nouveau contexte des effets dramatiquement amplifiés.

En un mot comme en mille, tout ce que vous faites sur ces médias est épié, stocké et utilisé pour façonner vos comportements et votre consommation. Ceux-ci utilisent des algorithmes, des « bots » et de faux comptes pour nous alimenter avec ce qui nous convient selon notre historique de navigation. On devient bientôt accros et enfermés dans des sortes de bulles virtuelles qui ne sont pas sans effet ni sur ce qu’on reçoit comme information ni sur ce qu’on pense. On ne voit plus, ou presque, que ce qui confirme nos idées, nos hypothèses ou nos intuitions. Et on tend à accorder une importance démesurée aux mauvaises nouvelles, au tragique.

Les théories complotistes ont là un terreau fertile où pousser. Imaginez celui qui vient de perdre son emploi à cause de la COVID-19 ; son bon ami lui raconte que c’est un complot ; il fouille la question sur Internet ; il y fréquente des sites qu’il juge de plus en plus crédibles ; il se décide à aller manifester… et reçoit une contravention qui confirme encore plus sa conviction que la COVID-19 est un vaste canular destiné à nous vendre un vaccin, un vaccin par définition inefficace, mais qui nous injectera des micropuces !

Comment se prémunir contre le complotisme? Comment échanger sur ces questions délicates avec un complotiste?

On suggère de ne pas commencer par affirmer son désaccord ou, pire, en disant au complotiste que ses idées sont stupides : on n’irait pas loin, ce faisant, car toute opposition et tout argument pourront facilement être réinterprétés comme faisant partie du complot. Mieux vaut, donc, rester calme et poli.

Il est aussi souhaitable de se montrer curieux, intéressé à ce que l’autre personne pense et pourquoi ; de lui poser des questions. Puis, une fois la confiance établie et le moment venu, on explique ce que sont les biais cognitifs, on suggère des lectures, on rappelle comment on peut, parfois difficilement, établir un fait et combien il est facile de se berner soi-même. Il faut bien entendu ne pas attendre des résultats immédiats et laisser le temps faire son précieux travail.

Il faut aussi choisir le moment qui convient pour cette conversation. Un souper des Fêtes, même avec peu de convives, n’est ni le lieu ni le moment de parler de tout ça… »

Merci à Normand, même s’il accroît ma culpabilité à propos de ma réaction trop soupe au lait au dernier courriel d’un complotiste.

Et merci à Riccardo Petrella pour son message, dont la sagesse compense par des vérités essentielles que je résume ainsi: ne pas oublier nos ennemis communs

  • les grands monopoles privés de la communication, qui censurent selon des critères mal définis en l’absence d’une véritable régulation mondiale « publique »,  juste;
  • la manipulation et les falsifications d’informations sur la pandémie qui ne doivent toutefois pas nous porter à croire à un complot mondial, puisqu’il y a des centaines de milliers de personnes impliquées dans l’affaire;
  • le manque de transparence dans les dépenses des pouvoirs publics en matière de financement directs à fond perdus et des autres interventions financières publiques et le rôle d’organisations dites « philanthropiques » en soutien de la recherche et le développement des médicaments et des vaccins, pour ne pas parler de la production et de leur  mise en commercialisation est flagrant et grave, comme l’est le secret concédé aux grands groupes  multinationaux  pharmaceutiques en matière de leurs investissements et de la formation des prix. Les soleils noirs éclairent les logiques cachées des marchands  et des spéculateurs !! Ceci dit, Riccardo ne va pas jusqu’à recommander la vaccination, ce que je fais pour garder en vie tous les membres de l’AHT, même les complotistes !
  • La marchandisation de la vie et le vol financier de la vie, véritable crime contre l’humanité, permis par la régulation économique actuelle de la propriété intellectuelle, fondée sur les brevets privés à but lucratif (C’est d’ailleurs, je crois, ce qui a amené notre équipe avec Jacques Brodeur et autres à appuyer l’AHT en cette année précise).  L’alliance actuelle entre les pouvoirs publics des États les plus riches et les dirigeants des plus grandes compagnies privées multinationales industrielles et financières, n’a rien de secret.
  • Le système de pouvoir mondial global est basé sur elle. La criminalité  environnementale, financière, sociale et politique a son origine dans cette alliance. Il ne faut pas chercher les complots. Il faut agir pour la déconstruction de ce système de pouvoir mondial global, à partir aussi évidemment des situations locales. Car il faut penser global et agir local.

 

Bonne fête de Noël et de fin  d’année et meilleurs vœux pour tous. D’où l’importance de la lutte citoyenne contre le désordre économico-politique mondial actuel. Riccardo Petrella

Je vous invite enfin à examiner ce pourquoi Trump a décidé de retirer les fonds américains de l’Organisation Mondiale de la Santé, entraînant une méfiance généralisée des pays «alliés » face à l’OMS, donc l’ONU, puis la Russie, la Chine, méfiances entretenues par le richissime complexe militaro-industriel qui suscite toutes sortes d’articles plus ou moins vrais alimentant notre méfiance, plutôt que de chercher notre adhésion aux grands principes de paix de l’ONU, UNICEF, UNHCR, etc.

Joyeux Noël à tous et toutes !

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    28 décembre 2020    

    Voici le commentaire que j’ajouterais mais je préfère vous avertir qu’il ne participe pas aux six encouragements: il aura au moins le mérite d’écarter de fausses pistes d’interprétation conservatrice à mon article.

    Ceux et celles qui l’auront lu en ignorant mon bagage de centaines d’articles écrits dans les dernières années, auront difficilement compris que j’attribue la responsabilité de la montée indéniable des récits conspirationnistes (ne serait-ce que par la soixantaine de millions de votes accordés à Trump) aux propagandes gouvernementales occidentales et aux fictions politiques médiatiques fabriquées par nos éditorialistes qu’aucun être raisonnable ne saurait avaler. Car elles sont les fruits amers du système capitaliste inhumain, en particulier dans sa plus lucrative et destructive forme du complexe militaro-industriel étendant partout son influence. Quant aux complotistes, ils préfèrent trouver des coupables identifiés à leurs propres peurs racistes ou antiscientifiques, puisque succombant aussi à l’attrait de l’argent et à l’appétit de puissance, ils ne souffrent pas voir la réalité miroir de leurs obsessions. La culture vivante ou la foi en la nature les en détournerait et c’est la raison d’être de notre site qui ne reçoit aucune subvention pour identifier pour vous ces lumières. Et si vous lisez la Presse, le Devoir, la Tribune, le Soleil, le Droit, l’Actualité, Elle-Québec, Maclean’s etc., vous n’y aurez jamais lu un seul article mentionnant notre site ni la philosophie spinoziste des Artistes pour la Paix : nous en tirons un certain orgueil… P.J.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets