Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre des APLP à la ministre Mélanie Joly

edifice_Gaston-Miron_atrium_medium

Montréal, le 28 juin 2022

L’Honorable Mélanie Joly
Ministre des Affaires étrangères du Canada
Ottawa

28/06/2022 journée montréalaise de protestations pancanadiennes
contre l’OTAN [1]

L’art est-il au-dessus de la politique ? L’artiste, lui, est dedans jusqu’au cou, qu’il le veuille ou non. Le mouvement auquel plusieurs artistes ont choisi de s’identifier s’appelle Artistes pour la Paix, œuvrant en faveur de la paix et du désarmement depuis 1984 [2] , grâce à un C.A. élu démocratiquement par une assemblée générale annuelle : celle du 10 juin 2022, tenue à l’Atrium du Conseil des Arts de Montréal (photo ci-dessus) a nommé ses représentants qui ont l’honneur de vous écrire aujourd’hui.

Une culture dominante, désignée par Noam Chomsky comme consentement tacite à un ordre fabriqué, a érigé un mur de méfiance autour des concepts féminisme et pacifisme, vus comme « extrémismes sectaires ou naïfs illuminés » : ne s’agit-il pas plutôt de nécessaires contrepoids à une domination multimillénaire machiste par la violence, renforcée la semaine dernière par deux décisions de la Cour Suprême des États-Unis ? Le fascisme prolifère sur notre continent et dans notre armée que l’Honorable Anita Anand tente de mettre au pas (rapport de madame Louise Arbour – Groupe consultatif de la ministre de la Défense nationale sur le racisme systémique et la discrimination – Rapport final – Janvier 2022). Les APLP avaient alerté en vain le militariste Harjit Sajjan en 2016 [3].

En répondant à cette lettre, vous délégitimeriez la censure appliquée par les médias à notre égard ! Car les Canadiens connaissent les noms de tous les camionneurs révoltés félicités par M. Pierre Poilièvre, alors que nos articles anti-racistes et pro-autochtones (dernier exemple [4]) sont ignorés par les médias. Et on s’étonne du vent de droite qui souffle ?

ONU – GIEC

Suivant l’exemple des savants Einstein, Russell et Rotblat créateurs du mouvement international Pugwash et au Québec de Pierre Dansereau, Hubert Reeves, Louise Vandelac et Lucie Sauvé, de nombreux artistes s’engagent dès les années 80 dans le refus de la violence, pour le respect du dialogue prôné par l’ONU et l’UNESCO et pour l’écologie défendue par le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat : sa principale défenderesse, Greta Thunberg, a mobilisé un demi-million de manifestants en septembre 2019 à nos côtés en la Ville de Montréal.

À l’appel du Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres à diminuer de 10% les dépenses militaires, votre gouvernement a hélas répondu en les augmentant de 35% : vos deux cents milliards de dollars pour des armes offensives feront croître le nombre alarmant des cent millions de réfugiés répertoriés par le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés. Les F-35, les frégates Irving/Lockheed-Martin, vos pipelines et gazoducs détruisent la planète et appauvrissent la population canadienne frappée par une inflation de 7% compromettant son approvisionnement minimal en eau potable (dix mille jours sans, pour une Première Nation au Nord de l’Ontario), en nourriture et en logements sociaux.

Ukraine – Canada – OTAN

L’invasion russe de l’Ukraine est survenue peu de temps après votre nomination comme ministre des Affaires étrangères. Si le gouvernement canadien avait développé à partir des années 50 l’expertise de Lester B. Pearson récompensée par un prix Nobel de la Paix, celle des Casques Bleus, développée actuellement par notre ami militaire Walter Dorn à l’ONU, et si les APLP avaient vu leurs efforts interculturels récompensés comme la Caravane de Paix au Tibet en 1993 et la Flottille de Paix en Croatie-Slovénie en 1994 (émission Le Point avec JF Lépine à R.-C.), nous aurions pu, selon la suggestion de Jean Bédard, développer une complicité sur le terrain avec les grands musiciens d’Ukraine – et même de Russie – pour tenter de prévenir l’horrible guerre déclenchée par Poutine.

Mais il faut revenir en arrière. En 2014, le gouvernement de Stephen Harper a participé à la violente révolution du Maïdan contre un premier ministre ukrainien démocratiquement élu, auquel les populations russophones du Donbass et de la Crimée s’identifiaient, malgré sa corruption [5] : l’implication du ministre conservateur John Baird dans cette révolution de rue à Kyiv, l’envoi de l’armée canadienne qui s’est compromise avec le bataillon nazi Azov pendant sept ans et les quatorze pays limitrophes de la Russie avalés par l’OTAN antirusse ont provoqué « l’opération militaire» du 24 février qui représente, malgré sa prétention de protéger la population russophone, à nos yeux et aux vôtres, une inqualifiable invasion guerrière condamnable. Notre lettre de protestation à l’ambassadeur russe [6] est restée sans réponse, … comme notre message à votre bureau.

Graham E. Fuller (former Vice Chair of the National Intelligence Council – CIA) écrit justement le 18 juin que les États-Unis et l’OTAN ont délibérément provoqué la guerre avec la Russie. Dave Parnas, Phd, CEO at Middle Road Software, blâme le président Zelensky de négliger les victimes ukrainiennes quand il s’entête dans sa politique guerrière orgueilleuse qui réclame plus de livraisons d’armes occidentales: « nous ne laisserons personne s’emparer de notre sud et nous reprendrons tout ce qui est à nous ». Sa défense du territoire qui sacrifie sa population est appuyée par votre Canada (le New York Times du 24 juin déclare l’armée canadienne en opérations à l’intérieur de l’Ukraine !)  et par le non moins irresponsable Secrétaire général de l’OTAN, Stoltenberg, qui déclare le 20 juin que la guerre pourrait durer des années. Et ce, malgré les objurgations du pape et les nôtres qui favorisent des négociations orchestrées par l’ONU qui seules peuvent  mettre fin au cauchemar des Ukrainiens [7].

C’est pourquoi Pierre Jasmin a co-rédigé la déclaration internationale ci-dessous avec le professeur Riccardo Petrella et d’autres rédacteurs sur trois continents, publiée en cinq langues par pressenza.com il y a une semaine.

AHT_FR_3

AHT_EN_5

En conclusion, votre silence à notre égard et votre entêtement pro-guerre en Ukraine nous donnent l’impression de ne pas pouvoir vous compter parmi nos alliées : est-ce vrai ?

Avec humilité et espoir,

Les Artistes pour la Paix

[1] Nous appuyons sans réserve la déclaration du 27 juin par https://echecalaguerre.org  et prendrons part aujourd’hui 28 à la manifestation du Mouvement Québécois pour la Paix à Montréal.

[2] Notre premier président élu est le fondateur du Théâtre du Nouveau-Monde, Jean-Louis Roux. Devenu sénateur libéral à l’appel de M. Jean Chrétien en 1994, il convaincra d’adhérer aux APLP l’Honorable Gérald Beaudoin qui votera même la première loi canadienne de contrôle des armes à feu, alors qu’il était représentant en chef du parti progressiste-conservateur au Sénat, un revirement extrêmement inattendu! Jean-Louis convaincra aussi l’Honorable Gérard Pelletier qui persuadera le Canada de réussir avec l’OTAN une opération militaire sans victimes autres que les armes serbo-bosniaques qui canardaient la ville de Sarajevo pour empêcher la réédition du carnage de Srebrenica. Mais l’OTAN sera coupable ensuite d’une attaque criminelle de la Serbie civile, dénoncée par les APLP.

[3] Ministère Paix et sécurité http://www.artistespourlapaix.org/?p=11183

[4] 24 juin 2022 http://www.artistespourlapaix.org/convivialite-du-grand-solstice-2022/

[5] 14 mars 2014 http://www.artistespourlapaix.org/crimee-ukraine/

[6] http://www.artistespourlapaix.org/signez-cette-lettre-contre-la-guerre-en-ukraine/ que nous vous avions communiquée : http://www.artistespourlapaix.org/lettre-a-la-ministre-des-affaires-etrangeres/

[7] 8 mars 2022 : http://www.artistespourlapaix.org/?p=21950

 

Riccardo Petrella, politologue et économiste italien, titulaire d’un doctorat en sciences politiques et sociales de l’université de Florence (Italie), enseigne à l’université catholique de Louvain. Il a reçu plusieurs doctorats honorifiques, entre autres de l’Université du Québec à Montréal. De 1967 à 1975 il a été secrétaire scientifique puis directeur du Centre européen de coordination de recherche en sciences sociales, à Vienne (Autriche). De 1976 à 1978 il a été senior researcher au Conseil international des sciences sociales à Paris et fellow à la Ford Foundation. De décembre 1978 à 1994, il a dirigé le programme FAST (« Forecasting and Assessment in Science and Technology ») à la Commission de la Communauté européenne à Bruxelles. Il est professeur d’écologie humaine à l’Accademia di Architettura de Mendrisio (Suisse).

Fondateur en 1991 du groupe de Lisbonne, composé de 21 membres universitaires, dirigeants d’entreprises, journalistes et responsables culturels, pour promouvoir des analyses critiques des formes actuelles de la mondialisation, Petrella s’implique fortement dans la protection de l’eau, d’abord autour de l’idée d’un Manifeste mondial de l’eau, initiative du Groupe de Lisbonne, soutenue par le Comité Promoteur mondial pour le contrat de l’eau, présidé par Mario Soares et réunissant des responsables africains, sud-américains, asiatiques et d’Europe de l’Ouest. Le manifeste pose comme principe que l’eau est un bien commun, qu’elle relève de la citoyenneté, de l’écocitoyenneté et de la démocratie. Le « droit à l’eau » est un droit inaliénable individuel et collectif. Petrella a pour cela fondé en 1997 le Comité international pour un Contrat mondial de l’eau, dont il est le secrétaire général, reposant sur le principe que l’eau appartient à tous les habitants de la terre et qu’elle leur est – comme l’air – vitalement nécessaire (humains et
non-humains).

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    29 juin 2022    

    Présentement, le NY Times nous informe de la présence de militaires canadiens actifs (auprès des nazis du bataillon Azov?). Nous ne sommes que des artistes naïfs et pro-ONU et nous insurgeons contre le militarisme et un but du G7 qui ne serait que russo et sinophobe à la remorque de la CIA qui a fait adopter par notre Chambre des Communes deux condamnations de génocides farfelues.
    Va-t-on poursuivre les guerres désastreuses anglo-américaines qui ont anéanti des pays comme l’Irak, la Syrie, le Kurdistan et l’Afghanistan? Va-t-on revenir à la politique Harper qui a envoyé un général canadien bombarder la Libye et revenir au Canada comme CEO de Lockheed Martin Canada? Ce bombardement provoque encore des milliers de morts, par les réfugiés désespérés qui prennent la mer et surtout parce que les armes de Kadhafi sont tombées entre les mains d’islamistes qui empoisonnent de leurs attaques la moitié nord du continent africain.
    Madame la ministre des Affaires étrangères, nous n’espérons qu’une chose de cette lettre, c’est qu’elle vous incite à la prudence face à des intérêts financiers puissants qui cherchent à rentabiliser leurs armes de guerre; comme le disait justement Arundhati Roy, écrivaine et militante indienne contemporaine : AUTREFOIS on fabriquait des armes pour les guerres. AUJOURD’HUI, on fabrique des guerres pour vendre les armes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets