Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Protéger la vie des femmes et enfants

Avec Érika Aubin du Journal de Montréal

sajjan1Débarquer le ministre de la Défense Harjit Sajjan, ça urge ! C’est ce qu’on répète avec toutes sortes de raisons depuis bientôt cinq ans, à propos de celui qui se croyait héros de guerre en Afghanistan et n’y fut que zéro. Son traumatisme vétéran le conduit à engager plus de cent milliards de $ de dépenses pour des armes offensives à la demande de l’OTAN nucléarisée. Cherche-t-elle à reproduire ses patterns criminels, ses bombardements en Libye, Syrie et Aghonistan afin de créer d’autres centaines de milliers de réfugiéEs qui joindront les millions d’enfants qui vivotent grâce au pauvre Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les RéfugiéEs ?

keita

Photo de Mamadou-Lamine Keita par Martin Alarie du Journal de Montréal

2Il existe de véritables héros tel le sergent Mamadou-Lamine Keita qui part le 24 mai enquêter pour la Cour pénale internationale sur des crimes de guerre en Centrafrique. On lira l’excellent article d’Érika Aubin: « Comme la violence conjugale et des féminicides [1] se sont retrouvés au cœur de l’actualité dernièrement, je m’en vais parfaire ce que j’ai entamé en amenant avec moi mon expérience, notre façon de faire ici », décrit l’homme de 54 ans qui estime sa prochaine mission comme le prolongement de son travail au Québec où il cumule 18 années d’expérience pour le Service de police de l’agglomération de Longueuil. Né en Côte d’Ivoire, il a vécu au Mali, où il a appris à parler plusieurs dialectes, puis s’est ensuite lancé dans une maîtrise en droit international qu’il a complétée en russe, à Kiev, en Ukraine. Puis, à 27 ans, il a immigré au Canada, où il est devenu policier. On ne peut qu’admirer l’engagement de ce père de trois enfants.

carognan3Pas trop de deux femmes pour tenter « l’opération à cœur ouvert » destinée, selon la lieutenant-générale Jennie Carignan, à réformer l’armée.

arbourPourquoi l’ex-juge à la Cour Suprême Louise Arbour, désignée par Trudeau pour faire oublier que la première et plus importante recommandation du rapport 2015 de la juge Marie Deschamps n’a pas été appliquée par Sajjan, ne proposerait-elle pas de ressusciter les Casques Bleus de l’ONU au sein de l’armée [2] ? Recommander l’envoi en Centrafrique, pour accompagner la mission de Mamadou-Lamine Keita, d’une centaine de soldats canadiens choisis parmi les adeptes de la Meute, des Soldats d’Odin, d’Atalante ou de Storm Alliance qui pullulent dans l’armée et les envoyer – sans armes – enquêter sur des crimes sexuels commis sur les femmes de Centrafrique, pays de langue française, devrait leur faire oublier, s’ils sont bien encadrés, qu’une telle mission, loin d’être une mission de tapettes, sera pour eux une véritable leçon de vie qui devrait les faire mûrir et évoluer.

4Une telle action de paix multilatéraliste pourrait s’accompagner de distribution de vaccins, alors que le continent africain souffre présentement de millions de cas de COVID-19. Le Canada thésaurise des millions de doses en trop, selon les articles de Riccardo Petrella et de son groupe l’Agora des Habitants de la Terre qui vont bientôt s’adresser au G20 à Rome pour dénoncer ce scandale des racismes vaccinaux de la part des pays riches égoïstes.

5Une part importante de nos articles récemment publiés dans l’Aut’Journal et sur le site des Artistes pour la Paix déplorent la démonisation de l’Organisation Mondiale de la Santé et de Joanne Liu qui à titre de présidente des Médecins sans Frontières avait dénoncé les bombardements de l’OTAN de deux de ses hôpitaux avec une quarantaine de malades morts, au Kurdistan et en Afghanistan. Il est temps que nous fassions davantage confiance en l’OMS et même en la Chine, dont nous avons à apprendre comment elle a su soumettre le coronavirus.

6L’agressivité des déclarations libérales et médiatiques occidentales nous semble en contradiction avec la paix défendue par l’ONU : notre ministre Marc Garneau ne protège pas les enfants des clusterbombs et la semaine dernière, le conflit entre les guerriers incontrôlés Hamas et Tsahal a occasionné une soixantaine de morts d’enfants et de destructions d’édifices qui auraient pu être évitées, si on avait respecté les droits des Palestiniens habitant Jérusalem en appuyant les résolutions de l’ONU, 45 fois bafouées par des vetos américains.

mdp7Mélissa Désormeaux-Poulin, grande actrice d’Incendies, film de Denis Villeneuve sur le scénario inspiré des tragédies grecques par l’APLP 2006 Wajdi Mouawad, bénévole pour la Fondation Marie-Vincent qui s’occupe des enfants victimes d’inceste et d’agressions sexuelles, mérite le dernier mot qui s’adresse aux agresseurs dans notre propre milieu artistique: « Peu importe qui tu es, peu importe ton métier, ton salaire, ton statut social, ton prestige, le pouvoir que tu exerces sur les autres, tes connaissances, ton goût pour les belles choses, tes voyages impressionnants, ta beauté… Si tu touches, agresses, abuses, violentes un enfant, ça fait de toi un agresseur. Le seul titre qui te revient ».


[1] http://www.artistespourlapaix.org/?p=20247 même si cet article sur le féminicide de 50 écolières afghanes massacrées par idéologie islamiste ne fait probablement pas partie des lectures du sergent.

[2] Elles pourront se baser sur les travaux de l’officier Walter Dorn, membre de Pugwash Canada et des Fédéralistes mondiaux : www.WalterDorn.net / Monter la garde / Puissance aérienne de l’ONU / Instruction pour les op paix au Canada / Simulation des op de paix

1 Commentaire

  1. Pascale Camirand Pascale Camirand
    25 mai 2021    

    Merci Pierre pour la finale de cet article !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets