Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre à l’Honorable François-Philippe Champagne

xlogo_colombe_lys_final_2web

Lettre à l’Honorable François-Philippe Champagne
Ministre des Affaires étrangères du Canada

Le 25 novembre 2019

Monsieur le ministre,

Les Artistes pour la Paix vous félicitent pour votre victoire électorale dans le comté de St-Maurice-Champlain et pour votre nomination comme ministre des Affaires étrangères. Nous prenons d’ailleurs bonne note des mots du Très Honorable Jean Chrétien à votre sujet : « Il a vécu en Angleterre, en Suisse, en Italie, en Corée du Sud aussi et peut-être ailleurs. Il parle plusieurs langues. Il connaît les affaires. C’est un avocat, il a une très bonne formation. Je suis sûr qu’il [connaîtra] du succès. » Vous trouverez sur notre site web (1) un article de Pierre Jasmin, ex-président et aujourd’hui membre honoraire, qui se réjouissait aussi en notre nom.

Une réunion des membres de l’OTAN les 3 et 4 décembre prochains requerra peut-être votre présence à Bruxelles. Nous aimerions vous faire part préalablement de notre humble opinion, semblable à celle que M. Earl Turcotte du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire – groupe auquel les APLP sont affiliés – vient de soumettre au Premier ministre Trudeau (les parenthèses sont de notre cru) :

« Selon vos intentions exprimées, vous allez redoubler d’efforts pour combattre les changements climatiques – une nécessité morale étant donnée la menace existentielle posée à notre monde et à celui des générations futures. Mais ce que ni moi ni des millions d’autres ne peuvent comprendre c’est pourquoi la même priorité – la même urgence – ne s’applique pas à l’autre menace existentielle qui pèse sur l’humanité – l’annihilation nucléaire (les deux menaces sont inscrites comme priorités absolues par le Secrétaire Général de l’ONU, M. Antonio Guterres). Voici quelques faits indubitables :

Après des décennies de progrès en réductions d’armes nucléaires, un récent     bouleversement fait que les neuf états possédant leurs propres armes nucléaires ont décidé de les multiplier et de les moderniser. D’autres, incluant l’Iran, l’Arabie saoudite, la Corée du sud et même le Japon ont signalé qu’ils pourraient bien s’y mettre aussi.

Les États-Unis se sont retirés de l’entente nucléaire avec l’Iran et du Traité des Forces Intermédiaires Nucléaires (INF) avec la Russie et refusent de discuter avec la même Russie du renouvellement du Traité NewSTART, qui expirera en 2021 (tout ceci avec l’approbation militariste de l’OTAN).

La Corée du Nord a annoncé qu’elle se « désintéressait » des pourparlers avec les Américains sur ses armes nucléaires, tandis que l’Inde et le Pakistan s’échangent des menaces de guerre nucléaire.

Les pays armés de bombes nucléaires ont affirmé ne jamais vouloir accéder au Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires (TIAN), un instrument historique (boycotté par la ministre Chrystia Freeland) négocié à l’ONU par 122 états en 2017, tandis que les obligations de désarmement contenues dans le Traité de non-prolifération (ONU, 1970) restaient lettres mortes.

Les experts du monde entier avertissent que le risque de déclenchement délibéré ou accidentel d’une arme nucléaire est plus grand aujourd’hui qu’aux plus graves moments de la Guerre Froide (selon le Bulletin des scientifiques atomiques). »

Monsieur le ministre, nous croyons qu’avant d’assister à cette réunion de l’OTAN, une rencontre s’imposerait avec le Secrétaire général de l’ONU qui saura mieux vous conseiller sur la route de la paix, à laquelle nous sommes persuadés que vous et M. Trudeau aimeriez, au meilleur de vos connaissances, accéder.

Bien sûr, nous sommes ouverts à vous rencontrer, si jamais vous étiez disposé à nous accorder cet honneur.

Pacifiquement vôtre,

sign_andre_michel

 

 

 

 

 

André Michel, président national
Les Artistes pour la Paix


(1) http://www.artistespourlapaix.org/?p=17634

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    6 décembre 2019    

    En fait, le ministre Champagne n’est pas allé à Londres, et on l’en félicite.
    On a plutôt assisté à la navrante pantomime sur vidéo de Trudeau se moquant des assistants de Trump à la mâchoire décrochée, vidéo qui a permis aux médias d’échapper à leur responsabilité de débattre de la non-pertinence des dépenses militaires de 100 milliards que le Canada entreprend sous l’ordre d’une OTAN en état de mort cérébrale, selon Macron. Ce dernier devrait en profiter pour sortir la France de l’OTAN et puiser dans les milliards qu’il dépense pour ses armes nucléaires afin de résoudre le problème du financement des retraites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets