Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Un verre à moitié vide, grevé par l’OTAN

cabinet_trudeau_2019

Un pacifiste commentant la politique fédérale ne peut que décevoir ses collègues, ceux qui auraient par exemple souhaité que le Premier ministre abolisse l’armée, à la manière du Costa Rica ou de l’Haïti de Jean-Bertrand Aristide, ce que Trudeau n’a évidemment pas fait : même Québec Solidaire ne le ferait pas dans un Québec indépendant ! Nos attentes plus réalistes énuméraient, dans une lettre de douze personnalités connues [1] (ou qui gagneraient à l’être), trois conseils majeurs au gouvernement libéral suite au résultat électoral. Nul progrès significatif n’a été accompli sur aucun de ces trois fronts, MAIS :

Champagne-011Sur le front de la paix mondiale, notons d’abord l’excellente nouvelle de voir un Québécois (en relation constante dans son comté avec Jean Chrétien), François-Philippe Champagne, succéder à la désastreuse ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Elle a bousillé les relations canadiennes avec la Chine [2] et avec la Russie qui l’avait déclarée persona non grata pour ses positions militaristes pro-ukrainiennes et pro-OTAN n’ayant d’égal que son mépris anti-Venezuela, anti-Cuba, anti-Bolivie et anti-ONU. Son dernier fait d’arme du 15 novembre fut de faire voter le Canada aux côtés de cinq autres pays, Israël, les États-Unis, les îles Marshall, Nauru et la Micronésie (!) (9 micro-pays s’étant abstenus, souhaitant bien se faire voir par Trump), CONTRE une résolution appuyée par 162 pays sur le statut des réfugiés palestiniens. Mais le jour-même de l’annonce du renvoi de Freeland, Trudeau faisait volte-face en appuyant cette fois à l’ONU, contre Israël et les États-Unis, le droit des Palestiniens à l’autodétermination ET l’urgence de mettre fin à l’occupation israélienne commencée en 1967 : le Canada qui s’objectait depuis 2006 à cette motion onusienne a immédiatement reçu une approbation de l’association des Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient (CJPM-O).

Sera-ce un premier pas vers un reniement canadien de ses honteuses ventes d’armes à l’Arabie Saoudite et de son non moins honteux boycott du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires ? Et pour de meilleures relations avec la Chine, pourra-t-on compter sur Champagne qui avait défendu à titre de ministre responsable du Commerce international le Partenariat Trans-Pacifique ? Quant à Freeland, nommée vice-première ministre et aux Affaires inter-gouvernementales, on lui souhaite d’utiliser ses armes diplomatiques aiguisées lors de ses face à face avec Donald Trump, cette fois face aux non moins hargneux et conservateurs premiers ministres de l’Alberta et de Saskatchewan.

guilbeault2Plusieurs se déclarent déçus de voir Steven Guilbeault ne pas être nommé au ministère de l’Environnement. « Visiblement, devant l’influence des puissants intérêts pétroliers, Justin Trudeau vient d’abdiquer ses responsabilités climatiques et, ce faisant, de confirmer le cynisme de tous ceux qui le condamnaient d’avance », écrit Dominic Champagne. Guilbeault pourra néanmoins exercer au ministère du Patrimoine une influence positive sur notre culture et nos médias à défendre contre les GAFAM. La ministre McKenna s’étant usée à défendre la quadrature du cercle, c’est-à-dire l’appui absurde de Trudeau au pipeline TransMountain, il est rafraîchissant de voir lui succéder un député de Colombie-Britannique. À titre d’ex-ministre des Pêches, Jonathan Wilkinson, en outre ex-secrétaire parlementaire de la ministre de l’Environnement, aura l’occasion de se distinguer par une position originale en respect des droits autochtones et des eaux du détroit de Vancouver. Il faudra les préserver de la pollution accrue que le pipeline à la capacité triplée ne manquerait pas d’apporter.

3Le côté sympathique de Trudeau, représenté par la nomination aux Services Autochtones de Marc Miller, un ministre montréalais qui apprend la langue mohawk, a nommé leader en Chambre Pablo Rodriguez, un immigrant de longue date et ministre québécois, pour tenter de faire fonctionner le gouvernement minoritaire.

Quant au ministre Harjit Sajjan, il continuera à fabuler sur ses hauts faits d’armes en Afghanistan et à recevoir ses ordres de l’OTAN. Tout ça en appauvrissant les Canadiens de 70 milliards de $ par l’achat de bateaux de guerre Irving/Lockheed Martin nuisibles. Cette somme indécente hypothéquera les maigres efforts de Trudeau et de sa nouvelle ministre du Développement économique, Mélanie Joly, aussi aux Langues officielles, sans doute en reconnaissance de ses attaques contre les coupures francophobes de Doug Ford.


[1] http://www.artistespourlapaix.org/?p=17606

[2] http://lautjournal.info/20180608/trudeau-soumis-aux-petrolieres

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

25 novembre 2019 : Lettre à l'Honorable F.-P. Champagne.
4 novembre 2019 : Lettre au Parlement sur le Chili.
10 octobre 2019 : Soirée du Serment de l'Humanité.
21 septembre 2019 : Le 5 à 7 pour la Paix, spectacle au Lion d'Or.
2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

La boutique virtuelle APLP


Recherche par sujets