Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Les pauvres et le parti conservateur, le PQ et Hugo Chavez…

Hugo Chavez

Hugo Chavez

1-La réforme de l’assurance sociale par les Conservateurs de Stephen Harper est inhumaine, dans sa froide application par logique politique qui punit les régions ne votant pas « conservateur », au Québec et en particulier sur la côte atlantique : il n’est pas étonnant que les chômeurs saisonniers réagissent fortement avec des blocages de routes et des manifestations en Gaspésie et au Nouveau-Brunswick. Ceux qui aiment la paix répressive nous reprocheront d’encore une fois enfourcher le cheval de la solidarité, cette fois envers des travailleurs saisonniers éprouvés, aux tactiques parfois brouillonnes. Mais comment ne pas défendre ceux et celles qui se consacrent aux durs métiers de la pêche, du bucheronnage et du tourisme et qui assurent, en dépit de leur pauvreté d’autonomie et de fierté, la prospérité fragile de ces régions aux beautés inégalées? Les Artistes pour la Paix se portent résolument aux côtés du Mouton Noir, ce mensuel du Bas-du-fleuve qui subsiste depuis des années par une remarquable chaîne de solidarité.

2- On a apprécié que la ministre québécoise du Travail Agnès Maltais aille immédiatement, malgré une importante tempête de neige, protester auprès de la ministre fédérale Finley pour tenter d’infléchir la nouvelle loi privant de leur gagne-pain des dizaines de milliers de familles québécoises et augmentant du même coup leur désespérant recours à l’aide sociale. Mais quelle mouche a piqué encore une fois (on se souvient de son appui à une loi préservant de toute attaque judiciaire le montage brinquebalant de construction du futur amphithéâtre de Québec) la ministre qui a jugé bon, au milieu de la terrible insécurité frappant nos assistés sociaux, de lancer une modification établissant des coupures de millions de $ frappant les plus pauvres de notre société? Quel sens de timing politique! Bref, un bonbon offert à Québec Solidaire qui s’en est régalé à juste titre…

3- Les Artistes pour la Paix avaient diverses raisons de ne pas aimer el presidente Hugo Chavez. Haut gradé d’une armée sud-américaine, les antécédents ne militaient pas en sa faveur, loin de là; sa première tentative de coup d’état comme militaire nous disait de nous méfier de sa propension à agir sur des coups de tête impulsifs, même après qu’il soit finalement arrivé au pouvoir par la voie démocratique. N’ont pas amélioré son image à nos yeux : – ses dépenses militaires excessives des dernières années, – ses alliances avec des dictateurs tel Ahmadinejab, – son incapacité à organiser un parti avec des ministres forts, capables d’organiser une amélioration économique sur des assises rigoureuses et non une inflation catastrophique proche de 20% – et finalement la stupéfiante montée de violences dans les rues de Caracas et ailleurs dans son pays, sans doute reliée à l’incapacité du pouvoir de protéger les femmes, au premier chef.

Mais comment ne pas saluer, comme la représentante de l’UNESCO Michaëlle Jean l’a fait dans son généreux discours du 6 mars dernier à l’UQAM, la solidarité exemplaire de Chavez envers les pays des Caraïbes, en particulier Haïti et Cuba, qui ont pu survivre grâce à la rente pétrolière du Vénézuela décidée par Chavez, et non à cause de la pseudo-charité du Canada et des pays riches ?

Comment ne pas voir que l’exemple de courage anti-impérialiste de Chavez à son arrivée au pouvoir en 1998 a favorisé l’émergence des régimes de Lula au Brésil (2002), de Vasquez en Uruguay, avec un nouveau président exemplaire qui déclare un avoir total de 17 000$ (2004), de Morales en Bolivie (2005), de Correa en Équateur (2008), du retour des sandinistes (version édulcorée) au Nicaragua et d’une présidence moins fasciste en Colombie?

Comment ne pas s’enthousiasmer, comme le fait Pierre Mouterde, saluant en Chavez le tacticien plus que le stratège (lire Hugo Chavez et la révolution bolivarienne), d’un taux de pauvreté passant de 49% en 1998 à 27% aujourd’hui, la misère reculant dans la même période de 27% à 7%? Ces statistiques représentent au-delà des chiffres, le sauvetage et la dignité de centaines de milliers de personnes. Voilà qui fait bien plus que compenser nos réserves exprimées en début d’article!

Et pendant ce temps chez nous grandit le fossé entre le 1% de très riches et les 20% les plus pauvres, qu’on attaque maintenant à coups de réformettes.  

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets