Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Le poème du jour d’André Jacob – avril

30 avril 2022
 
Pour la paix… questions de sens
 
Pourquoi cette pluie ?

Chanson mélancolique de Idir, chanteur algérien très connu, de son vrai nom Hamid Cheriet. Le texte fut créé dans l’amitié entre lui, l’Algérien, et son ami juif, Jacques Goldman. Oeuvre en hommage à la femme, à la patrie et à l’humanité.
Interprétation : Tanina Idir

 

Marche pénible sous la giboulée
perdu dans le brouillard
démuni dépenaillé
cherchant auscultant
le sens du non-sens
de la guerre
de la déraison

Une seule question en tête
Insensée
Pourquoi la pluie ?

Le sentier est long
sinueux rocailleux
sans indication
sans issue
sans réponse
Je chemine dans la noirceur

Une seule question en tête
déroutante
Pourquoi la pluie ?

J’ai froid à mon pays
figé par la voix caverneuse des chefs
déraisonnable
désorientée
envoûtée
par les sirènes
du pouvoir
des armes

Une seule question en tête
lancinante
Pourquoi la guerre ?

 

29 avril 2022

Pour la paix… l’avenir

« Tu as tracé un sentier
Pour que les enfants
Suivent tes traces. »
Joséphine Bacon, Bâtons à message, p. 24

Dans un jardin infini
Au printemps perpétuel
Chaque jour
À travers les orties
Dans les sols fertiles
Malgré les intempéries
Malgré aquilon
Malgré les pierres
Semons la paix
En paroles
En gestes

La récolte viendra
En son temps

 

28 avril 2022

Pour la paix… la persévérance

«Ils marchent
sans courbure,
attentifs
aux sons de la neige
sous la raquette

 Des bâtons
à message
les attendent
au milieu du lac gelé. »

Joséphine Bacon, Bâtons à message, p. 16

Faut-il désespérer ?

Que faire ?
Au-delà de la folie
du tumulte
de la pensée unique
de l’oubli

Il nous faut rester attentifs
aux sentences
cachées sous la froideur
des discours guerriers

Mais où se terre le message de la paix ?
Même le mot semble ignoré
effacé du vocabulaire.
Le tintamarre des armes
seule voix seule voie

I have a dream
Il faut un printemps
d’éclaircies
de trêves
d’apaisements
d’harmonies

de paix

Qui se fera prophète de la paix ?
Qui portera le bâton à message ?
Qui découvrira la voix sous la neige ?

Nous
Nous sommes la paix
Notre voix porte loin
au-delà des lacs gelés
pour réveiller
les fantômes de la belligérance

6F4204BD-7AC8-43BE-A1FE-0B695BF2D504_1_201_a

André Jacob
Ukraine 2022
Aquarelle sur papier St-Gilles
10 X 8,5 (25,5 X 21,5 cms)

27 avril 2022

Pour la paix… entendre plus que les mensonges

« Silence
J’entends des paroles

Silence
Les mensonges tonnent
dans ma tête

Silence
Tu m’as tout dit. »

Joséphine Bacon, Bâtons à message, p. 56

Silence

Recueillement sous l’ombre du vol de l’aigle
Américain altier à tête blanche royale
À l’oeil foudroyant sur le monde inquiet

Ses vraies paroles s’entendent en coulisse
Dehors tonnent ses mensonges guerriers
Ses mots résonnent comme des fatalités

Ses sentences cachent sa soif de mort
Pour se conjurer et abattre
Sa proie visée depuis toujours

Silence

EBCA5768-2EA8-449F-94AB-80FAE33E6664_1_201_a

André Jacob
Le drame ukrainien (2022)
Technique mixte (huile, acrylique et collage)
(24 X 48) (61 X 122 cms)

26 avril 2022 (poème de type haïsha)

Pour la paix… le regard de l’enfant

J’ai peur des tremblements du monde
Je me terre
Dans les bras de minashkuat
Comme au temps
De mon innocence
Natasha Kanapé-Fontaine. N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures.

Blindés à l’horizon
vers le point de fuite
sans retour

L’horreur s’estompe
crépuscule

 

25 avril 2022

Pour la paix… une lueur

Dois-je demander comment finira ce monde,
ou comment a débuté cet enfer ?
Ali Ahmed Saïd Esber, poète syrien

Cerisiers en fleurs
les ruines s’illuminent
les enfants dansent

 

24 avril 2022

Pour la paix… non à la course au néant

« Devant les peuples de la terre
Qui s’en porteront garants
Déclarons la paix sur terre,
Unilatéralement. »
Extrait de la chanson de Jean Ferrat, La paix sur terre.

Pour la paix…

Présidents et commandants se font absents
Et nous, conjuguons la paix au présent
Main dans la main, transformons-nous en géants
Dialoguons sur la course au néant
Négocions la fin d’un monde en otage
À nos enfants, offrons la terre en partage

23 avril 2022
 
Pour la paix… la liberté

Houriah houriah
Liberté liberté
Ils ont manifesté en criant la liberté
Torse nu et des roses dans les mains

Oui c’est un chant qui fait trembler
Le cœur solide de la peur
Et fait tomber le masque du corbeau
Maram al-Masri, poète syrien

La paix
Hampe florale
Féconde et vivante
Aérienne et discrète
Fragile et vivace
Porteuse de créations
du cœur et de l’esprit
de jardins sauvages
d’harmonies
de libertés

F46E3940-C7CD-488B-9893-CB412BE16EAD_1_201_a

Photo : André Jacob

22 avril 2022

Pour la paix… la vérité.

On soutient la mort en Ukraine
En annonçant plus de haine
Avec le langage des armes
Créant des torrents de larmes

Au nom de la démocratie
En abusant sans soucis
De la vérité maquillée
De faux mots bien habillée

De propagande étouffé
De discours trompeurs soufflé
Mon cerveau divague sans voix
Prisonnier du désarroi

Une ombre de révolte au cœur
La mort dans l’âme sans rancœur
Le poing levé avec un cri
Je hurle je ne suis qu’un cri

 

21 avril 2021

Pour la paix… la bienveillance.

« Prière aux vivants pour leur pardonner d’être vivants (extrait).

Je vous en supplie
Faites quelque chose
Apprenez un pas
Une danse
Quelque chose qui vous justifie
Qui vous donne le droit
D’être habillés de votre peau de votre poil
Apprenez à marcher et à rire
Parce que ce serait trop bête
À la fin
Que tant soient morts
Et que vous viviez
Sans rien faire de votre vie. »
Charlotte Delbo* in Guerre à la guerre, Éditions Bruno Doucey, p. 75.

Dans une forêt, un arbre entre mille est marqué de rouge, il devient un condamné.

Dans la société, une personne différente, pointée du doigt ou épinglée d’un signe devient une condamnée soumise aux tirs d’armes de destruction massive :  violence, malveillance, antipathie, intimidation, irrespect et intolérance.

Dans une guerre, des citoyennes et des citoyennes sans défense deviennent des condamnés anonymes, victimes collatérales, sans bienveillance, sans plus de valeur que celle accordée au crapaud.

*Charlotte Delbo (1913 – 1985). Note de l’éditeur : « Le 24 janvier 1943, un convoi part de Compiègne pour Auschwitz. 230 femmes s’y trouvent, parmi lesquelles Charlotte Delbo. « Aucun de nous ne reviendra, » écrit-elle. La jeune résistante reviendra pourtant de l’enfer des camps. Les textes qu’elle écrira par la suite sont une invitation à vivre pleinement, sans jamais se départir de sa vigilance. »

 

20 avril 2022

Pour la paix… contre la violation d’un mot

« Jadis, personne ne me remarquait dans la rue, maintenant les enfants se moquent de mon étoile jaune.
Heureux crapaud ! Tu n’as pas d’étoile jaune. »
Max Jacob* (Amour du prochain) in Guerre à la guerre, Éditions Bruno Doucay, p. 54.

Génocide

Arméniens, Juifs, Tsiganes, Tutsis

Mot cicatrice
Mot réservé
Mot sacré
Mot mémoire
Mot mur
Mot stèle

Mot déshonoré
Intérêts avant tout
Mot violé
Ignorance sans complexe
Mot utilitaire
Propagande du jour

 

 

*Max Jacob (1876 – 1944). « En février 1944, la Gestapo vient l’arrêter. il est incarcéré au camp de Drancy jusqu’au 5 mars, date de sa mort. Qu’a-t-il fait pour mériter cela ? Rien. Il avait tout simplement des origines juives. »

19 avril 2022

Pour la paix… la colère.

« Colère devant la terre entière
la terre qui est le pain
qui est la joie
la maison et la mort »
Anna Gréki*. Enfance in Guerre à la guerre, Éditions Bruno Doucay, p. 55

Quand la paix souffre des maux de la guerre
Injustice
Violence
Attentat
Bêtise

La paix souffle un nuage orageux
Indignation
Colère
Résistance
Non-violence

Une femme de paix lève la main
Fait barrage
Écrit
Parle

D11B4694-FE97-41AB-873D-E87E1311FDE0_1_201_a

La main de la femme
Acrylique sur papier Arche

 *Anne Gréki (1931 – 1966), née à Aurès, en Algérie. Note de l’éditeur : « Militante profondément engagée en faveur de l’indépendance de son pays. En 1957, elle est arrêtée puis incarcérée dans la terrible prison Barberousse d’Alger, avant d’être expulsée d’Algérie. Une vie de femme insurgée contre l’injustice. »

 

18 avril 2022

Pour la paix… l’espoir.

« Ils marchent, marchent les réacteurs atomiques
et passent au soleil levant les lunes artificielles,
et à l’aurore, où est l’espoir ?
L’espoir, l’espoir, l’espoir.
L’espoir est en l’homme. »
Nâzim Hikmet in Anthologie poétique, p. 234

Où est l’espoir ?
Avec les images d’Hiroshima
Le néant
Quand les armes crachent le feu
La mort
Devant l’apocalypse annoncée
Le désarroi
À genoux face aux guerres
Désespoir

Au recto
Portrait sombre
Au verso
La vie

Nos bras
Unis
Arbres chargés de fruits

Nos hosannas
Harmonisés
Clameurs d’espoir

Espoir
Scénario
Au fond de soi

Espoir
Cri
Souffle de vie

Espoir
Abri
Contre l’apathie

Espoir
Geste
Contre le fatalisme

Espoir
Dialogue
Au théâtre de l’avenir

Espoir
Pas
Vers la justice

Espoir
Signature
Contre la guerre

ESPOIR
VOTE
POUR LA PAIX

 

17 avril 2022 – Pour la paix…

« Néanmoins l’espoir
Persiste à surmonter
Chacune des syllabes trop sombres
Qui parviennent à se former en moi. »
Fernand Ouellette, Avancées vers l’invisible.

La paix, même prisonnière dans l’ombre d’un cachot, renaît toujours, mystérieuse, papillon fragile capable d’éclater son cocon pour vivre à la lumière.

La paix vit de l’espoir, dans l’attente silencieuse d’une joyeuse renaissance.

Au revoir Odessa (chanson juive)

16 avril 2022

Pour la paix (haïsha japonais)

Un vieil érable

Мир (paix) inscrit au canif

dénonce

subversion

dans la forêt

La peur de la forêt

15 avril 2022

Pour la paix, inspiré de Pablo Neruda

« Venez voir le sang dans les rues,
Venez voir
Le sang dans les rues!»
Pablo Neruda, J’explique certaines choses

Ce vendredi est…

Jour de commémoration dans la chrétienté occidentale
Rappel de l’exécution d’un dénommé Jésus

Scène 1 :

Sans grande notoriété pendant sa jeunesse, il vit comme un quidam.

Adulte il se fait prêcheur
Passeur de la Parole
Inventeur de changements
Et de formules de paix
L’amour contre la haine
La nonviolence contre l’inhumanité
La paix contre la guerre
Le partage contre la pauvreté
La bienveillance contre l’égoïsme
La justice contre l’exploitation
La vérité contre le mensonge

Son propos lui vaut une condamnation.

Scène 2 :

Hier, comme aujourd’hui, la vérité choque.
La parole de paix étonne, détonne, provoque.
On la juge subversive, rebelle, insidieuse, séditieuse, subversive, contestataire, révolutionnaire, sectaire, socialiste, communiste, woke, traître…
On ne veut pas l’entendre.
On refuse de la publier.

On la déclare contraire à la pensée des dieux, ceux des intérêts économiques, ceux des faiseurs de guerre, ceux du commerce des armes, ceux de la croyance en la dissuasion nucléaire comme antidote à la peur et ceux des lois du marché.

Le conformisme aux lois des dieux règne.
La vérité incarnée devient persona non grata.
Les Ponce Pilate se récusent.
L’opinion publique juge, réclame un châtiment.
Les jugements sans appel et les stéréotypes de mauvaise foi font loi.
Trop d’intérêts en jeu.

Les puissants, drapés de leurs privilèges,
S’agitent, font campagne,
Les sondages dévoilent tout :
La majorité croit à l’ordre de la guerre.
L’économique et le politique
S’allient pour la domination,
Le pouvoir, le contrôle.
Le peuple crédule suit.

Interdit d’être contre la guerre…

Toute parole de paix doit rester dans l’ombre.
L’ordre est maintenu.
L’avenir est assuré.
La guerre bat son plein.
On condamne la Parole pour outrage au consensus béat.
La cause est entendue d’avance.
Les mots de paix doivent disparaître.

Il faut interdire et crucifier tout porteur et toute porteuse de mots de paix sur le mont de la bêtise.

Aujourd’hui comme hier, la foule, implacable, cherche des coupables à ses contradictions, garde le silence sur les injustices, se réfugie dans l’ignorance de la justice, drapée de la cape de l’indifférence.

Si le message heurte son immobilisme, elle peut hurler librement : Qu’Il meure! Qu’Elle meure !

Quelqu’un a-t-il oublié qu’un messager sans-culotte attifé d’un bonnet élimé, accompagné d’un âne ou d’un chien et portant une pancarte, pourrait révéler un message d’amour et de paix ?

On attend la réponse… Silence.

La foule tourne le regard ailleurs… tout est tellement beau et vrai à la télé.

E2FADC1F-632E-40D1-962C-AB303B11756E_1_201_a

Le tohu-bohu du monde
Huile sur toile
36 » X 42 » (91,5 X 122 cms)

 

14 avril 2022

Pour la paix, inspiré de Louis Aragon

 « C’est la paix qui force le crime
À s’agenouiller dans l’aveu
Et qui crie avec les victimes
Cessez le feu. »

La paix ne condamne pas
Elle demande tout
Le respect
La dignité

Elle est un cri
Elle clame

Oubliez les haines !
Détournez la force !
Cessez le feu !
Arrêtez la guerre !
Prônez la nonviolence !
Bâtissez la bienveillance !
Tissez l’égalité!

Négociez la paix !

 

13 avril 2022

Pour la paix, inspiré de Louis Aragon

« Elle vacille elle est peu sûre
Comme un pied de convalescent
Encore écoutant sa blessure
Son sang récent.
Louis Aragon, Le chant de la paix.
 

Disons-le ! Répétons-le !
La paix paraît un phare au reflet vacillant, loin de rives paisibles.

Là où on la déclare moribonde, abasourdie par les explosions, étouffée dans le sang, blessée au cœur, elle se manifeste dans les ténèbres.
Elle ne meurt jamais.
Elle vit sa convalescence, loin des stèles funéraires, appuyée sur la conscience de gens qui la veillent.
Elle refait ses forces dans le recueillement, semant des mots d’avenir, pour renaître, toujours, hirondelle aussi fragile qu’agile.

54F70B86-52CB-438C-81DA-B536577CB8BD_1_201_a

André Jacob
Le vol de l’hirondelle (2022)
Aquarelle sur papier St-Gilles

12 avril 2022

Pour la paix, inspiré de Louis Aragon

« Rien qu’un souffle parmi les feuilles
Une simple hésitation
Un rayon qui passe le seuil
Des passions. »
Louis Aragon, Le chant de la paix.

Le souffle de la paix.

Le souffle surgit de sources mystérieuses
Brise océane mariée à une brise de terre
Union des bras de toutes les mères
Regards d’enfants à la force précieuse
Pleurs d’hommes sur les horreurs d’une guerre
Paroles de raisons pour la paix
Mains tendues demandant respect
Et solidarité plénière

Le souffle et l’eau disent la vie
Font naître toutes les palpitations
Battre la mesure de notre survie
Dans l’Éden de l’inspiration

Et sommes là debout à danser
Composer harmoniser jouer
Peindre Sculpter dessiner filmer
Réinventer proclamer

Et nous chantons l’air de temps heureux
Comme un chœur harmonieux
Dans une symphonie de la paix
Dans un seul mouvement la paix

11 avril 2022
 
Pour la paix, inspiré de Louis Aragon

« Je dis la paix pâle et soudaine
Comme un bonheur longtemps rêvé
Comme un bonheur qu’on croit à peine
Avoir trouvé. »

 

J’entends les cauchemars dans le silence des nuits blanches
Je vois l’amertume dans les regards des mères apeurées
Je goûte le sel amer des larmes des enfants sans jeux
Je touche le cœur blessé par les armes de la haine

Je sens l’odeur des chars qui brûlent
Je me réjouis de l’accalmie des cris d’effroi
Je marche dans les pas des rescapés
Je marche je marche je marche
En quête de la paix vibrante et chaude
Oasis des sources de jours meilleurs
Je la cherche dans la cité
Dans sa fragilité

10 avril 2022 – Pour la paix

« Je dis la paix vaille que vaille
Précaire fragile et sans voix
Mais c’est l’abeille qui travaille
Sans qu’on la voie »

Louis Aragon, Le chant de la paix

La paix sans voix
Dit la vie
Fugace tenace
La vie sans paix
Est silence sur le monde
Sans amour

94EC9518-9C02-4AE7-B569-D601A5CF8E6C_1_201_a

Fusain sur papier

9 avril 2022 – Pour la paix

La guerre, chablis de drames, ne laisse place qu’à des sentiers hérissés de ronces et d’églantiers.

Jour après jour, des coulées de sang se répandent dans des rigoles.

Chaque goutte scintille comme une escarboucle, reflet trompeur de la vie dans le miroir de l’absurdité.

Quelle obscénité !

8 avril 2022

Microsoft Word - Poème.8 avril.docx

7 avril 2022 – Pour la paix
 
Le sang coule

Je souffre d’une surdose d’échos de la guerre

Informations débridées
Images percutantes
Sensations intenses
Contradictions insensées
Et le sang coule
Fleuve rouge depuis des siècles

Les images d’horreur défilent
Les héros de la parole
Glosent et piaillent
La guerre se nourrit
À la table de l’horreur
De la propagande
Des scénarios manichéens
Des jugements simplistes
Vieux film hollywoodien
Entre bêtise et raison
Entre division et unité
Et le sang coule
Symbole pérenne des martyrs
Miroir brouillé de la déréliction
Cause de larmes intarissables
Occasion de questionnements

Comment imposer la raison à la bêtise ?
Comment décréter l’amour sur la haine ?
Comment faire taire les armes ?
Comment arrêter l’effusion du sang ?
Comment assécher la source du mal ?
Comment purifier le siècle de la violence ?

Que de questions sans réponses !

J’ai soif de vérité
Et le sang coule

6 avril 2022

Microsoft Word - Haïsha.06.04.22.docx

Photo : André Jacob

 

5 avril 2022 – Pour la paix
 
Méditation 3
 
Cris du monde

Les médias parlent

Horreur, peur, effroi, dégoût
haine, haut-le-cœur, abomination
monstruosité, indignité
déshonneur, ignominie
atrocité, monstruosité
Crimes contre l’humanité
Crimes de guerre
Massacre
Noirceur

Sur les ruines d’un champ de bataille,
les dictionnaires manquent de vocabulaire

L’indicible n’est qu’un cri

Les hurlements couvrent les mots de la paix
Les larmes conjurent le visage de la mort

FB474C8D-0697-4953-8394-F5CACEF7F79F_1_201_a

Fusain sur papier
13 X 7 (33 X 18 cms)

 

4 avril 2022 – Pour la paix
 
Méditation 2

Dans le chablis du monde
Langues de feu
Traces de sang
Souvenirs des morts

Le regard porté vers le ciel
Dans le silence et l’effroi
Entre espoir et doute
Nos mains cherchent la paix

830EE9B9-8CFE-45B5-B965-5C2B7C1782DF_1_201_a

Méditation
Huile sur toile
36 X 48 (91,5 x 1,22 cms)

 

3 avril 2022 – Pour la paix
 
Méditation

« Quand les hommes vivront d’amour »
Ce sera la paix sur terre,
Les soldats seront troubadours
Et nous, nous serons morts, mon frère. »
– Raymond Lévesque

 

Nous répétons notre propre requiem
Chanté entre les murs d’un temple froid
En pleurs devant les cercueils vides
Des victimes de tous les combats

Prière de désespérance
Et si nous chantions la vie

Entonnons des Alléluias
Tous les jours à l’unisson

Quand les peuples vivent d’amour
Ils vont semer la vie sur terre
Les poètes chanteront toujours
Et nous, nous vivrons en paix, mon frère

 

1er avril 2022 – Pour la paix

Le désir d’humanité

source inépuisable de vie et d’amour

exige la paix

voie de tous les espoirs

 

Lire les poèmes du mois de mars en cliquant ici.

1 Commentaire

  1. Pierre Lafrance Pierre Lafrance
    3 mai 2022    

    Message à André Jacob.
    Suite à notre rencontre de ce midi, j’ai visité le site de l’APLP. J’ai été très agréablement surpris par ta production artistique intégrée sur la guerre/paix. Comme quoi il n’y a pas de petite actions pour la paix malgré la folie de la guerre en Ukraine et les besoins maladifs de Poutine pour le pouvoir.
    Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets