Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Jean Bédard : Un homme libre et enraciné

jean_bedard

Photographie Céline Ferbach

Jean Bédard est apparu dans le ciel québécois en même temps que la crise du verglas, avec la parution de son roman Maître Eckart (1998), le roman et la crise nous plongeant dans l’obscurité du Moyen Âge et de Montréal pour mieux nous faire voir l’étonnante lumière des arbres cristallisés et la vérité hérétique de ce mystique qui prit parti pour les pauvres et les femmes. Gilles Marcotte écrit alors que c’est « un des romans les plus étonnants, les plus inattendus qui aient jamais été écrits au Québec », le journal Le Monde compare Jean Bédard à Umberto Eco, tandis que le prix Nobel Ilya Progogine trouve que « dans ce roman à la fois très beau et très étonnant, les idées forces du XIVe siècle rencontrent les préoccupations fondamentales de notre temps ». Cet écrivain inconnu n’était ni un historien ni un universitaire érudit, mais quelqu’un qui après des études en philosophie, avait fait une maîtrise en travail social et dirigeait alors les services professionnels au Centre jeunesse du Bas Saint-Laurent après avoir été pendant six ans travailleur social auprès des familles en détresse sociale.

Né à Montréal mais vivant en province, philosophe se détournant des auteurs du XXème siècle, pour mieux étudier le taoïsme chinois et les penseurs ignorés par la modernité (dont Nicolas de Cues, Comenius et Marguerite Porète qui lui inspireront des romans). Fréquentant les démunis plutôt que les sociétés savantes, Jean Bédard va écrire des romans et des essais qui cherchent à opposer au nihilisme la conscience, la pensée et la vie, trois manifestations de cette lumière qui fait de nous des humains. Les titres des principaux essais de Jean Bédard résument bien sa pensée : Combattre la pauvreté par l’éducation de tous (2015), Le pouvoir ou la vie, Repenser les enjeux de notre temps (2008), L’écologie de la conscience (2013). Synthèses originales et exigeantes qui convoquent à la fois la physique contemporaine et l’histoire de la pensée, ces essais posent sur notre monde un regard critique d’une grande lucidité, ce que beaucoup d’autre essayistes font très bien, mais les siens ont le mérite de donner à l’espérance un fondement métaphysique, ce qui explique sans doute qu’ils sont passés sous le radar médiatique.

Fidèle à la devise de Thoreau selon laquelle « on devrait entretenir deux fermes à la fois, celle sur cette Terre et celle qui se trouve dans notre esprit », Jean Bédard a consacré un cycle romanesque aux peuples autochtones (Le chant de la terre innue, Le chant de la terre blanche, Le dernier chant des premiers peuples), qui nous invite à la nécessaire réconciliation avec la nature et la culture ancestrale des premiers peuples, et il a fondé avec son épouse, Marie-Hélène Langlais, une ferme d’accueil écologique. L’aventure de cette ferme, appelée fort justement Sageterre, est racontée dans Le journal d’un réfugié de campagne qui résume bien la vie de cet homme qui pense avec ses mains et ne peut espérer se sauver seul. Il faut lire Jean Bédard pour échapper au cancer que sont ces cultures de domination et de consommation que ses amis les grands sages ont combattu à travers l’histoire et qui apparaissent dans son dernier roman Sur la route des grandes sagesses (Leméac, 2021).

Artiste de la Paix

L’art commence lorsque j’ai perdu l’idée de transiger pour un bénéfice.

On entre dans l’art lorsqu’on sort du commerce, car alors on découvre la valeur des êtres singuliers et irremplaçables qui sont là devant soi à tenter d’exprimer leur joie d’exister.

L’abeille ne représente plus le miel, mais ce que c’est vivre.

Bien plus, elle cesse de représenter autre chose qu’elle-même, tout à coup, elle se présente.

Si jamais cette abeille disparaissait, il n’y aurait plus rien, puisqu’elle est, pour le moment, le seul être à m’empêcher de me disperser dans tout le reste, à retourner avec elle dans l’ensemble infini des composantes du monde.

Grâce à elle, je me suis tenu tout un instant dans une bulle d’existence.

Pour un instant, elle et moi, avons acquis une valeur inestimable et irremplaçable.

La science va en sens contraire : l’abeille x est semblable aux autres; ses composantes sont semblables à celles de n’importe quel insecte.

Elle est composée de cellules semblables.

En réalité, ce qui intéresse, ce sont les interactions, les relations universelles, séquences prévisibles, parce que cela donne du pouvoir sur la réalité, par exemple, lutter contre une maladie.

Qu’une abeille meure n’a pas beaucoup d’importance, car avec les mêmes énergies de base et les mêmes informations fondamentales, n’importe qui peut reconstituer la même expérience.

Le scientifique comme l’abeille n’ont plus de valeur particulière.

Ce sont les principes universels qui en ont.

Une œuvre d’art révèle la valeur de chaque être singulier.

Pour un instant, nous nous retrouvons inestimables; cet événement unique, je tente de le partager.

Non seulement, il ne me viendrait pas à l’idée de tuer l’abeille (disons ukrainienne) pour la remplacer par une autre (disons russe), mais je ne pense qu’à éterniser cette rencontre singulière et irremplaçable qui nous a éternisés.

Si chaque instant est banal, le temps est banal, ma vie est banale.

Et si ma vie est banale, toute vie est banale.

L’art est l’acte par lequel les êtres acquièrent de la valeur.

L’artiste lutte non pas contre la banalisation de la violence, mais contre la banalisation tout court.

Le meurtre insignifiant.

Ainsi tout artiste pour la paix est un artiste de la paix.

C’est ce que je voudrais maintenant développer blogue après blogue, comme une application de la métaphysique de l’art que nous avons quelque peu discutée dans les blogues précédents.

Jean Bédard

2 Commentaires

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    2 mars 2022    

    BLOGUE JEAN BÉDARD sur le site Artistes pour la Paix
    Belle initiative à laquelle je souscris avec enthousiasme, en tant que secrétaire général des Artistes pour la Paix. Je remercie Yvon Rivard qui la propose. Fait-on une distinction entre artistes de la paix et artistes pour la paix? L’écrivain-cinéaste Jacques Godbout m’interpellait il y a 20 ans dans les couloirs de Radio-Canada en reprochant à notre mouvement des artistes pour la paix de vivre sur une appellation qui relevait du pléonasme (une boutade qui s’est transformée chez moi en interrogation profonde réelle).
    En reproduisant votre premier texte, cher Jean Bédard que nous accueillons avec chaleur et reconnaissance, on a l’impression d’accueillir, en sainte trinité, un artisan de paix!
    Pierre

  2. 3 mars 2022    

    J’accueille Jean avec joie et reconnaissance. Chaque fois qu’un artiste ajoute sa parole à jardin de la paix, il faut célébrer.

    Je souscris entièrement à l’assertion d’entrée de jeu formulée par Jean: « L’art commence lorsque j’ai perdu l’idée de transiger pour un bénéfice… »

    Bienvenue!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets