Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

OTAN : un contre-sommet à Londres

trump-nato-group

Les dirigeants de l’OTAN : tout le monde regarde vers sa gauche, sauf un…

otan_logo_70L’Organisation du Traité d’Atlantique Nord, alliance dont les Artistes pour la Paix réclament l’abolition depuis 1990, mais à laquelle le Canada obéit servilement par ses dépenses militaires absurdes, joue un rôle dangereux à l’échelle mondiale : toujours en Afghanistan depuis 18 ans, elle prend davantage d’expansion en Europe de l’Est, au Moyen-Orient et maintenant en Amérique latine où elle s’attache au régime de droite colombien.

L’OTAN sera visée à Londres par une manifestation qui rassemblera le 3 décembre à 16 heures à Trafalgar Square musiciens et divers orateurs. Puis les marcheurs, armés de casseroles et de lumières pour bien se faire voir, se dirigeront vers le Buckingham Palace. Car les Donald Trump, Boris Johnson, Recep Tayyip Erdoğan et d’autres chefs d’états y sont invités à une réception par la reine Élizabeth, mère de Son Altesse Royale le prince Andrew Albert Christian Edward, duc d’York, comte d’Inverness, baron Killyleagh, chevalier compagnon royal de l’ordre très noble de la Jarretière, chevalier grand-croix de l’ordre royal de Victoria et aide de camp de sa Majesté.

prince-andrew

Le prince Andrew

Le militaire Andrew, qui a honoré de son amitié constante le pédophile Jeffrey Epstein jusqu’à sa mort mystérieuse en prison à New York, boudera la réception, vu la désastreuse entrevue qu’il a accordée à la BBC et qui l’a enfoncé davantage dans ce scandale de mœurs : on sait que les organismes à forte hiérarchie comme l’Église et l’armée sont ternis par de tels scandales qui se multiplient.

La dernière de plusieurs célébrations répétées depuis le début avril du 70e anniversaire de l’OTAN s’effectuera donc les 2 et 3 décembre, survenant peu de temps après une déclaration du président Macron qui l’a déclarée en état de mort cérébrale. Ce à quoi le président turc Erdogan a répliqué que Macron lui-même était en état de mort cérébrale pour avoir critiqué le retrait de Trump de Syrie, laissant les Kurdes décimés par l’armée turque. La France a réagi en retirant son ambassadeur de Turquie.

Les dates choisies par l’OTAN, qui provoqueront sans doute des reportages dans nos médias avides d’images de royautés et de défilés militaires, coïncident (!) avec les deux premières journées de la COP25, que le Secrétaire d’État onusien Antonio Guterres tiendra à Madrid, avec de nouvelles informations alarmantes sur les changements climatiques qui s’accélèrent selon le GIEC.

Un contre-sommet à Londres

Le 30 novembre de 10 à 17h 30, se tenait à Londres un contre-sommet à la Bloomsbury Central Baptist Church pour réclamer la terminaison de l’OTAN, la plus large alliance militariste armée de bombes nucléaires au monde qui, selon les chiffres du Stockholm International Peace Research Institute est déjà seize fois plus militarisé que son adversaire déclaré, la Russie. À ce contre-sommet, selon nos informations, étaient présents Medea Benjamin (CODEPINK, USA), Kate Hudson CND, Kristine Karch (No to War – No to NATO, Allemagne), Arielle Denis (Bureau international de la Paix, France), Reiner Braun (BIP, Allemagne), Antero Eerola (Gauche européenne, Finlande), Kerry-Anne Mendoza (éditrice – The Canary), Jeannie Toschi (Comitato Nazionale No Guerra No NATO, Italie), Karl-Heinz Peil (Campagne contre la base aérienne de Ramstein, Allemagne), Guido van Leemput (Parlement néerlandais, politique internationale), Elif Sarakan (activiste kurde), Chris Nineham (Stop the War Coalition), Myriam Kane (activiste anti-raciste), Francisco Dominguez (Campagne de Solidarité avec le Venezuela), Ingela Martensson (Women for Peace, Suède), Alain Rouy (Le Mouvement de la paix, France), Roger Cole (PANA, Irlande), Cornelia Hildebrandt (Fondation Rosa Luxemburg, Allemagne) et plusieurs autres invités, animateurs de campagnes de paix anti-OTAN.

Pendant ce temps au Chili

Notons qu’au Chili, où devait se tenir la COP 25, un mini-sommet des peuples rassemblera du 2 au 7 décembre à Santiago deux cents organisations environnementales, écologiques, spirituelles, sociales et politiques, pour dénoncer la crise climatique et le modèle économique néolibéral et extractiviste. Des conseils municipaux, expositions, documentaires, ateliers, conférences, groupes de travail et d’autres activités portant sur des sujets tels que la violation des droits humains au Chili (qui s’est intensifiée ces dernières semaines) se tiendront en différentes places publiques portant désormais les noms de Camilo Catrillanca, Macarena Valdés, Berta Cáceres, Jorginho Guajajara et Samir Flores, tous assassinés pour avoir défendu la Terre Mère. L’an dernier seulement, 164 défenseurs de la terre et de l’environnement ont été assassinés.

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    4 décembre 2019    

    À Londres le 3 décembre, Justin Trudeau a fait une conférence de presse aux côtés de Donald Trump à qui il s’est vanté d’avoir augmenté les dépenses militaires du Canada de 70% depuis son arrivée au pouvoir et de les avoir portées à 1.4 % du PIB canadien, « grâce » à des dépenses en avions de combat et en bateaux de guerre: il était accompagné à la réunion de l’OTAN par le ministre canadien de la Défense Harjitt Sajjan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets