Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Sunday, bloody Sunday – il y a un demi-siècle

murale_derry

Murale s’inspirant d’une photo de la manifestation du 30 janvier 1972 à Derry (Irlande du Nord)

Faits politiques tenus dans l’ombre

Des milliers de manifestants pacifiques marchent pour les droits de l’homme à Derry le 30 janvier 1972. Quatorze d’entre eux sont tués par des membres du premier bataillon de parachutistes britanniques, réputé féroce. Retranchés devant leur caserne où ils reçoivent sur la tête quelques bouteilles de bière d’excités, ils décident de se venger en pourchassant des marcheurs. S’ensuit le massacre.

ian_paisley

Ian Paisley

Les rangs de la branche armée de l’IRA s’en trouveront renforcés pour des décennies, jusqu’à ce que le général De Chastelain, chassé de l’armée canadienne par Harper parce que trop pacifiste – il avait refusé que l’armée tire une seule balle contre les manifestants de Kanesatakeh en 1990 -, vienne en mission en Irlande du Nord avec des idées précises sur comment arrêter la violence : à la tête du Corps international de commission des armes, il va détruire les dépôts d’armes illégaux, alternant intelligemment ceux du révérend protestant Ian Paisley avec ceux de l’IRA, jusqu’à ce que les adversaires irréductibles catholiques et protestants acceptent, plutôt que de s’affronter en stériles et meurtrières chicanes, de s’asseoir dans un parlement.

Maired Maguire

Maired Maguire

Ils y partagent finalement… le légendaire sens de l’humour irlandais (Oscar Wilde, James Joyce, George Bernard Shaw, Samuel Beckett…), un résultat de paix obtenu aussi grâce à l’action civile de Mairead Maguire, prix Nobel de la Paix 1976.

Une enquête conduite par Lord Saville sur une décennie complète conclura que les civils de 1972 n’étaient pas armés et que les soldats ont livré de faux témoignages, provoquant en 2010 des excuses du Premier ministre David Cameron (« injustifié et injustifiable »), mais aucune accusation contre les commandants coupables. Et De Chastelain rentrera à la maison, non reconnu face à d’autres généraux qui auront dépensé vingt mille fois plus pour faire une guerre ratée en une Afghanistan dévastée qui meurt de faim aujourd’hui.

U2 pour la paix

À Paul David Hewson dit Bono (né le 10 mai 1960 à Dublin), des Irlandais reprocheront d’avoir créé une chanson non patriote, pacifiste, puisque U2 la présentera souvent dans une mise en scène avec drapeau blanc. En mémoire, ses mots non partisans mais prophétiques : « Je ne peux croire aux nouvelles d’aujourd’hui; je ne peux fermer les yeux ni faire tout disparaître; essuie les larmes de tes yeux, essuyez vos yeux injectés de sang; nous devrions être immunisés, quand les faits sont une fiction et la télé une réalité. Combien de temps devra-t-on chanter cette chanson ? »

Quelques semaines avant le massacre, j’étais à Londres, dans une foule nerveuse, encerclée par des policiers hostiles, à vibrer à un discours patriotique de Bernadette Devlin, qui affirmait avec courage l’indépendance irlandaise face aux colonialistes militaristes. Mais la complainte lancinante géniale Sunday, bloody Sunday, répétée tout au long, reflète le désespoir d’une population excédée des bombes patriotiques et de la répression britannique : véritable art pour la paix, elle apaisera le conflit! Jusqu’à ce qu’on trouve le moyen, espérons-nous, d’unifier l’Irlande sans brimer le droit des protestants de l’Ulster.

Pacifistes patriotes

Rayon chanson patriotique, on trouve entre autres chez nous Un nouveau jour va se lever, de Jacques Michel chanté par Pauline Julien, la Bit’ à TiBi de Raôul Duguay qu’il a pensé refaire en rap avec Samian et aussi Gens du pays que son co-créateur Gaston Rochon refusa à René Lévesque comme hymne national, parce qu’il ne voulait pas qu’une future armée québécoise marche sur ses rythmes.

Après Les ordres de Michel Brault gagnant au Festival de Cannes, le film patriotique de Pierre Falardeau Octobre pâlit, surtout en comparaison à son propre chef d’œuvre, 15 février 1839 où le couple Sylvie Drapeau-Luc Picard nous arrache les larmes en personnifiant les patriotes résistant contre l’imposition d’une autorité britannique bafouant la démocratie parlementaire. Ils réitéreront l’émotion, en lisant Gaston Miron et Pierre Vadeboncoeur aux funérailles de Pierre le 3 octobre 2009 à Longueuil.

À la manière des Claude Gauthier et Claude Léveillée, du Bozo-les-culottes de notre co-fondateur des APLP Raymond Lévesque et de l’Alouette en colère de Félix Leclerc, le fils de Paul Rose, Félix, livrera un message moins abrasif que le FLQ au Gala Québec Cinéma, en recevant le Prix du public pour son film attachant, en particulier pour le portrait de sa mère, Les Rose : « Vous venez d’envoyer un message fort à l’industrie. Le genre documentaire, fondateur de notre cinéma, est populaire. Donnons-lui davantage de visibilité, et ce, dans toutes les régions du Québec. J’ai été particulièrement ému par le fort achalandage chez les jeunes qui m’ont souvent répété On ne connaît pas notre histoire et on veut en savoir plus. Merci aux cinéastes, aux archivistes et aux institutions qui conservent notre mémoire. Votre rôle est précieux. »

Florent Vollant APLP1993 a entonné la marche tranquille des Innus dans leur propre langue, tandis que Gaston Miron, ressuscité en chansons par Chloé Sainte-Marie, triomphe en 2003 avec Je marche à toi, prix Félix de l’album folk, couronné aussi d’un prix Coup de cœur de l’Académie Charles-Cros en France. Et grâce aux cours de son amie Joséphine « Bibitte » Bacon, l’APLP 2009 lance un album entièrement chanté en langue innue, une création de l’auteur-compositeur-interprète Philippe McKenzie.

En dénonciation du racisme, Gilles Vigneault créa le personnage inoubliable de Jack Monoloy, qu’il vient de retirer de SPOTIFY en solidarité avec Neil Young et Joni Mitchell outrés du contrat de millions de $ accordé par la multinationale qui spolie les créateurs et donne sa tribune à un radioman complotiste trumpiste.

vigneault-frazao

On voit ici Gilles Vigneault dans sa loge avec Cyril Frazao, chargé de projets Biodiversité et coordonnateur du Symposium mondial sur l’uranium de Québec 2015, juste avant de créer sa nouvelle chanson URANIUM devant une centaine de délégués venus des cinq continents à l’invitation d’Ugo Lapointe : lire http://artistespourlapaix.org/?p=7114

 

1 Commentaire

  1. Pascale Camirand Pascale Camirand
    4 février 2022    

    Très bon article. Merci beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets