Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Réfugiés de NOS guerres?

noye

D’abord, ne pas hésiter comme on l’a fait sur Facebook à féliciter Philippe Couillard, Thomas Mulcair, Justin Trudeau, Gilles Duceppe et Élizabeth May pour leur générosité envers les réfugiés. Mais elle n’aura pas sauvé le petit Aylan ni la centaine de noyés qui ont succédé à sa mort en trois jours. La solution? Entendue à la radio de Radio-Canada à Sherbrooke le 11 septembre 2015, avec le dernier poème de David Goudreault. Il porte sur la crise des migrants que les médias appellent ainsi pour éviter le rappel gênant qu’il s’agit de réfugiés de guerres, nos guerres made in USA, GB, France & CANADA (voir documents révélateurs et caricature en fin d’article).

Pour les Artistes pour la Paix, la vraie solution n’est pas d’ajouter des milliards à la vingtaine de milliards déjà consacrés à des organismes humanitaires, c’est de freiner le militarisme qui pousse l’OTAN et les armées occidentales à bombarder le Moyen-Orient, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Afrique… La pauvreté et le manque de démocratie ne se règleront jamais par des bombes. David nous a gentiment donné la permission d’utiliser son texte. Découvrez ses œuvres sur www.davidgoudreault.org ou sur https://www.youtube.com/watch?v=9X5nFozM9wo

David, dont Pierre Foglia compare les slams à « l’écriture au lance-flammes » de Pierre Falardeau, se voyait ainsi décrit par Valérie Lessard, le 3 juin 2014 (Le Droit: Gatineau/Ottawa)  : Premier Québécois à remporter la Coupe du monde de poésie, à Paris, en 2011, ce travailleur social de formation propose des textes denses, percutants, touchants : charge contre l’armée, dénonciation de l’intimidation et de l’indifférence …

D’un migrant à l’autre

Depuis que le premier humain
A fait son premier pas
Déjà nomade, les douanes n’existaient pas
Malheureusement pour ses frères
Une fois fatigué, il s’est installé
Et n’a rien trouvé de mieux à faire
Qu’ériger quelques barrières…et des barbelés
Ça ne date pas d’hier, mais aujourd’hui, ça déborde
L’humanité et ses frontières
C’est la faute aux… photos
Faut bien qu’on aborde
Cet enjeu humanitaire, ce déshonneur flagrant
Mais là où on voit une crise des migrants
D’autres ne voient que des crisses d’immigrants
Large est la bêtise et l’écart est grand
Dommage, on ne peut échanger un diplômé africain
Contre une douzaine de nos crétins
Nos livres d’histoire à dormir debout
Nous le rappellent
Les conquêtes armées sont plus nobles
Que les migrations désespérées
En ce 11 septembre… c’est la censure qu’on abat
Toujours du budget pour aller se battre là-bas
Du cash pour les armées, les avions, les chars, y’en a jamais trop
Mais on en manque pour accueillir nos dommages collatéraux
C’est dommage, mais la désagrégation des grandes vertus
Ayant fait la réputation canadienne
Suscite autant de désintérêt
Que la disparition de 1181 Amérindiennes
On était plus pressé de sauver les banques en 2008
Vraiment, la bonté étatique s’envole vite
Se tenir droit, de l’échine à la nuque
Ça devient plus rare qu’une couille d’eunuque
Ils demeurent bien fiers de leur feuille d’érable
Mais refusent de partager le sirop
Comme syrien n’était
Comme si on n’en avait pas de trop
Pas de trouble, on a le bonheur pathétique
La croissance personnelle sociopathologique
En attendant de coloniser la planète Mars
Faudra accepter que nos colonisés marchent
Vers les richesses qu’on leur brandit sous le nez
Mais je suis né ici, moi, d’ailleurs
Je suis né ici? D’ailleurs?
Je ne sais plus
On se croit bien installé à sa cime
Mais de l’arbre généalogique
Qui connaît ses racines?
T’as pas une gueule d’atikamekw, mec
Désolé, y’avait pas de blonde au teint blanc
Sur les rives du tout récent fleuve St-Laurent
Combien de tes ascendants étaient eux-mêmes migrants?
Problème de mémoire, de gros bon sang
Qui coule depuis le début de l’Histoire
Nous traverse de part en part
Tous les Réjean, Juan et Farid
Traversent de port en port
Depuis nos premiers pas
Sur toutes les rives, on arrive, mais on repart
Quand on a plus les moyens de s’en faire
Reste juste à trouver les moyens de s’enfuir
La détresse est un carrefour giratoire
Où se rencontrent tous les flots et les flux migratoires
Les flos…Nous sommes tous cet enfant échoué
Et le noyé dans le miroir
Est plus près que vous ne le croyez
Au jeu de la civilisation aussi, on peut échouer
Mais prudence, prudence, prudence
Des terroristes pourraient se glisser dans leurs rangs
A-t-on pensé que l’idée du terrorisme pourrait aussi se glisser
Dans l’esprit souffrant qu’on laisse pourrir dans un camp
Dans l’idée du refuge qu’on lui refuse
Sous une dictature pratique à notre hypocrisie démocratique
Aaah, mon Bachar, c’est un problème plus politique que démographique
En attendant l’hypothétique réveil des puissants
De l’humanisme on ne peut faire le deuil
Faut s’ouvrir l’esprit et le portefeuille
Pas juste ouvrir la porte, mais les attendre sur le seuil
Avec une véritable politique d’accueil
Pour être logique et intègre
Il faut qu’on les intègre
Moi, j’en veux des invaincus
Qui vibrent de vécu
Qui vivent de rage et de courage
Oui, j’ai un parti pris, un coup parti
J’enverrais même nos chefs de parti
Les chercher avec leurs autobus publicitaires
Sur la tête de mon maire, je m’engage à voter pour le premier
À leur livrer, en main propre, une bouteille d’eau humanitaire
Pis si l’autobus n’est pas transatlantique
Take a kayak, tabarnak !…
C’est avec des grains de rêves
Qu’on érige des rivages
Mon regard se rive aux nouveaux visages
À force de filer mes tissages
Je noue des liens
Crois que l’avenir est dans le métissage
En attendant que ma fille me présente un petit Syrien
Je vais essayer de garder mon sérieux
Quand on me dit qu’on n’y peut rien, qu’on fait de notre mieux
Qu’on étudie le dossier… Ha ! Ciao les studieux
Moi je marche sans piétiner mes idéaux
Je marche avec eux et je quitte le studio !

Et devant un animateur médusé, David Goudreault est sorti du studio sans se retourner, sans recueillir aucun commentaire, sans ponctuer son texte, sachant hélas fort bien que la bêtise guerrière étant infinie, il n’y aura aucun point final qui y mette un terme. Mais son poème fait la job…

harper_noye

Nous avons aussi reçu ceci de J. Dupont (Magog).

If you still wonder why so many people – mostly families – leave their countries to roam the roads of Europe, have a look at Gaza, September 2014. History note: in fact it is not very different today under strict blockade. Sadly enough, this is now becoming a typical war-torn civilian landscape. The kind of place where you normally find apartments, homes, schools, shops, public places… Would you see some future for your kids in such desolation? Homs, Aleppo, Tripoli, Kobane are all the same – with more to come – civilian infrastructures blown away by the most lethal weapons of the planet – some of them forbidden by international laws or experimented on human Guinea pigs – all paid by our own taxes, wither in USA, UK, Canada or France, and well hidden under so-called security measures. We all play the game as if we were not in full blown war against other people we seldom know and who never attacked us directly, somewhere on the planet, but always far enough not to disturb our own peaceful, oh-so democratic and civilized way of life. On second thought, it makes a lot of accomplices for pure devilish actions. And now we seem surprised, a few of us even angered, to see utter despair knocking at our door like zombies in a video game, but in the form of real humans, exhausted and fleeing the plague, trolling their full home in a pack-sack, looking at us silently in the eyes, hoping we finally see in theirs the consequences of our cowardice, and humbly betting we still have some empathy in us. JD. Magog; 2015-09-12

http://www.bbc.com/news/world-middle-east-29074260


 

D’autre part, The Guardian, grand journal de gauche non marginal de Grande-Bretagne, relate un procès avorté qui révélait en juin le double rôle terrible joué par le gouvernement conservateur en poste dans le désastre syrien (un quart de million de morts et de sept à neuf millions de réfugiés).

À lire : http://www.theguardian.com/commentisfree/2015/jun/03/us-isis-syria-iraq?CMP=share_btn_fb


 

Autre article, à lire ici, qui dévoile le rôle des néo-cons américains dans la création du chaos et des carnages en Irak, en Libye, en Syrie, en Ukraine. Il revient aussi sur les dévastations en Amérique centrale à l’époque de Reagan : le journaliste Robert Parry aurait pu dénoncer le colonel North dans le clan des bourreaux du Nicaragua et mentionner surtout, parmi les centaines de milliers de victimes d’Amérique centrale, en plus des « paysans, étudiants et travailleurs », les autochtones du Guatemala et d’ailleurs dont Rigoberta Menchu, prix Nobel de la Paix, se fait la porte-parole inlassable et persécutée.


 

In the spirit of tracking truth by divining diamonds, I offer the following:

WHAT IS TRUTH?
Precious and cherished but checkered, truth is like diamonds. Diamonds are multifaceted and excite us by reflecting light differently. Truth, likewise, is multifaceted and incites us by reflecting « right » differently. Dazzling but baffling, and mesmerizing but mystifying, truth and diamonds busy us with dizzying diversity and ardent adversity.

Best regards,
Hugh Mann

WEBSITE: http://www.organicMD.org


 

Enfin, nous avons reçu cette caricature d’un peintre tunisien : elle en dit long sur les « grinning idiots » qui prétendent sauver le Moyen-Orient par des bombardements et des interventions armées : de gauche à droite au 2e rang, on reconnaît Hollande, Sarkozy, Blair et Bush; au premier rang, on découvre Erdogan, Cameron, Obama et bien sûr les cheiks d’Arabie Saoudite et du Qatar dont on sait que malgré leurs richesses, ils n’accueilleront aucun réfugié : ne préfèrent-ils pas financer la guerre en Syrie?

L’artiste a répondu ainsi à notre demande de publier sa caricature explicite :
Bien sûr je connais vos activités. Et merci beaucoup de votre intérêt pour ma caricature « Les responsables du drame des migrants ».

J’ai visité le site ARTISTES POUR LA PAIX et je le trouve très intéressant. Donc, il me fait un grand plaisir d’accorder l’autorisation de publier ma caricature sur votre site.

Avec mes sentiments les meilleurs pour tout le groupe,
Abdelhamid Hanafi

Site web : http://www.hanafi-art.com
Copyright © Abdelhamid Hanafi
Page Facebook : https://www.facebook.com/abdelhamid.hanafi.7

hanafi

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets