Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Réactions à l’abolition des expositions à la Grande Bibliothèque de BAnQ

grande_bibliotheque

Parmi toutes les institutions culturelles relevant du ministère de la Culture, BAnQ demeure le parent pauvre et a écopé de plusieurs vagues de compressions budgétaires au fil des ans. Photo: Guillaume Levasseur – Le Devoir

Jacques Kirouac
Directeur général, Science pour tous

Nous avons appris récemment l’abolition du service des expositions à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Ce tout petit groupe d’employés était responsable de l’élaboration et de la présentation d’expositions à la Grande Bibliothèque, mais aussi dans les autres édifices et centres d’archives de BAnQ. Cette annonce est passée totalement sous silence et n’a été faite qu’aux employés par l’entremise d’un communiqué interne diffusé le 16 mai dernier. La nouvelle, pourtant d’une grande importance, était glissée dans l’annonce de la création de la direction des services éducatifs, présentée comme faisant partie des grands objectifs de la nouvelle planification stratégique de l’institution.

Il y est précisé que : « […] BAnQ ne présentera plus d’expositions, à compter de novembre 2019. Un poste de chargée de projets aux expositions est réaffecté à la programmation et deviendra un poste de chargée de projets à la programmation. Un poste de technicienne principale en muséologie est aboli et son occupante sera réassignée dans un poste de technicienne en muséologie à la Direction générale de la Bibliothèque nationale. »

Parmi toutes les institutions culturelles relevant du ministère de la Culture, BAnQ demeure le parent pauvre et a écopé de plusieurs vagues de compressions budgétaires au fil des ans. La pression que le gouvernement actuel met sur ses ministères et organismes pour insérer l’éducation et le numérique au coeur de leurs priorités se fait au détriment d’autres missions essentielles telles que l’éducation par l’entremise des expositions de qualité que présentait BAnQ.

Ces expositions étaient, sont, très appréciées des visiteurs, bien qu’elles n’aient jamais fait l’objet de beaucoup de promotion. BAnQ, la plus grande détentrice de collections patrimoniales québécoises, n’a pas qu’un rôle d’archivage et de conservation de nos collections, mais aussi d’éducation, de mise en valeur et de présentation d’expositions accessibles à tous. Supprimer ces expositions présentées gratuitement porte atteinte à la démocratisation de notre culture et à la connaissance de notre patrimoine pour tous les Québécoises et Québécois, jeunes et adultes. Sur le site de BAnQ, on peut encore trouver, mais pour combien de temps (?) la Politique culturelle qui encadre, notamment, la conception et la présentation d’expositions. On y lit que « BAnQ conçoit et réalise un programme d’expositions qui est présenté dans son réseau. Ces expositions peuvent également circuler dans d’autres lieux et réseaux comme les bibliothèques, les maisons de la culture, les musées ou les centres d’expositions ».

Science pour tous est préoccupé par cette situation. Nous avons maintes fois défendu la place de la culture scientifique dans le grand écosystème de la culture générale, et BAnQ a un rôle essentiel à jouer en ce sens par la mise en valeur et la diffusion des documents et artéfacts, souvent uniques, auxquelles contribuent évidemment les expositions thématiques, historiques, patrimoniales et de nature scientifique et technique.

Par la présente, nous demandons au président-directeur général de BAnQ, M. Jean-Louis Roy, et à son conseil d’administration de reconsidérer cette décision d’abolir le service des expositions, de réintégrer ces activités à son futur plan stratégique et d’obtenir de la part du gouvernement les budgets nécessaires pour s’acquitter de son essentielle mission d’éducation et de mise en valeur de nos collections patrimoniales au moyen d’expositions professionnelles tant à Montréal qu’en itinérance à travers le Québec.

Pierre Jasmin
Artiste pour la Paix

Une mission essentielle supprimée

C’est par une exposition de la BAnQ que j’avais rencontré M. René Derouin dont les œuvres étaient exposées, avec de brillants commentaires muséologiques qui m’ont persuadé de le proposer au conseil d’administration des Artistes pour la Paix comme APLP2017.

Ce qui fut accepté. On voit par son exposition actuelle à Baie Saint-Paul, avec comme thème LES RAPACES, combien l’artiste a bien identifié les ennemis de la paix… et de son pays de prédilection, le pauvre Mexique emmuré par Trump.

René Derouin
Artiste multi-disciplinaire, APLP de l’année 207

C’est incroyable cette décision et inexplicable par le silence de la BANQ ;  j’ai travaillé avec une équipe extraordinaire lors  de  mon exposition FLEUVE en 2013; cette exposition a reçu le plus grand nombre de  visiteurs dont beaucoup de latinos  qui découvraient la BANQ.

Cette équipe a quitté la BANQ,  un après l’autre,  une expertise  de 10 ans  de connaissances  disparue. Alors pourquoi ces collections si nous ne pouvons les montrer  aux publics ? À Paris à la  Bibliothèque Francois-Mitterrand il y des salles d’expositions pour leurs collections et les importantes donations  qu’ils reçoivent des artistes  ou des collectionneurs.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets