Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Pétition : Cessez le feu et négociez la paix

 

Une pétition initiée par WorldBeyondWar

logo_wbwar

Un appel aux gouvernements de la planète pour que plus de nations appuient une issue négociée à la guerre en Ukraine

Le secrétaire-général de l’ONU, Antonio Guterres, a proposé un cessez-le-feu et demandé une solution négociée. Il a rencontré le président russe malgré l’opposition des pays occidentaux.

Le pape François a exhorté à cesser les hostilités et négocier. Il a déclaré qu’aucune guerre n’est justifiable et encouragé les travailleurs à bloquer les epéditions d’armes.

L’ambassadeur de Chine aux États-Unis, Zhang Jun, a exhorté les gouvernements à instaurer une trève et offert l’aide de la Chine.

Le président d’Italie, Sergio Mattarella, s’est adressé à l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe pour demander un cessez-le-feu et une solution négociée. Le Premier ministre Mario Draghi et le ministre des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, ont même proposé une ébauche d’entente.

Le premier ministre d’Inde, Narendra Modi, a réclamé un cessez-le-feu et des pourparlers de paix.

Le président français, Emmanuel Macron a proposé un cessez-le-feu, des négociations et la création d’une nouvelle alliance non-militaire.

L’ambassadeur du Brésil à l’ONU, Ronaldo Costa Filho, a réclamé un cessez-le-feu immédiat.

Le président allemand, Frank-Walter Steinmeier et le Chancellier Olaf Scholz ont demandé un cessez-le-feu et des négociations.

Le président de l’union africaine du Sénégal, Macky Sall, a demandé un cessez-le-feu.

L’ambassadeur d’Afrique du Sud à l’ONU, Jerry Matjila, et le vice-président David Mabuza ont réclamé un cessez-le-feu et des négociations.

Nous appelons les gouvernements du monde entier à appuyer cette demande de paix.

Une guerre doit éventuellement se terminer, que ce soit par les négociations ou par l’oblitération de nous tous dans une apocalypse nucléaire.

La conviction chez les deux adversaires qu’une issue différée au conflit est souhaitable ne peut être que catastrophique. Le refus de mettre un terme à la guerre est nourri par la haine, la rancune et les influences corruptrices qui ont mené à son déclenchement en premier lieu.

Une solution négociée doit être atteinte, et le plus tôt sera le mieux.

Un cessez-le-feu ne requiert pas la résolution de tous les litiges, seulement un engagement crédible à négocier de la part de toutes les parties.

Signez la pétition en cliquant ici.

 

2 Commentaires

  1. Pascale Camirand Pascale Camirand
    12 août 2022    

    J’ai signé !! Un grand merci pour les informations données et pour le lien vers la pétition

  2. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    16 août 2022    

    L’AUT’JOURNAL a pris position en faveur du pacifisme dans un remarquable article de onze pages de Pierre Dubuc où on lit entre autres :
    « Au-delà des émotions, il y a la raison. Comme l’écrit Anne-Cécile Robert dans La stratégie de l’émotion (Lux, 2018), « les émotions dévorent l’espace social et politique au détriment des autres modes de connaissance du monde, notamment la raison. » (…) Après ce que l’Ouest appelle la révolution du Maiden en 2014 – et la Russie, un coup d’État – le gouvernement ukrainien a réhabilité Stepan Bandera et ses proches collaborateurs en renommant en leur honneur des avenues et des stades. Dans leur monumentale histoire de l’invasion allemande de l’URSS – Barbarossa. 1941. La guerre absolue (Passés/Composés, 2019), Jean Lopez et Lasha Otkmezuri présentent ainsi Stepan Bandera et son mouvement :
    « L’OUN, l’Organisation des nationalistes ukrainiens, créée en 1929 à Vienne, s’est scindée en 1940 en une OUN-M, conservatrice et proche de l’église uniate, et une OUN-B, radicale, et parente du nazisme, à la fois par son antisémitisme, son antibolchévisme, sa volonté d’épurer l’Ukraine de toutes ses minorités ethniques et de s’intégrer à une Europe nationale-socialiste. Dans sa propagande, l’OUN-B désigne les bolcheviks comme ‘‘les Juifs de Moscou’’ et lance ce slogan : ‘‘Tuez les ennemis qui sont parmi vous – les Juifs et les espions’’. Le B est l’initiale du nom de son chef Stepan Bandera, idole de la jeunesse nationaliste ukrainienne. Le Providnyk (Führer) Bandera, qui réside à Cracovie, donne ordre à ses hommes de collaborer à fond avec la Wehrmacht et son service secret, l’Abwehr. Des plans sont dressés pour proclamer l’indépendance de l’Ukraine à Lvov, dès que l’Armée rouge l’aura quittée. »
    Mauvais calcul. (…) « ‘‘L’État ukrainien’’ disparaît aussitôt après son premier acte souverain, l’organisation du pogrom de Lvov. (…) Est-ce pour célébrer ces événements que l’Ukraine a érigé des monuments à Bandera et à son « État ukrainien »[même si] la presse occidentale souligne à grands traits le fait que le président Zelensky est juif pour nier la présence de nazis dans son entourage?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets