Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Notre gouvernement insensibilisé par l’habitude de la guerre

filles_palestine

Que fait notre gouvernement ? Il semble garder le cap du discours inchangé, manichéen. Le Hamas lance des rockets et l’armée israélienne riposte avec une capacité de frappe largement supérieure à celle du Hamas. N’est-il pas plus que temps de mettre fin au cercle vicieux de la violence ? Comme pour l’Ukraine, il n’y a qu’une porte de sortie : des négociations pour la paix et la justice.

La photo obscène ci-dessus nous vient de l’organisme américain United National Antiwar Coalition, elle aurait pu venir de Codepink, World beyond War, Juifs et Palestiniens Unis ou des APLP, tous occupés à inlassablement dénoncer les guerres de tous les côtés, chaque jour.

La photo dit tout, la terreur d’enfants PALESTINIENS, six jeunes filles photographiées après trois jours de bombardements dans la Bande de Gaza, UNE PRISON À CIEL OUVERT dont les décomptes de morts varient, au moins quatorze enfants palestiniens peut-être parents des jeunes filles de la photo :

Jamil Najm al-Deen Naijm, 4 ans
Alaa Abdullah Riyad Qaddoum, 5 ans
Momen al-Nairab, 5 ans
Hazem Salem, 9 ans
Ahmad al-Nairab, 11 ans
Jamil Ihab Najim, 13 ans
Muhammad Yasser Nimr al-Nabahin, 13 ans
Dalia Yasser Nimr al-Nabaheen, 13 ans
Mohammed Hassouna, 14 ans
Hamed Haider Najim, 16 ans
Nazmi Fayez Abu Karsh, 16 ans
Ahmed Walid al-Farram, 16 ans
Mohammed Salah Naijm, 17 ans
Khalil Abu Hamada, tout juste 18 ans

Comme toujours, les Israéliens rétorquent que les victimes collatérales correspondent souvent à des exagérations ou à des mises en scène. Que faire ? Attendre sans rien dire ni rien faire que la prochaine bombe Tsahal déferle encore et encore sur Gaza, tuant et détruisant ? Non !

La reconnaissance de deux États s’impose. Sans cesse, il faut rappeler l’importance de négociations patientes, sérieuses, ouvertes et prolongées. Pour y arriver, Israéliens et Palestiniens doivent s’affronter, mais autour d’une table de négociation pendant que le tonnerre des obus de Tsahal ne s’entendrait plus et que le Hamas accepterait de ranger ses rockets. Ce conflit dure depuis trop longtemps. Trop de gens souffrent !

Malheureusement, les réactions des gouvernements alliés d’Israël sonnent toujours comme des glas. Suite à la dernière agression israélienne à Gaza, le président Biden, a « remercié le Premier ministre Yair Lapid et son gouvernement pour son steady leadership à travers la crise ». Ce leadership va-t-il jusqu’à tuer des enfants ? Et comme toujours, le gouvernement canadien se camoufle derrière les positions américaines.

Comme tous et toutes les pacifistes du monde entier, nous demandons à notre gouvernement d’adopter une position courageuse, indépendante et ferme et de promouvoir des négociations entre Israël et la Palestine. Nous endossons pleinement la position de l’organisme Palestiniens et Juifs unis [1], mettre de l’avant « le principe selon lequel les négociations entre Israël et la Palestine doivent se tenir sous les auspices exclusifs des Nations Unies. Ces négociations doivent être de nature non coercitive et négociées de bonne foi entre égaux. » La paix et la justice commandent de telles négociations.


[1] PAJU – https://pajumontreal.org/en/about-us/

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets