Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

M. Trudeau, éjectez Sajjan !

sajjan

… et réformez l’armée sexiste et colonialiste.

La démission du ministre de la Défense Sajjan et la réforme de l’armée, les Artistes pour la Paix les ont réclamées plusieurs fois, dès août 2016, pour avoir refusé de même recevoir notre rapport de 38 pages présenté lors de supposées consultations démocratiques sur la Défense : nous avions dû le représenter le 3 août à la ministre du Développement international et de la Francophonie Marie-Claude Bibeau à l’Université Bishop’s.

Les grandes lignes de ce rapport écrit par Pierre Jasmin reprenaient d’abord celles de l’Enquête populaire de 1992 [1] résumant 600 rapports présentés à travers le Canada (au Québec, grâce à notre bureau de Montréal). Jean-Louis Roux et Pierre les avaient reformulées en 1994 devant le Comité mixte spécial du Sénat et de la Chambre des Communes sur la politique de Défense du Canada présidé par le sénateur Pierre de Bané, à la suite de quoi M. Roux fut nommé sénateur par le premier ministre Jean Chrétien.

Notre rapport de juillet 2016 reprenait le point crucial de renommer le ministère de la Défense Ministère de la Paix et de la Sécurité, ajoutant les recommandations urgentes de :

  • mettre en œuvre celles de 2015 par la juge Marie Deschamps contre le sexisme aggravé de rumeurs persistantes d’agressions sexuelles par des généraux que l’ex-juge et diplomate à l’ONU Louise Arbour va bientôt confirmer;
  • couper les liens canadiens avec l’Organisation du Traité d’Atlantique Nord entraînant des dévastations militaires colonialistes (Libye, Afghanistan) et s’égarant maintenant en Mer de Chine;
  • cesser les achats d’armes offensives périmées – frégates d’attaques Irving/Lockheed Martin et chasseurs-bombardiers de type F-35- en coupant 75% du budget;
  • et former des missions de type Casques Bleus de l’ONU et des opérations pour venir en aide aux populations, comme nos Premières Nations éprouvées par les changements climatiques et des cataclysmes consécutifs, tels feux de forêt et inondations, et ce sans avoir prévu les ravages de la COVID-19 contre lesquels l’armée est encore sollicitée.

 

La paix est une valeur trop précieuse pour n’être confiée qu’à l’armée.


[1] http://www.artistespourlapaix.org/?page_id=2659 L’Enquête avait pour commissaires entre autres Konrad Sioui et le sénateur retraité Doug Roche. Dans Hill Times, ce dernier appuie le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires de l’ONU et fustige M. Trudeau pour avoir refusé de recevoir la 2e Prix Nobel de la Paix canadienne après Lester B. Pearson, l’hibakusha Setsuko Thurlow.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets