Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre au ministre John Baird

 

Une résolution soumise à l’ONU entraînera, si adoptée – et nous espérons que le Canada sera parmi ses plus fervents alliés – un déblocage des négociations multilatérales en vue d’un monde débarrassé des armes nucléaires (résolution soumise à l’ONU par l’Autriche, le Mexique et la Norvège).

Monsieur le ministre, demain aura lieu un vote que les Artistes pour la Paix appellent de tous leurs vœux depuis leur fondation en 1983 à partir du groupe des Performing Artists for Nuclear Disarmament, présidés par Liv Ullman et Harry Belafonte.

Pour vous montrer notre intérêt sur ce sujet, je signale que notre association d’artistes purement bénévole (sans subventions) a pourtant trouvé le temps d’être représentée :

– par moi-même, vendredi le 19 octobre à la réunion annuelle à Ottawa du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire (CNANW : je siège à leur exécutif), à laquelle participaient l’ex-sénateur Doug Roche, la présidente Bev Delong et le coordonnateur des Parlementaires pour la Non-Prolifération et le Désarmement Nucléaire, le Néo-Zélandais Alyn Ware. M. Paul Dewar, qui est votre vis-à-vis en tant que porte-parole du NPD pour les Affaires étrangères nous a gratifiés d’un discours rempli d’émotion relatant sa visite au Kazakhstan, maintenant débarrassé des armes nucléaires soviétiques ;

– par notre président Daniel-Jean Primeau, après la 127e assemblée internationale de l’Union inter-parlementaire du 25 octobre à Québec, à un souper où Alyn Ware était bien sûr présent avec une vingtaine de représentants de parlementaires du monde entier.

– par moi-même à la réunion internationale Pugwash du 26 et du 27 octobre à Ottawa, portant principalement sur l’Arctique qu’on souhaite dénucléarisé. Je serai aussi à Toronto, si possible (avion déjà réservé) le 10 novembre à la réunion annuelle de l’organisme sur l’exécutif duquel je siège également.

La résolution L46 de demain acquiert donc pour nous une importance cruciale, vu que son adoption ferait que des négociations portant sur le désarmement nucléaire pourraient être entreprises à Genève dans quelques mois. D’autres groupes que le nôtre ont cet ardent désir de voir une Convention contre les Armes Nucléaires réussir : six cents membres de l’Ordre du Canada appuient cet objectif, dont notre membre Frédéric Back, présent en Chine et au Japon au cours des deux dernières années. Avec l’ex-président d’Air Canada, Pierre J. Jeanniot, ami du sénateur Hugh Seagal auteur de la motion adoptée unanimement par le Sénat canadien, M. Back, deux fois oscarisé, était présent le 3 mai 2010 à un concert Chopin donné à Montréal par les APLP pour marquer l’ouverture de la session onusienne de non-prolifération nucléaire à New-York.

Merci d’avance, monsieur le ministre, de répondre aux vœux de tant de Canadiens!

Sincèrement,

Pierre Jasmin,

vice-président des Artistes pour la Paix et membre des exécutifs de Pugwash et du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire

_____________________________________________

Au lendemain du vote (6 novembre), soyons reconnaissants au ministre:

1- d’avoir favorisé un vote canadien en faveur que les armes nucléaires soient moins facilement déclenchables (vote 145 pour, 4 contre dont les États-Unis, et 19 abstentions )

2- d’avoir favorisé un vote pour l’accélération des mesures de désarmement nucléaire (156 pour, 7 contre, dont les États-Unis, 4 abstentions)

3- d’avoir fait en sorte que le Canada ait été le principal commanditaire de la résolution voulant bannir la production de matériel fissile en vue de bombes nucléaires (148 pour, 1 contre, le Pakistan et 20 abstentions).

Cependant, le Canada avait refusé à l’Inde jusqu’à aujourd’hui l’accès à son uranium parce que l’Inde refusait de s’engager à ne pas s’en servir pour ses bombes nucléaires (on sait que l’Inde est devenue armée de bombes nucléaires à cause de la technologie CANDU accordée par le Canada antérieurement). Or, M. Stephen Harper en visite en Inde vient de s’entendre pour exporter l’uranium du Canada. Nous n’avons pas accès au nouveau document signé, mais il va sans dire que notre déception est grande, surtout que ce deal survient à peu près au même moment où le Canada exprime (hypocritement?) à l’ONU sa volonté de bannir la production de matériel fissile…

On se console avec la réélection du président Obama, en faveur de la réduction de l’arsenal nucléaire américain, alors que Romney…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets