Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre à la Commission Manley

aplp_ancien_logo

Magog, le 29 novembre 2007

La position des Artistes pour la Paix sur la guerre en Afghanistan est de demander le retour simple et immédiat des soldats canadiens au pays.

Cette guerre, résultat illégal d’une manipulation du Conseil de sécurité qui a affaibli l’ONU en 2001, n’aurait jamais dû être entérinée par le gouvernement du Canada. Elle engloutit des milliards de dollars (avions 130J et C17, notamment) qui seraient mieux dépensés en aide à la pauvreté, que ce soit celle des autochtones à l’intérieur de nos frontières ou celle des Africains. C’est une honte qu’avec d’une part la centaine de millions de $ dépensés chaque mois spécifiquement pour cette guerre (chiffres de l’Institut Rideau), le Canada s’est d’autre part encore éloigné de l’objectif de 0.7% de son PIB en aide aux pays du Tiers-Monde. Cet objectif fixé par Lester B. Pearson il y a près de cinquante ans et adopté comme cible par l’ONU, la plupart des pays scandinaves s’y conforment tandis que notre pays riche comme jamais est à un misérable 0.3% !

De plus, le bannissement de Malalai Joya du parlement afghan, la torture des prisonniers et la production d’opium record qui s’annonce prouvent que les Afghans ne sont guère mieux avec le gouvernement Karzaï qu’avec les Talibans : ces derniers seraient sans doute combattus avec plus d’efficacité par l’Organisation de Shangaï qui comprend le Pakistan, si le Canada avait le bon sens de se retirer immédiatement de la région.

Sur un tel sujet qui implique pourtant la vie de milliers d’êtres humains et des dépenses militaires scandaleuses de dizaines de milliards de $ (en flagrante violation des recommandations il y a environ dix ans du groupe Canada 21 où siégeait un de nos membres, feu l’Honorable Gérard Pelletier), votre commission n’a pas cru bon établir des audiences publiques : nous nous abstiendrons donc, devant ce déni de démocratie typique du gouvernement de M. Steven Harper, de développer ici nos positions, par ailleurs clairement exposées sur notre site web www.artistespourlapaix.org .

Nous vous prions d’agréer l’expression de nos sentiments distingués,

Pierre Jasmin, président

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets