Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Lettre à Emmanuella Lambropoulos

Mme Emmanuella Lambropoulos, députée de St-Laurent
Chambre des Communes, Ottawa

Bonjour Madame Lambropoulos !

Avant-hier, on soulignait la journée internationale pour l’abolition des armes nucléaires.

Le 21 septembre, journée internationale de la paix, cette lettre signée entre autres par d’anciens ministres libéraux, a été publiée dans La Presse; elle appelle à agir promptement pour la sécurité humaine.

Le 23 septembre, le discours du Trône ne mentionnait nullement cet enjeu. Je peux le comprendre. Néanmoins, j’aimerais que le gouvernement du Canada soit proactif pour libérer l’humanité de la menace – celle-là évitable – des armes nucléaires. Pour ma part, je m’engage à continuer de faire ma part pour ce qui est de la COVID, des changements climatiques et des crises humanitaires qui en découlent. Mais dans le cas du nucléaire, les décisions appartiennent presqu’exclusivement aux gouvernants. Le peuple peut toujours prier, sensibiliser ses élus et s’informer, comme je le fais.

Lors du 75e anniversaire de l’explosion de la bombe nucléaire à Hiroshima – ville à laquelle Montréal est jumelée – la mairesse Plante, membre exécutive des Maires pour la paix, a plaidé pour l’abolition de ces armes. Elle est aussi notre élue. Par ailleurs, la Conférence des évêques catholiques du Canada publiait l’an dernier une courageuse déclaration sur les armes nucléaires, on la retrouve ici.

En tant qu’élue, que comptez-vous faire pour que, le 2 octobre, le Canada se distingue sur le plan international en prenant des engagements lors de la rencontre de haut niveau qui doit avoir lieu sous l’égide des Nations Unies, pour l’élimination des armes nucléaires ?

  • Le Canada changera-t-il sa politique désastreuse qui consiste à suivre l’OTAN, et de là, à avoir boudé le processus du traité pour l’abolition des armes nucléaires ?
  • Le Canada osera-t-il avancer d’un pas décisif pour que les armes nucléaires soient éliminées d’ici 2045 (le 100e anniversaire de l’ONU) ?
  • Et vous Madame, en conscience, quelle est votre opinion et à quoi vous engagez-vous ?

 

Merci de la bienveillante attention que vous apportez à mon appel,

Louise Royer
Directrice, Office de la pastorale sociale
Archidiocèse catholique romain de Montréal
et commettante de Saint-Laurent

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets