Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Les APLP honorent Robert Lepage, Nathalie Bondil, Pauline Julien et Raôul Duguay

Photos : Francine Duquette

Prix_2019_trio

En ce mardi 23 avril, plus d’une centaine d’Artistes pour la Paix se sont réunis dans l’Atrium du Conseil des Arts rue Sherbrooke pour la cérémonie annuelle de remise des Prix, avec un faste exceptionnel, vu le renom des artistes distingués. L’Artiste pour la Paix 2019, Robert Lepage, dramaturge et metteur en scène; l’Amie 2019, Nathalie Bondil, directrice générale du Musée des Beaux-Arts de Montréal; Raôul Duguay, militant de la première heure, à qui on a attribué le statut de membre honoraire et Pauline Julien, honorée à titre posthume pour son engagement social et féministe.

domlebo_musiciens

domlebo et ses musiciens.

Notre complice domlebo a ouvert la cérémonie avec ses musiciens et la chanson Ensemble. Notre président André Michel qui a apporté depuis deux ans une bouffée de renouveau aux APLP, a ensuite salué plusieurs des ex-présidents et l’un des fondateurs des APLP, le sculpteur Georges Beaudereau, présents dans la salle. Il a souligné la collaboration du Conseil des arts de Montréal, représenté par Mme Annie Bérubé, qui a pris la parole et qu’il a remerciée.

andre_michel

André Michel, président national des APLP

Pierre Jasmin est d’abord venu présenter les faits saillants de la carrière du nouveau membre honoraire des APLP, Raôul Duguay, en louant son inlassable combat pour la préservation de l’eau avec la Coalition Eau-Secours cofondée par Richard Séguin et la regrettée Hélène Pedneault. Raôul a évoqué un souvenir des premiers jours des APLP, sa participation avec son sifflement de sa chanson Oiseau pour la Paix aux côtés de Margie Gillis, Léo Ferré, Joan Baez, Jean Ferrat et Harry Belafonte lors d’un spectacle mythique des Performing Artists for Nuclear Disarmament à Hambourg en 1983 devant près de 100 000 personnes. Il a enfin philosophé sur la cause profonde du manque de paix dans notre société, en soulignant combien l’amour lui semble la valeur fondamentale à privilégier.

raoul_duguay

Raôul Duguay

Jean-Daniel Lafond a ensuite brillamment vanté le rôle de sa compatriote Nathalie Bondil à la tête du Musée des Beaux-arts de Montréal par son implication dans la défense de la paix et de la diversité, suivi par Marie-Josée Parent, conseillère associée à la culture et à la réconciliation de la Ville de Montréal. Sa mairesse, Valérie Plante, a tenu à ajouter son hommage personnel par vidéo. Mme Bondil a humblement décrit sa démarche comme le résultat de son écoute des aspirations profondes de la ville extraordinaire qu’est Montréal. Elle a conclu en nous faisant part d’une nouvelle étude de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) qui exceptionnellement a délaissé un instant ses préoccupations exclusivement économiques pour vanter les initiatives artistiques des Musées internationaux en faveur de la paix, en distinguant celles de Montréal, devenue ainsi objet d’une grande fierté internationale.

nathalie_bondil

Nathalie Bondil, directrice générale du MBA

Les APLP ont décerné leur Prix-hommage à titre posthume 2019 à Pauline Julien, pour une vie de lutte pour la justice sociale à travers son art. C’est sa fille Pascale Galipeau qui a accepté le Prix en faisant une lecture très sentie et émouvante des paroles de la chanson Les gens de mon pays accueillie par un silence respectueux puis une ovation de la foule.

Via vidéo, le maire de Québec, Régis Labeaume, a finalement présenté le récipiendaire du Prix de l’APLP de l’année 2019, Robert Lepage en ne ménageant pas les éloges pour celui qui avec sa compagnie théâtrale Ex Machina illumine sa ville de son art et à qui a rendu hommage son ami et collègue Yves Jacques. Il est présentement à la Place des Arts de Montréal pour y offrir au Théâtre Jean-Duceppe la face cachée de la lune. Créée au Théâtre du Trident à Québec en février 2000, cette pièce de Lepage a été reprise plus de 300 fois à travers le monde, y compris à Moscou, puisqu’elle évoque le travail pionnier des cosmonautes soviétiques, et en Corée du Sud, dont les spectateurs furent émus par sa parabole de deux frères que tout divise mais qui se réconcilient.

robert_lepage

Robert Lepage

Après une autre vidéo qui a présenté de magnifiques images tirées des différentes créations de M. Lepage au cours des années, le Compagnon des arts et des lettres du Québec Robert Lepage, pourtant couvert de prix dont la Légion d’Honneur, les prix Stanislavski, Glenn Gould et Eugene-McDermott du MIT, s’est déclaré honoré par le Prix APLP, après une année, a-t-il avoué, où les controverses à propos de ses pièces Kanata et Slav l’ont secoué. Il a avec humour cité que le même caractère chinois veut dire à la fois accident et opportunité et qu’un artiste doit avoir l’humilité de reconnaître ses erreurs. Ce qui est tout à son honneur, vu la virulence injustifiée et totalement imméritée nourrie par les réseaux sociaux. Il a été chaleureusement applaudi par la salle, restée remplie malgré la longue durée de la cérémonie.

groupe_prix_2019

Jean-Daniel Lafond, Raôul Duguay, Nathalie Bondil, André Michel, Marie-Josée Parent, Robert Lepage et Yves Jacques.

Voyez le reportage photographique complet de la cérémonie en cliquant ici.

Pour en savoir plus :

Pauline Julien, intime et politique
Le film de Pascale Ferland (ONF), 2018

Rencontre avec Raôul Duguay
Reportage de Pierre Duquet, 2017

De qui ? de quoi ? Nathalie Bondil
Épisode de la série De qui, de quoi êtes-vous le contemporain, 2015

Robert Lepage, construire l’imaginaire
Entrevue avec Stéphane Le Duc, FDM Rencontres, 2018

 

 

3 Commentaires

  1. 25 avril 2019    

    Bravo à tous !
    Ce fût une cérémonie très enrichissante.
    Raoul Duguay, Robert Lepage, M. Jacques.. Beaucoup de sagesse en un seul Évènement.
    🙂

  2. Nicolas Renaud Nicolas Renaud
    25 avril 2019    

    Où peut-on trouver la liste des membres du jury?
    Y avait-il des autochtones et des personnes de couleur sur ce jury décernant un « prix pour la paix » à Robert Lepage? Autrement, c’est une farce coloniale cynique, que des blancs se donnent des prix entre eux pour s’enorgueillir de leur bienveillance envers les autochtones et les minorités ethniques, quand on se montre incapable d’entendre des derniers, faisant valoir notre licence de la « liberté d’expression » plutôt qu’une perspective sur la réalité politique et les enjeux de la représentation. Tous ne sont pas dupes, il ne s’agit nullement de souligner une contribution à la « paix », mais de blanchir « notre » artiste et faire taire l’Autre. Ceci enlève toute crédibilité à ce prix et cette organisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets