Evénements du mois

Activités de nos membres






Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Le début de la fin des armes nucléaires

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 25 septembre 2017, à Ottawa.

Pierre Jasmin (APLP et Pugwash Canada), Debbie Grisdale (Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire) et Steven Staples (Institut Rideau et ceasefire.ca) encadrent l’ambassadrice Elayne Whyte du Costa Rica, le 24 septembre 2017, à Ottawa.

Nous de Pugwash Canada, du Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires et des Artistes pour la Paix avons eu le privilège de recevoir en 2017 à Ottawa Elayne Whyte Gomez, l’ambassadrice du Costa-Rica à l’ONU qui a lancé le 7 juillet 2017 le Traité de Prohibition des Armes Nucléaires (personne du gouvernement canadien ne l’a alors rencontrée…).

Le 21 septembre 2019, c’est Ray Acheson que nous avons reçue à Montréal avec Dimitri Roussopoulos et Black Rose Books.

La photo avec Elayne Whyte-Gomez a été prise le 24 septembre 2017 à Ottawa, c’est-à-dire quatre jours après que le Traité d’interdiction des armes nucléaires eut été accepté pour signatures à l’Assemblée générale des Nations–Unies, tandis que le président de la Croix-Rouge internationale en recommandait l’adoption et la ratification, de même que le Secrétaire général de l’ONU.

Voici un film qui célèbre les 3 ans de ce vote historique à l’ONU (hélas boycotté par le Canada) qui a vu 122 pays se prononcer en faveur de ce traité !

Le film est une collaboration entre Pressenza et ICAN.org, avec qui nous sommes en contact permanent. Raconté par les voix de militants de premier plan de plusieurs organisations et pays différents et par la présidente de la conférence de négociation, montre les efforts déployés pour intégrer un traité d’interdiction des armes nucléaires dans le droit international et le rôle de la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires, ICAN.

 

 

Ce documentaire de 56 minutes présente au spectateur une brève histoire de la bombe et de l’activisme antinucléaire qui s’efforce sans relâche d’éliminer ces armes depuis qu’elles existent. L’examen des conséquences humanitaires de leur utilisation a permis de remettre en question le discours dominant en matière de sécurité, et c’est ainsi que conjointement aux mesures historiques adoptées depuis 2010, le traité a pu passer du rêve à la réalité. Enfin, le film montre ce que chacun peut entreprendre pour faire en sorte que le traité entre en vigueur et stigmatiser les armes nucléaires jusqu’à leur éradication définitive.

Entrevues :

Ray Acheson (Canada), Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté
Pedro Arrojo (Espagne), Parlementaire espagnol Unidos Podemos
Beatrice Fihn (Suède), Directrice exécutive ICAN
Dr. Ira Helfand (USA), Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire
Daniel Högsta (Suède), Coordinateur de campagne ICAN
Kathleen Lawand (Canada), Cheffe de l’unité Armes du Comité international de la Croix-Rouge
Rafael de la Rubia (Espagne), Monde Sans Guerres et Sans Violence
Alice Slater (Etats-Unis), Nuclear Age Peace Foundation
Susi Snyder (Etats-Unis), PAX Pays-Bas
Setsuko Thurlow (Japon), Survivante à la bombe d’Hiroshima
Dr. Carlos Umaña (Costa Rica), Association internationale des médecins pour la prévention de la guerre nucléaire
Elayne Whyte Gómez (Costa Rica), Présidente de la Conférence pour la négociation du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires de l’ONU
Ward Wilson (Etats-Unis), Historien et auteur
Tim Wright (Australie), Coordonnateur des traités ICAN

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets