Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

La vérité sur l’histoire de l’art des États-Unis sous l’influence de l’art social du monde Latinos

René Derouin, APLP de l’année 2017, peint en ce moment au Mexique.

alfaro

Exposition :  VIDA AMERICANA, LES MURALISTES MEXICAINS
Whitney Museum of American Art, New-York. Jusqu’au 17 mai 2020.

Pour les historiens de l’art et les amateurs, nous venons d’apprendre ce qui fut caché durant plusieurs décennies, mais que nous savions tous, soit l’influence de l’art mexicain sur l’art des États-Unis dans les années 1920-1940 durant la période du New Deal de  Roosevelt.

Dans les années 1936, Alfaro Siqueiros avait un atelier à New-York, The Siqueiros experimental Work Shop, que le jeune Jackson Pollock âgé de 21 ans, ainsi que son frère, fréquentait. Alfaro Siqueiros, muraliste mexicain, artiste de l’avant-garde technique, pratiquait la peinture sans pinceau et utilisait la peinture industrielle pour réaliser des murales.

Dans la suprématie blanche de cette époque, du genre Donald Trump d’aujourd’hui, le renouveau en peinture ne pouvait venir de ce peuple métissé d’origine latino… les USA avaient tout inventé (1)… Quand commença la guerre froide, il a fallu éliminer les artistes mexicains à tendance sociale et communiste qui parlaient de la vraie Amérique, de son histoire amérindienne, des femmes exploitées, des pauvres et des noirs. Une narration de l’histoire de la vraie Amérique est apparue, un art sans référence à l’histoire et à la misère, un art pour bien garnir les sièges sociaux du capitalisme et un art qui ne dérange pas. La guerre froide a épuré l’histoire et tout est redevenu une Amérique réinventée en art sans référence, d’un  art ne dérange personne.

La guerre froide étant terminée depuis longtemps, il fallait bien dire enfin la vérité et, grâce au Whitney Museum of American Art, l’histoire refait enfin surface. Donald Trump va sûrement en « tweeter » des pas mûres sur le sud de son MUR DES RAPACES en construction. Il y a encore de grands musées aux États-Unis pour enfin dire la vérité sur l’histoire de l’Amérique.

René Derouin
Artiste des Amériques

rene_derouin

René Derouin


(1) En chemin avec René Derouin, Manon Regimbald et Montserrat Galí, Éditions de l’Hexagone, 2005 ET Graphie d’atelier – Le trait continu, René Derouin et Gilles Lapointe, Les Éditions Fides, 2013.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets