Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Fonderie Horne : Raôul Duguay se prononce en déposant le premier mémoire à la Consultation publique

Un vibrant plaidoyer dans une vidéo intitulée « J’ai mal à mon humanité ».

Rouyn-Noranda. Quelques heures après l’ouverture de la Consultation publique concernant le projet de renouvellement de l’autorisation ministérielle de Glencore pour la Fonderie Horne, l’artiste pluridisciplinaire d’origine abitibienne Raôul Duguay a montré l’exemple en déposant mardi le 6 septembre le premier mémoire rendu public. Afin de transmettre l’entièreté de l’expression artistique et citoyenne soutenant ses propos, Raôul Duguay a livré son texte sous la forme d’un montage vidéo réalisé par Bruno Carrière.

 

 

Extraits du mémoire de Raôul Duguay sur la Fonderie Horne

Il n’est pas question de donner un seul sous à la Fonderie Horne. Elle a fait des dégâts, elle doit les payer.

J’ai mal à mon humanité quand j’apprends que la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda, émet actuellement 33 fois plus d’arsenic que la norme québécoise fixée par le ministère de l’environnement à 3 ng/m³ et quand j’apprends que la population a parfois été exposéeà des émissions 333 fois plus élevées que cette norme, alors je comprends que la Fonderie Horne intoxique la population depuis vraiment trop longtemps.

Il est plus que temps d’écouter la voix des citoyennes et des citoyens qui subissent depuis des décennies les souffrances causées par la profanation des règles élémentaires d’une éthique planétaire.

Aucun citoyen de Rouyn-Noranda ne peut accepter d’attendre des années avant de se sentir en sécurité.

Quand les médias m’apprennent que Mark Rich, le fondateur de Glencore dont fait partie la Fonderie Horne, s’est retrouvé au centre de multiples controverses touchant l’environnement, les paradis fiscaux, la corruption internationale et qu’il a échappé au FBI pour 50 accusations de fraude, d’extorsion, d’évasion fiscale, je me demande pourquoi accorder notre confiance à cette multinationale.

La prise de conscience de la population du Québec est claire : « La santé et l’environnement doivent passer avant l’économie, même si cela signifie que certains projets miniers devront cesser leurs opérations. Le principe pollueur-payeur doit aussi s’appliquer pour que l’industrie minière paie la totalité de ses impacts sur l’environnement et la santé publique ».

 

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets