Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Exigeons un débat public sur le TIAN !

Cette campagne est issue d’une collaboration entre les Artistes pour la Paix (Pierre Jasmin), le collectif Échec à la guerre (Raymond Legault et Martine Eloy). la Hiroshima Nagasaki Day Coalition (Anton Wagner), Earl Turcotte et Bianca Mugyenyi.

Les Artistes pour la Paix participent à la campagne pan-canadienne initiée par la Hiroshima Nagasaki Day Coalition (HNDC) pour réclamer un débat à la Chambre des Communes et des audiences publiques sur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) des Nations Unies. Le TIAN aura force de loi, le 22 janvier prochain, pour les 51 pays qui l’ont déjà ratifié. Mais le Canada – sans aucune discussion publique sur la menace que font peser les armes nucléaires pour la survie même de l’humanité et sur l’urgence du désarmement nucléaire – a boycotté tout le processus d’élaboration de ce traité, qu’il n’a ni signé, ni ratifié.

La campagne, qui regroupe également le collectif Échec à la guerre, prévoit la publication sur deux pages, le 20 janvier prochain, d’un appel au débat public dans le Ottawa Hill Times. Cet appel, appuyé par un grand nombre de groupes et d’individu.e.s dont les noms seront également publiés, vise à démontrer qu’il existe un large soutien au traité à travers le Canada. Le lendemain, 21 janvier, se tiendra une conférence de presse, avec Douglas Roche (ex-ambassadeur du Canada pour le désarmement) et les député.e.s Elizabeth May du Parti vert, Heather McPherson du NPD et Alexis Brunelle-Duceppe du Bloc Québécois qui demanderont ensemble que le Canada ratifie le TIAN.

Voici le texte qui sera publié :

Vers un monde libéré des armes nucléaires

Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) des Nations unies a été endossé par 122 pays et deviendra loi internationale pour les 51 États (et plus) qui l’auront ratifié le 22 janvier 2021.Malheureusement, le Canada a boycotté les négociations en 2017 et a refusé de signer ou ratifier ce traité historique.

Les armes nucléaires, ainsi que les changements climatiques et les pandémies, sont les plus grandes menaces qui confrontent l’humanité. Une conflagration de 1 % de l’arsenal mondial de 13 400 armes nucléaires tuerait des dizaines de millions de personnes. Elle plongerait la planète dans un hiver nucléaire et entraînerait une famine généralisée, tuant des milliards d’autres.

Le monde n’était pas adéquatement préparé à la pandémie de Covid-19. Le Comité international de la Croix-Rouge affirme qu’il est impossible de se préparer à l’holocauste nucléaire. Le seul espoir de l’humanité est de le prévenir par l’élimination des armes nucléaires.

Les Canadiens ont le droit de savoir et d’entendre de la part de nos élu-e-s comment les armes nucléaires pourraient avoir une incidence sur la santé humaine, les systèmes de santé, l’environnement, l’économie, la biosphère mondiale et l’avenir de la vie sur terre.

Les soussigné.e.s demandent donc respectueusement au gouvernement du Canada d’entreprendre un débat au Parlement sur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires et de permettre au Comité permanent des Affaires étrangères et du Développement international de la Chambre des communes de tenir des audiences publiques sur le Traité et le rôle du Canada dans la promotion du désarmement nucléaire mondial.

Comment contribuer

1  Écrire à info@echecalaguerre.org en indiquant :

  • le nom du signataire (nom d’un groupe ou nom d’une personne, sans titre ou qualificatif);
  • le montant de votre contribution (montant suggéré : 25 $ ou plus);

 

2  Effectuer votre paiement (25 $ ou plus) directement à la Hiroshima Nagasaki Day Coalition :

  • par Paypal ou par carte de crédit : en cliquant sur ce lien puis sur le bouton jaune <Donate> en haut à droite, vous pourrez payer directement et vous recevrez immédiatement un reçu pour votre don; SVP envoyer une copie de ce reçu à antonwagner337@gmail.com;
    OU
  • par chèque, à l’ordre de Hiroshima Day Coalition, posté à l’adresse suivante :
    Michael Nevin, Treasurer, Hiroshima Nagasaki Day Coalition
    100 Bain Avenue, #51
    Oaks, Toronto, ON  M4K 1E8.

 

L’échéance pour endosser le texte est le 8 janvier 2021. En cette période, nous sommes conscients que cela donne peu de temps, en particulier pour la consultation au sein des organismes. Nous essayons de voir si nous pouvons retarder un peu cette échéance.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets