Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Dominic Champagne proclamé l'Artiste pour la Paix de l'année 2011

Désigner l’Artiste pour la Paix de l’année, c’est saluer le talent artistique d’une personne remarquable, mais c’est surtout souligner la contribution sociale et souvent politique d’une telle personne, elle qui engage ses émotions et sa passion dans un problème qui menace la paix.

(Le texte de l’annonce de la proclamation de l’Artiste pour la Paix de l’année, tel que prononcé par le président lors de la cérémonie du 14 février 2012.)

Artiste pour la Paix de l'année 2011

L’Artiste pour la Paix de l’année 2011 a profité de sa nomination pour annoncer la grande manifestation qui se prépare pour le 22 avril… À suivre!

Vivre en paix, qu’est-ce que ça signifie?

Est-ce seulement vivre dans l’absence de violence immédiate?

C’est d’abord vivre sans être inquiété et c’est surtout se faire prévoyants.

Bien, nous avons des raisons d’être vivement inquiétés.

Centrales thermiques, mines d’uranium, stockage et transit de matières hautement contaminées, exploitation d’hydrocarbures, extractions douteuses, concessions avenir Québec…

Voyez-vous, nul besoin de parler de fractionnement à sous-munitions ou d’avions de chasse, on sent pourtant l’envahissement…

Quand il y a des activités qui présentent des risques inacceptables pour l’environnement, l’industrie se mue en « arme de destruction massive ».

Être pacifiste aujourd’hui, c’est toujours contester le droit que s’accordent certains gouvernements de lancer leurs armées contre leurs voisins, ou de lancer leurs chiens contre leur propre population.

Mais être pacifiste, c’est de plus en plus s’opposer aux entreprises qui lâchent leurs millions, leurs lobbyistes, leurs publicitaires, leurs avocats, leurs charmeurs et leurs machines à l’assaut de ressources qui dorment sous les pieds de celles et de ceux qui n’aspirent qu’à vivre tranquilles. La première paix passe par la paix sociale. La guerre se fait-elle plus sournoise? C’est à y croire.

Les APLP aiment beaucoup les créateurs qui libèrent leur fougue, leur verve et leur prestige pour s’engager dans une cause qui les interpelle.

En 2011, nous avons remaqué la présence de Dominic Champagne sur le terrain.

Comme des milliers de citoyens, il a été dérangé par le tonnerre des camions, des génératrices et des foreuses. Il a été choqué par l’improvisation des bassins d’eaux usées. Il a été insatisfait des réponses brumeuses offertes à ses questionnements. Il s’est indigné du gaspillage d’eau, de la pollution atmosphérique, de la souillure des rivières, de la corruption des esprits. Il a visualisé la grave blessure de milliers de puits dans le paysage. Il s’est gardé méfiant devant les chimères économiques qui risquent de nous offrir à boire un cocktail toxique si nous n’y prenons garde. Comme nous, c’est la terre que nous laisserons à nos petits-enfants qui le préoccupe et le mobilise.

Nous parlons de son cri à réclamer un moratoire sur le gaz de schiste, mais rappelons-nous brièvement la très belle feuille de route artistique de Dominic Champagne.

Car est-il besoin de rappeler qu’il a œuvré pour le théâtre, la télévision et le cirque, qu’il a notamment signé Varekai et LOVE du Cirque du Soleil

Après sa mise en scène du Boss est mort d’Yvon Deschamps, il est revenu à l’avant de la scène culturelle montréalaise l’automne dernier avec HA ha ! … de Réjean Ducharme et son spectacle Tout ça m’assassine où sa capacité de s’indigner est entière.

Comme peuvent en témoigner ses amis artistes ici présents Alexis Martin et Michel Crête.

Il est concepteur d’événements de variété, de sensibilisation, de commémoration, d’instants de prestige.

Très impliqué dans le domaine culturel, il est cofondateur et directeur artistique du Théâtre il va sans dire et enfin il est également professeur et conférencier.

Et combien a-t-il reçu de prix et de distinctions?

Son élan de protestation contre les gaz de schiste a reçu l’appui de nombreux artistes. Nous sommes de ceux-là.

Les APLP sont fiers du travail de sensibilisation entrepris par Dominic Champagne et sont heureux de le nommer Artiste pour la Paix 2011.

Par ce geste de reconnaissance, nous affichons notre soutien à son mouvement et voulons contribuer à garder actif le débat sur cette question en soulignant notamment la venue prochaine du printemps énergétique québécois.

La première paix passe par la paix sociale.

Avant d’entendre Dominic Champagne, l’assistance a pu apprécier un époustouflant numéro de main à main de deux artistes du collectif de cirque les 7 Doigts de la main : Camille et Tristan

Les 7 doigt de la main est un cirque à taille humaine mêlant l’intime au spectaculaire qui vient de remporter, à Paris, la médaille d’or et le prix du Président de la République au Festival Mondial du Cirque de Demain.

– – – – – –

Lors de la même cérémonie, les Artistes pour la Paix ont aussi honoré deux grands artistes: Margie Gillis et Yvon Deschamps

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets