Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Communiqué : Les APLP consternés par la nouvelle politique canadienne de Défense

 

sajjan-politique-defense

Le ministre en plein discours. Notons que les slogans sur le décors diffèrent légèrement en anglais et en français.

La déception et la réprobation populaires devraient être générales face à cette partition vantant l’effort militaire du gouvernement. Pendant qu’une panoplie de commentateurs reprennent la même note discordante, Les Artistes pour la paix tiennent la note de l’harmonie. Le Canada ne va pas dans la bonne direction. Au lieu de se réjouir, il faudrait plutôt recevoir la proclamation de cette nouvelle comme du grand guignol, car elle poursuit la même logique traditionnelle soit l’augmentation sans fin des armes et s’inscrit dans la stratégie guerrière de l’OTAN et de NORAD.

Pour faire avaler la pilule, le gouvernement maquille sa position militariste par un discours ampoulé de soutien au personnel militaire aux plans physique, psychologique et social. Ne soyons pas dupes, le plat de résistance reste la croissance de l’inventaire en armements d’attaque, dans un budget passant de 18,9 milliards de dollars en 2016-2017 à 32,7 milliards de dollars en 2026-2027. Et la caisse sautera à l’avenir, soit jusqu’à 553 milliards de dollars d’ici 20 ans. Malgré une mise en scène impeccable lors de la présentation de cette politique, il ne faut pas perdre de vue sa portée réelle. Des dépenses aussi fabuleuses qu’extravagantes laissent filtrer plusieurs significations politiques :

  1. le gouvernement Trudeau adapte de plus en plus la politique guerrière canadienne aux exigences du président Trump, lequel réclame que les pays membres de l’OTAN augmentent leurs dépenses militaires jusqu’à 2 % du produit intérieur brut (PIB);
  2. le gouvernement suit aussi la logique américaine en affirmant « qu’il faut répondre activement aux menaces à l’étranger pour assurer la stabilité du pays » et « se doter de capacités perfectionnées afin de suivre le rythme des alliés et de conserver l’avantage par rapport aux adversaires éventuels »;
  3. le gouvernement suit la tendance dominante sur le plan international à savoir de toujours créer un ennemi pour justifier la fabrication d’armes de plus en plus sophistiquées en grande quantité (depuis quelques années, on justifie l’obésité militaire morbide de l’OTAN par la supposée menace russe, par exemple);
  4. le gouvernement canadien n’envisage pas d’alternatives à la logique guerrière;
  5. le ministre de la Défense, M. Harjit S. Sajjan, n’a d’autre argumentation que le saut fataliste quantitatif vers le haut de l’inventaire des forces armées. Même les stratégies reposant sur l’intervention des Casques bleus dans les situations conflictuelles semblent devenir une autre promesse électorale libérale oubliée;
  6. la politique laisse entendre que la population canadienne vivra dans un pays de plus en plus sécuritaire parce qu’il sera mieux armé. C’est plutôt le contraire. En ayant une force de frappe meurtrière de plus en plus puissante sur divers terrains dans le monde, notamment au Moyen-Orient, le Canada va se retrouver associé à tous les pays dominants qui contribuent au chaos dans cette région et ceci ne va pas enrayer les risques de représailles de la part des forces djihadistes. Bien au contraire.
  7. Les sommes immenses consacrées à la défense pourraient contribuer avantageusement au développement du pays dans bien d’autres secteurs, notamment dans le soutien aux communautés autochtones, aux secteurs défavorisés, à l’éducation, à la santé, aux services sociaux, aux petites et moyennes entreprises, aux régions rurales, etc;
  8. la nouvelle politique est celle d’un gouvernement ultra-conservateur;
  9. les fabricants d’armes doivent se frotter les mains d’aise, car leur cote dans les bourses va augmenter aussi vite que les profits faramineux qu’ils tireront de cette nouvelle manne offerte par l’État canadien.

 

Nous nous inscrivons en faux contre la logique militariste, d’autant plus qu’en même temps que le Canada augmente sa capacité meurtrière, il fait croître aussi ses ventes d’armes à des pays étrangers.

Les Artistes pour la paix

2 Commentaires

  1. 9 juin 2017    

    À quoi vous attendiez-vous ?
    Le budget de la guerre pour aider les banquiers et leurs actionnaires sans foi ni loi à assassiner les peuples et détruire la planète.

  2. SENART, Jean-François SENART, Jean-François
    10 juin 2017    

    Je suis solidaire de la réaction des Artistes pour la Paix face à cette décision irréfléchie du gouvernement canadien trahissant son aura humanitaire et pacifique reconnue internationalement, étant chef d’un orchestre de chambre qui compte parmi ses membres, à côté des français de souche, des musiciens italiens, iraniens, polonais et irakiens… Un vrai monde où le partage règne
    en maître, dans le respect de chacun et dans l’amour du beau! Vive la musique!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets