Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Appel à manifester contre la haine et le racisme

Le 12 novembre à 14h à la Place Émilie-Gamelin en face de l’UQAM.

12_novembre_1

On reconnaît l’artiste pour la paix Pierre Jasmin tenant la bannière du 12 novembre.

Un climat toxique

Depuis plusieurs années, nous assistons à la montée d’un discours raciste et haineux dans l’espace public québécois. Certaines surenchères nationaleuses de membres du Parti Québécois et de la CAQ quant à la « charte des valeurs » (2013), la montée des partis populistes et xénophobes en Europe et surtout l’élection de Donald Trump aux États-Unis ont galvanisé une extrême-droite bien de chez nous. Celle-ci se dévoile au grand jour et multiplie les coups d’éclats et polémiques racistes. Loin de la refroidir, l’attentat à la mosquée de Québec semble avoir propulsé son discours haineux, de plus en plus banalisé, dans l’espace public. Les groupuscules xénophobes et racistes ont depuis multiplié les manifestations, organisé une campagne victorieuse contre un cimetière musulman à Saint-Apollinaire, diffusé un discours xénophobe à l’endroit des demandeuses et demandeurs d’asile Haïtien.ne.s, et ont même réussi à normaliser la peur et l’intolérance dans l’espace public et à légitimer leurs organisations pourtant fondées sur la haine. Les politicien.ne.s et chroniqueurs-poubelles ne sont pas en reste dans le développement de cette ambiance morose. Ils jouent par opportunisme au pyromane en alimentant les flammes de l’intolérance, tout en ignorant la violence grandissante de l’extrême-droite québécoise.

C’est assez : reprenons l’initiative!

Au cours des derniers mois, plusieurs groupes ont commencé à s’organiser en réponse à ce climat qui s’aggrave rapidement. Des contre-manifestations ont été organisées à plusieurs reprises pour riposter aux rassemblements de l’extrême-droite (par exemple à Québec [1]). Des contre-discours produits et diffusés démasquent la haine et le racisme latents de ces organisations. Malheureusement, l’extrême-droite continue d’avoir le vent dans les voiles.

Malgré cela, nous savons que nous sommes des milliers de québécois.e.s inquiet.e.s et outré.e.s de cette situation. Le 12 novembre prochain, appelons toutes les personnes qui s’opposent au racisme, à la haine et à l’extrême-droite à descendre massivement dans les rues pour faire entendre notre indignation collective. Prenons la parole ! Prenons la rue !

  • Opposons-nous au racisme, au colonialisme, au machisme, à la transphobie et à toutes les formes de haine véhiculées par l’extrême-droite
  • Défendons une société sans frontières, solidaire et inclusive
  • Dénonçons le militarisme, le capitalisme et l’austérité qui sont eux — et non pas les immigrants ou les personnes racisées — à l’origine de la misère et de l’insécurité grandissante dans notre société
  • Appelons à descendre dans la rue le 12 novembre à Montréal. L’amour est plus fort que la haine !

 

 

Le 1er novembre à 10 heures, avait lieu au Centre Pierre-Péladeau pour présenter les idées précédentes une conférence de presse, animée en français par quatre jeunes fort articulés.

  1. Jaouad Laaroussa, étudiant et principal organisateur de cette marche, a rappelé que déjà plus de 140 groupes, dont plusieurs associations étudiantes facultaires de l’UQAM, s’unissent pour dénoncer la montée d’un climat toxique au Québec et partout en Occident qui s’attaque aux racisés (Noirs et autochtones, principalement, au Canada). Il a dénoncé le régime d’austérité du parti Libéral du Québec, qui vient en outre de réagir à sa lourde défaite aux mains de la CAQ dans une élection partielle à Québec, en annulant la Commission sur le racisme systémique qui aurait permis d’en identifier les causes.
  2. Safa Chebbi, militante anti-coloniale membre de l’exécutif d’Alternatives, a ensuite  identifié les discriminations dont souffrent les femmes autochtones, trois fois plus victimes de violences sexuelles, et les autres personnes racisées dont le salaire plafonne encore à 30% de la moyenne nationale, sans compter les difficultés rencontrées par les Noirs et les femmes voilées à trouver emploi, logement et même parfois soins de santé équitables. Elle a conclu en lançant : « Non au racisme, oui à l’égalité! »
  3. Marlihan Lopez, afro-féministe et co-vice-présidente de la Fédération des Femmes du Québec, a dénoncé les dérives de la loi 62 qui sous un prétexte fallacieux de sécurité (caricature de la mitraillette sous la burka), impose des interdictions vestimentaires aux femmes, uniquement. Elle a aussi dénoncé une certaine dérive de certains mouvements féministes à cet égard.
  4. Anas Bouslikhane, membre de Solidarité sans Frontières et du Collectif de résistance antiraciste de Montréal, a aussi dénoncé le parti Libéral « qui fait pire que le PQ », ainsi que les propos racistes des radios-poubelles. Les médias dépeignent, par exemple, les Haïtiens comme envahissant nos frontières illégalement, alors qu’ils sont pourtant acceptés à 52% dès leur arrivée au Canada et que les autres se soumettent de plein gré à des enquêtes qui concluent le plus souvent à leur droit à l’immigration.

 

Dans la période de questions qui a suivi, Pierre Jasmin s’est levé pour s’associer à la manif du 12 novembre, s’identifiant comme co-président d’honneur du Mouvement Québécois pour la Paix [2] avec Tess Tesaluna du groupe Femmes d’Origines diverses. Après avoir félicité les quatre animateurs de la conférence de presse pour leurs discours éclairants, il a souhaité y ajouter une analyse de la part énorme du militarisme [3] dans le développement du climat toxique violent, haineux et raciste.

«  Je voudrais rappeler la part de haine raciste militariste dans l’invasion de l’Irak par les Bush et Blair, alors qu’au Québec, les Artistes pour la Paix co-organisaient des manifestations d’un quart de million de personnes, persuadant ainsi Jean Chrétien de refuser le soutien du Canada à cette attaque – l’ONU (Hans Blix) avait disculpé le gouvernement irakien de possession d’armes de destruction massive -.

Quelle est la part de haine raciste militariste dans le bombardement par l’OTAN de l’hôpital Kunduz tenu par les Médecins sans Frontières présidés par l’urgentologue montréalaise Joanne Liu en Afghanistan le 3 octobre 2015 [4] ? Le MQP est descendu dans la rue le 14 octobre dernier [5], pour dénoncer l’OTAN, par exemple son bombardement de la Libye en 2011 : depuis lors, on rapporte des centaines, voire  des milliers de morts CHAQUE MOIS, tant chez les réfugiés qui tentent de franchir la Méditerranée, que chez les victimes des terroristes armés par les armes de Kadhafi tombées en Afrique entre les mains des factions islamistes Al-Chabbab, Al-Qaeda, Boko Haram et Armée islamique.

Quelle est la part de haine raciste militariste dans la vente par le complexe militaro- industriel occidental d’avions-chasseurs-bombardiers qui coûtent des dizaines de milliards de $ et qui n’ont rien à voir avec la défense de notre pays, ainsi que l’exportation de mines anti-personnel, bombes à fragmentation, bombes à uranium appauvri, armes chimiques, par exemple à phosphore, et drones armés s’attaquant notamment au Pakistan, à la Syrie, à l’Afghanistan et au Soudan? Rappelons la complicité des Premiers ministres Harper et Trudeau dans la vente de 12 milliards de $ de blindés canadiens au pays qu’on considère notre allié, l’Arabie Saoudite [6], même s’il promeut le salafisme radical misogyne et s’attaque sans merci au Yémen et au Soudan, y causant des centaines de milliers de victimes.

La haine raciste militariste est donc en grande partie responsable de          l’accroissement exponentiel des réfugiés que le Haut-Commissariat des Réfugiés de l’ONU [7] chiffre maintenant à soixante-six millions, que ce soient les Rohingyas expulsés de Birmanie vers le Bengladesh ou les populations migrant de Syrie, d’Afghanistan, de Somalie, de Palestine, de Libye ou d’Égypte, suite à des coups d’états ou des guerres principalement commandités par les Américains.

Enfin, la haine suprémaciste ne pousse-t-elle pas cinq des neuf pays possédant armes de destruction massive à intimider les pays membres de l’OTAN, dont le Canada, en les forçant à boycotter le Traité d’interdiction des armes nucléaires ? Ce Traité, qui aurait pour effet de priver le complexe militaro-industriel de centaines de milliards de $ de revenus, fut négocié par l’ambassadrice du Costa Rica (pays sans armée) Elayne Whyte Gomez que le Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires a invitée à Ottawa le 25 septembre dernier [8], mais que nos médias ont ignorée. Le Traité est pourtant appuyé par les deux tiers des pays membres de l’ONU, par son Secrétaire général Antonio Guterres et par le directeur du comité international de la Croix Rouge (Croissant Rouge). Quel racisme haineux a justifié en 1945 l’odieux bombardement de Nagasaki trois jours après celui de Hiroshima dont avait été victime Setsuko Thurlow ? Japonaise naturalisée canadienne, collègue à Pugwash Canada, madame Thurlow a été choisie par la Coalition internationale pour l’Abolition de l’Arme Nucléaire (ICANW.org) pour recevoir en décembre à Oslo le prix Nobel de la Paix 2017 [9]. Quel courage face au militarisme canadien ! »

Pierre Jasmin, 7 novembre 2017
Co-président d’honneur du Mouvement Québécois pour la Paix, Artiste pour la Paix, membre de l’exécutif de Pugwash Canada et membre du comité de direction du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire

 

Pour ceux et celles qui prônent avec raison la laïcité de l’état et la suppression du crucifix de l’Assemblée nationale, qui se méfient des groupes engagés dans cette manifestation parfois associés à des positions anti-québécoises, je me déclare personnellement d’accord avec les analyses faisant de l’islamisme radical une des causes du climat toxique. Par contre, à connaître les conséquences des guerres romaines contre la religion chrétienne et à lire les 923 pages de la saga historique une colonne de feu du Britannique Ken Follett faisant état des guerres de religions entre protestants et catholiques au 16e siècle, la persécution et la chasse aux sorcières voilées me semblent constituer une stratégie hautement contre-productive, comme l’histoire nous l’a enseigné. Pour combattre les religions misogynes et doctrinaires (ne le sont-elles pas toutes, à des degrés divers?), mon credo de pacifiste m’indique la marche à suivre : écrire encore et encore; par contre, laissons-les vivre, sans les victimiser (puisque leurs croyances les victimisent déjà…). Faire autrement les fanatisera davantage.


[1] http://lautjournal.info/20170825/quebec-et-la-paix-sociale-apres-le-20-aout-2017

[2] http://lautjournal.info/20170623/manifestation-contre-larme-nucleaire-au-coeur-de-montreal

[3] Le militarisme percole au Québec dans les manifs de la Meute, des Soldats d’Odin, de la Fédération des Québécois de souche, de l’Atalante, d’Horizon Québec Actuel (reconnu par Marine Le Pen), etc. Le militarisme d’extrême-droite gagne maintenant des gouvernements des pays de l’Europe de l’Est telles l’Ukraine, la Hongrie, l’Autriche et la Tchéquie, après avoir contribué à installer au pouvoir les Donald Trump à Washington, général el-Sissi au Caire, Erdogan à Ankara et Netanyahu à Tel-Aviv.

[4] http://www.artistespourlapaix.org/?p=7748

[5] http://lautjournal.info/20171013/invitation-du-mouvement-quebecois-pour-la-paix

[6] Ce texte fut écrit avant les actions du prince héritier Mohammed ben Salman dont il ne faut pas attendre trop d’effets positifs, vu ses antécédents guerriers.

[7] Le directeur du UNHCR, M. Filippo Grandi, en visite à Montréal le 3 novembre 2017, a rendu publique la statistique honteuse que les pays riches occidentaux ont accueilli moins de 1% des réfugiés et que la fermeture des frontières américaines par le président Donald J. Trump pourrait aggraver ces statistiques.

[8] http://www.artistespourlapaix.org/?p=14125

[9] http://lautjournal.info/20171103/une-canadienne-se-rendra-oslo-recevoir-le-prix-nobel-de-la-paix-2017

6 Commentaires

  1. Judi Judi
    12 novembre 2017    

    Remarqué dans ton ajout très personnel Pierre.
    Je me demande comment se fait-il qu’à l’Assemblée nationale, il y ait encore de crucifix ? Juste ça, est une aberration et va à l’encontre de nos valeurs de société laïc.

    • Pierre Jasmin Pierre Jasmin
      13 novembre 2017    

      Bien d’accord avec toi, Judi; on le laisse sous prétexte qu’il s’agit d’une valeur patrimoniale (certainement pas matrimoniale!), alors que le crucifix en question n’est pas une oeuvre d’artisanat comme on en trouve d’émouvantes sur nos chemins de campagne. Non, il s’agit de quelque chose assez stéréotypée et inintéressante artistiquement…

    • Odette Bougie Odette Bougie
      25 janvier 2018    

      Le crucifix ! Qui veut porter la croix ! …Surtout avec le verglas. Non !

      Si on y croit vraiemennt,a toute cette histoire, il n’y aurait aucun besoin de porter la croix, surtout le bois … d’oeuvre ! Surtout que les 12 apotres se sont tous disperses avant que toute cette histoire se produise.

      Tant qu’au Jardin des Oliviers, ou le christ a medite avant qu’on le crucifie- raconte-t-on – on peut aimer ces olives-la, qui y poussent (en quelle saison, et plus particulierement ou). On ne dit pas si ce christ-la aurait avale les racines des olives, ou si c’etait des racines de pissenlits.

      Mais bon dieu de bon dieu ! on lui a fait avaler du vinaigre a partir d’une eponge imbibee. Vous rappellez-vous de ce moment-la !

      Et ce tonnerre de Brest qui a eclate a 15 heures dans l’apres-midi. Ha si l’ambulance les brancardiers avaient ete presents, … reste qu’on l’aurait surement conduit a la Clinique de Jerusalem, ou Nazareth. Mais dans ce temps-la, il n’y avait aucune radiographie. Donc, on n’a jamais su si ce christ-la avait une bonne cage thoracique. Etait-il tenor, ou soprano ! Amen(e).
      <
      Bonne journee a tous mes ami(e)s du Conseil d'Administration ! et la liste des autres membres qui connaissent ces references des deux Testaments. Keep the good faith. Gardez la bonne foi, non !

    • Odette Bougie Odette Bougie
      25 janvier 2018    

      Judi, et tous les mecreant(e)s,

      D<accord avec ca. En France, ils ont laicise la societe plus que nous, les Quebecois.

      Est-ce que les mythes et la mystification, ca nous a servi a quelque chose ! Non.

      Et les symboles s<y rattachant, donc !

      Je sais pas si la gestion de la Chambre des Communes a Quebec paye sa femme de menage en douleur, ou en dollars ! En cheque, j<imagine. Non !

  2. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    13 novembre 2017    

    Des nouvelles le 13 novembre d’André Cloutier (membre du C.A.) et de Nancy Brown (membre APLP).
    Le premier écrit :
    J’ai participé à la manif dimanche, les heures de l’AGS de l’association Sainte-Marie–Saint-Jacques de Québec solidaire (prévue initialement pour 13 h 30 à 16 h) ayant été changées pour 10 h à 13 h 30. Nous sommes partis de la CSN, lieu de l’AGS et sommes arrivé(e)s à la place Émilie-Gamelin juste au moment où s’ébranlait le cortège (14 h 30). Nous étions environ trois mille manifestants (chiffre confirmé par The Gazette, page A4); ICI-Première a parlé de 160 organisations provenant de tout le Québec (Le Devoir de 170, aussi en page A4). Beaucoup de drapeaux rouges, de drapeaux noirs ; plusieurs pancartes et banderoles unilingues anglaises et unilingues espagnoles.
    La seconde écrit :
    La manif a très bien été. Beaucoup de groupes/organisations en évidence, avec bannières et pancartes colorées. Des jeunes, des moins jeunes et des policiers partout mais corrects, juste en train de nous regarder. Et pas de contre-manifs.
    Notre cher William Sloan (aussi membre du C.A. des APLP) avec des gens du PAJU et Lorraine Guay.
    Marie Boti du Mouvement Québécois pour la Paix avec d’autres Femmes de Diverses Origines.
    Dimitri Roussopoulos avec Nathan McDonnell et le groupe de Milton/Co-op.
    La manif était beaucoup trop grande pour voir tout le monde, ce qui est un beau problème, n’est-ce pas?
    Certains médias ont décidé que c’était une manif contre la Loi 62 ou ont monté en épingle le vandalisme sur la sculpture de John A. MacDonald aspergé de rouge pendant la nuit et sur le cénotaphe du parc Beaudet à Ville St-Laurent par des graffiti disant FUCK l’Armée, ce qui est se tromper de cible.
    Mais c’était vraiment plus que seulement ça, une manif que la personne qui m’accompagnait a trouvée remplie de bonté et de chaleur humaine, avec la présence bienvenue de groupes et individus autochtones, de Sue Montgomery nouvellement élue pour Projet Montréal et d’Alexa Conradi ex-présidente de la FFQ, par ailleurs bien représentée.

  3. Odette Bougie Odette Bougie
    25 janvier 2018    

    Tous ces signes esoteriques , religieux, jusqu’a quel point, ils signifient quelque chose de vraiement concret … si le crucifix pouvait etre remplace par la photographie de ces quelques premiers ministres qui ont vraiement fait avancer la damnee Province …

    ca doit etre la glace et la tempete qui a eu lieu la semaine derniere qui m’inspire pour vous dire ca. Mais une chose est certaine , un symbole ca reste un symbole, non ! le signifiant, le signifie, le signataire … croyez-moi ou non, je ne suis pas gothique ! je prefere simplement porter un beau petit medaillon religieusement neutre, et mettre quelques photos plus cinematographiques, je suis de moins en moins folles des film religieux et autres symboles de la sorte;

    Derniere question : ce christ-la etait-il un jobbard, ou un artiste ! Libre a vous de me repondre si ca vous inspire …

Répondre à Judi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.
12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets