Evénements du mois

Activités de nos membres




Je suis APLP parce que…

"En cette époque de repli sur soi, de violence et de conflits incessants, plutôt que de publier mes états d’âmes sur les réseaux sociaux et de me cantonner dans un rôle de spectateur impuissant, je choisis de militer au sein d’Artistes pour la Paix, un regroupement qui me semble plus pertinent et nécessaire que jamais."
Sébastien Dhavernas, comédien, metteur en scène et producteur, v-p des APLP
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

L’ONU triomphe 123 à 38 contre l’OTAN et la Russie

English follows

ONU 123 / Russie + OTAN (France, Canada…) 38

Par Pierre Jasmin, vice-président des Artistes pour la Paix.
Il participait du 23 au 25 octobre à des journées organisées à Ottawa par le Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire et par Pugwash Canada (il siège sur le comité de direction du premier et à l’exécutif du second). Ces journées ont été l’occasion de rencontrer une responsable du ministère canadien des Affaires mondiales que nous avons confrontée grâce à la présence du diplomate autrichien Bernhardt Faustenhammer. Car elle a tenté de nous vendre la lamentable proposition dite « progressive » que le Canada veut présenter à l’ONU. Nous avons aussi rencontré des députés telles Linda Duncan (NPD) et Élizabeth May (Parti Vert) et enfin, honoré le travail admirable que Peggy Mason, ex-ambassadrice de la Paix pour le Canada, accomplit à l’Institut RIDEAU dont les dossiers, entre autres, sur les tanks vendus par le Canada à l’Arabie Saoudite sont impeccables. Merci à Alyn Ware (Parlementaires pour la non-prolifération nucléaire et le désarmement), au président des APLP Daniel Gingras, à Bev Delong, Earl Turcotte, Hélène Laverdière et Gordon Edwards pour leur aide.

sous-marin_terrible

Le sous-marin nucléaire lanceur d’engins de nouvelle génération. Photo : Christophe Ena / AP photo

Contre les États nucléarisés (Russie, États-Unis, Grande-Bretagne…) et leurs alliés douteux (tels le Canada et la Norvège, membres de l’alliance militariste de l’OTAN [1]), la proposition de l’Autriche (+ Mexique, Brésil, Afrique du Sud, Nigéria et l’Irlande…) de déclarer illégales les armes nucléaires a largement prévalu : 123 POUR, 38 contre et 16 abstentions. Ce vote est par le premier comité seulement; il sera suivi d’un vote à l’Assemblée générale de l’ONU en décembre. Les bonnes surprises du vote : les abstentions par la Chine, l’Inde et le Pakistan et même le vote favorable de la Corée du Nord, pourtant tous quatre des « puissances » militaires nucléaires.

La résolution L.41 demande aux nations d’entreprendre dès 2017 « une conférence des Nations Unies ayant pour objectif la négociation d’un instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires en vue de leur élimination complète ». Et le Secrétaire Général Ban Ki-moon et le pape François ont vanté le travail de l’International Coalition to Abolish Nuclear Weapons (ICANW.org) en partie responsable de la résolution L.41.

Pour nous, c’est la honte du vote NON du Canada, qui pourtant depuis Lester B. Pearson et même Diefenbaker était traditionnellement opposé aux armes nucléaires. On avait interpellé le gouvernement Trudeau dès le mois de mai avec UN APPEL À AGIR [2] réitéré le 30 septembre [3], sans compter des appels auprès du ministre Stéphane Dion d’au moins s’abstenir.

Le résultat du vote nous réjouit vu que l’OTAN avait essayé contre cette proposition de battre le rappel de nations qu’elle avait terrorisées par la propagande de nos journaux à la solde du complexe militaro-industriel : des pays opposés à l’Union soviétique, tels les trois pays baltes l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, mais aussi la Grèce (pays qui s’est ruiné en appliquant à la lettre les consignes de l’OTAN quant à son budget militaire), la République Tchèque, la Bulgarie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie, la Roumanie, l’Albanie, le Monténégro et la Serbie, ont donc voté avec l’OTAN, sans réfléchir au fait que leur vote NON était aussi endossé par la Russie (et par la Turquie…).

Le vote non a évidemment profité de l’adhésion de la France, assujettie à l’OTAN depuis Sarkozy et encore plus sous François Hollande, ce président que plus personne ne croit de gauche et qui mérite de sombrer comme il le fait dans les sondages. On illustre notre article par la photo d’un nouveau sous-marin qui participe d’un budget invraisemblable (mais sans doute profitable pour ses retombées financières à la campagne électorale socialiste) adopté le mois dernier, que les journaux officiels et même l’OBS taisent honteusement, mais que dénoncent courageusement le Monde diplomatique et avant lui Humanité Dimanche dont j’ai condensé l’article suivant :

La France projette de consacrer près de 3 milliards d’euros annuels supplémentaires à sa dissuasion nucléaire. Ce choix heurte les 80 organisations pacifistes signataires d’un texte commun à l’initiative du Mouvement de la paix. Ce n’est pas une promesse de campagne faite par François Hollande, ni en 2012 ni en prévision de celle de 2017. Et pourtant, elle figure bien en tête des budgets que l’État  entend quasiment doubler dans les prochaines années. L’école ? La santé ? L’emploi ? La lutte contre le terrorisme ? Pas du tout : l’objet de tous les soins des prochaines lois de finances d’ici à 2030 sera… l’arme atomique.

Nous sommes au début d’une vaste mobilisation. Elle doit en premier lieu briser le blocage des médias sur ces informations capitales : les plus de 7000 Maires pour la Paix et 900 membres de l’Ordre du Canada ne seront pas suffisants. C’est à chacunE d’entre nous de travailler à changer la culture de guerre (de viol) en volonté de paix et d’entraide.

‘Akwe:kon’ Mohawk = ‘Nous tous’, Iroquois ‘Kaianerekowa aka ‘ Grande loi de la paix


[1] http://www.artistespourlapaix.org/?p=11183 lire dans notre mémoire adressé à la Défense le 29 juillet dernier, le chapitre sur l’OTAN militariste, pages 13 à 18

[2] http://www.artistespourlapaix.org/?p=10816

[3] http://lautjournal.info/20160930/appel-humanitaire-relance

Extract of Artistes pour la Paix comments, plus some other thoughts.

UN WINS OVER NATO AND RUSSIA 123 to 38

Our article hails good surprises in the abstentions of China, India and Pakistan, and even the YES vote by North Korea, a militarized country indeed but which has vowed against first-use of its own nuclear bombs: Obama could not succeed in doing the same.

Another good surprise is the courageous abstention by Netherlands, the only NATO country to do so (Island could become another one in December if the Pirate party prevails in its international policy). Anyway, Holland is setting an example to follow from a Canadian perspective.

Which is more than we can say from François Hollande who has added last month 3 billion $ to his nuclear bombs budget, just in time to probably receive help from military industries for his doomed to fail re-election bid.

Finally, we can’t rely only on the more than 7000 Mayors for Peace nor on the more than 900 Order of Canada (great work, Murray Thomson) to do all the job. We must try, each one of us, to breach the media barrier of silence. Bravo, Paul Meyer and Peggy Mason for doing so!

But I like our title, because it optimistically suggests that democracy can win over militaristic excesses.

1 Commentaire

  1. 28 octobre 2016    

    merci Pierre pour tout ce temps que tu y consacres. Chaque personne est unique et tu es un grand Ambassadeur des Artistes pour la Paix. Nous sommes tous fiers de ce que tu accomplis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets