Evénements du mois

Activités de nos membres











Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Steven Guilbeault environnementaliste ou carriériste ?

guilbeault

Quelques jours avant les élections, la cofondatrice des radicales et courageuses Mères au front Laure Waridel, qui avait démarré Équiterre il y a vingt-six ans avec Guilbeault alors que les Artistes pour la Paix travaillaient de concert avec le pionnier écologiste Pierre Dansereau, publiait une lettre controversée d’appui à son ancien camarade. La plus secouée fut la candidate du NPD qui affrontait les Libéraux dans Laurier-Ste-Marie, madame Nimâ Machouf, épouse d’Amir Khadir, jouissant d’un certain appui de Québec Solidaire.

Si Karel Mayrand, ancien jeune lieutenant de David Suzuki, se réjouit aujourd’hui de la nomination du jeune député à la tête du ministère de l’Environnement en nourrissant un grand espoir, bien d’autres écologistes, dont nous-mêmes, ont perdu foi en les Libéraux pour redresser la situation environnementale du Canada, qu’ils ont irrémédiablement dégradée par l’achat du pipeline Transmountain et leurs promesses de l’agrandir. Si certains font miroiter une détermination libérale environnementale dans leur intention de contrer le 3e lien autoroutier de la CAQ entre Lévis et Québec – terriblement onéreux et absurde, même après avoir retiré le tronçon destiné à aboutir au cœur de la capitale -, d’autres plus réalistes pointent vers les milliards de $ de subventions encore accordées dans les six années du gouvernement libéral aux pétrolières, un secteur qui avait autrefois enrichi le grand-père Trudeau et la fortune familiale dont jouit Justin, héritée de Pierre Elliott.

Le suspense à savoir si Guilbeault est environnementaliste ou carriériste ne devrait pas durer des mois, puisque le nouveau ministre de l’Environnement et du Changement climatique se dirigera en fin de semaine vers la Conférence de Glasgow sur les changements climatiques (COP26) : peu de spécialistes espèrent un résultat respectant un tant soit peu l’atténuation des sévères pronostics du GIEC-ONU qui prédisent un accroissement de la température globale dépassant bientôt le seuil critique du 1.5 degré de réchauffement, avec chez nous ses conséquences désastreuses de fonte de l’Arctique.

Pour contrer cette évolution en marche inéluctable, on ne peut compter sur les liens de Trudeau avec Biden, décevants, et on ne peut compter ni sur Macron ni sur Johnson pour adopter une ligne de progrès respectable, d’autant moins que la Première ministre Merkel, la plus écologique de tous, a tiré sa révérence après un mandat exceptionnel de vingt ans.

À moins d’une révolution climatique que nul ne prévoit de la part de la Chine, de l’Inde et de la Russie, COP 26 devrait représenter un autre échec retentissant. On ne pourra changer la donne dans l’avenir que si par miracle l’ONU réussissait à forcer les industries militaires et les armées à calculer le coût environnemental de leurs machines infernales gobeuses de pétrole. Bref, tant que les payeurs de taxes américains continueront à verser 80 millions US$ de l’heure au Pentagone, tant que les États-Unis continueront à opérer plus de 700 bases militaires en 70 pays au prix de 160 milliards de $ annuels (chiffres de CODEPINK), les conditions pour une solution commune des problèmes de la planète ne seront pas réunies et un élément politique aussi ténu que Steven Guilbeault sera englouti par le cynisme destructeur des Jason Kenney et Erin O’Toole.

On sent bien à écrire (ou à lire) cela notre cœur romantique consommateur de films d’aventure espérer une fin hollywoodienne inespérée…

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets