Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

L’OTAN est un danger pour l’humanité et la planète

2

par la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté – Canada

Le militarisme à forte intensité de carbone de l’OTAN et l’objectif de militarisation à 2 % du PIB de chacun de ses pays membres empêchent tout progrès sur la voie de l’Accord de Paris et des objectifs de développement durable des Nations Unies.

L’OTAN est une alliance militaire nucléaire qui utilise les combustibles fossiles

L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est une alliance militaire exclusive de 30 pays majoritairement blancs, riches et occidentaux. Fondée en 1949, l’OTAN a son siège à Bruxelles, mais les ordres proviennent des États-Unis, dotés de l’armée la plus
nombreuse et du budget militaire le plus élevé. Depuis sa création, le commandant suprême des forces alliées de l’OTAN a toujours été un général des États-Unis.

Les alliés de l’OTAN doivent être interopérationnels avec l’armée des États-Unis, la plus grande source institutionnelle de combustibles fossiles de la planète. Les exercices et les opérations de l’OTAN reposent sur un approvisionnement constant et excessif de combustibles fossiles. Les membres de l’OTAN dépendent également de l’énergie nucléaire pour leurs sous-marins et leurs porte-avions et sur leur politique de dissuasion nucléaire dangereuse qui constitue, avec le changement climatique, la plus grande menace existentielle pour l’humanité.

Les dépenses militaires exigées par l’OTAN détournent les ressources nécessaires à l’action climatique.

L’OTAN détourne l’attention et les ressources vers la guerre, loin de la grave menace du réchauffement climatique. Les membres de l’OTAN dépensent plus d’un trillion de dollars par an pour leurs armées, soit près de 60% des dépenses militaires mondiales. Lors du sommet de l’OTAN au Pays de Galles en 2014, les membres se sont engagés à consacrer 2% de leur PIB à l’armée, dont 20% pour l’équipement (principalement des armes).

Depuis la signature de l’accord de Paris en 2015, les membres de l’OTAN ont augmenté leurs dépenses militaires de 200 milliards de dollars par an. Pourtant, ils n’ont pas respecté leur promesse de financement des objectifs climatiques des Nations unies, à savoir 100 milliards de dollars par an pour que les pays en développement s’adaptent à l’aggravation du changement climatique.

graphiqie dépenses otan

Source: Dépenses de défense des pays de l’OTAN (2013-2020), mars 2021.

Les armes et les opérations de l’OTAN à forte intensité de carbone

Dans TOUS les pays armés (à l’exception, donc, du Costa Rica et de l’Islande, notamment) l’armée est la plus grande consommatrice de pétrole et la plus grande émettrice de gaz à effet de serre. Les avions de chasse, les chars et les navires de guerre alimentés par le pétrole sont extrêmement inefficaces sur le plan énergétique, avec de longs cycles de vie et des plateformes énergétiques verrouillées qui ne peuvent être facilement remplacées par des énergies renouvelables.

Au cours des deux dernières décennies, alors que l’OTAN a mené sa guerre meurtrière et destructrice en Afghanistan, a bombardé la Libye, l’Irak et la Syrie et a étendu ses opérations agressives en Europe de l’Est contre la Russie, la planète s’est réchauffée au point d’atteindre la température la plus chaude jamais enregistrée.

Le militarisme va s’aggraver dans le cadre de l’Agenda 2030 de l’OTAN. Cet agenda totalement irresponsable planifie une course aux armements à forte intensité de carbone et une nouvelle guerre froide coûteuse avec la Russie et la Chine, pour la prochaine décennie qui est aussi la période cruciale pour faire avancer l’accord de Paris.

Dissoudre l’OTAN et travailler en coopération avec le monde pour la décarbonisation

En juin 2021, l’OTAN a annoncé son programme sur le changement climatique et la sécurité. Il s’agit d’une tentative pathétique de protéger ses bases militaires des phénomènes météorologiques extrêmes et de rendre ses armes et sa guerre plus respectueuses de l’environnement. Rendre “verte” l’OTAN est impossible, nous devons l’abolir.

Nous ne pouvons pas écologiser l’OTAN, il faut l’abolir.

La solidarité mondiale essentielle à l’action et à la justice en matière de climat est contrée par l’OTAN l’OTAN, à l’origine de méfiances et de tensions internationales. Les pays occidentaux doivent se retirer de l’alliance et travailler de manière pacifique et coopérative avec la Russie et la Chine dans le cadre des Nations unies pour résoudre nos défis de
sécurité les plus urgents – éviter un changement climatique catastrophique, éliminer les armes nucléaires et atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies.

Marquez votre calendrier :
Contre-sommet de l’OTAN à Madrid en juin 2022

Le réseau “ Non à la guerre, non à l’OTAN “, qui comprend des membres de la LIFJP, se prépare pour une grande manifestation devant le sommet de l’OTAN à Madrid, en Espagne, les 29 et 30 juin 2022.

Rejoignez-nous pour dire “ Abolissons l’Alliance” !
Restez à l’écoute pour plus de détails : www.no-to-nato.org

logo ligue internationaleLa Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL) est une organisation dirigée par ses membres et engagée en faveur d’une paix féministe, de la justice sociale et de l’égalité des sexes. La LIFPL Canada est active au sein de la coalition No New Fighter Jets, du Réseau pancanadien pour la paix et la justice et du Réseau des Femmes, paix et sécurité-Canada.

La LIFPL Canada est une section nationale de LIFPL International, la plus ancienne organisation de femmes pour la paix au monde, fondée en 1915. La LIFPL International a un groupe de travail sur l’environnement, le programme de désarmement Reaching Critical Will, et le programme PeaceWomen pour suivre l’agenda du Conseil de sécurité de l’ONU sur les femmes, la paix et la sécurité. Nous accueillons de nouveaux membres.

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    20 juin 2022    

    Merci à nos amies Beatrice Fihn d’ICANW.org, à Marie Boti, cinéaste de Montréal, à Rachel Small de World beyond War canada, à Tamara Lorincz de Voices of Women et surtout à Ray Acheson, une Canadienne venue à Montréal en 2019 participer à notre réunion pro-ONU avec Dimitri Roussopoulos et qui habite New-York pour faire pression en faveur du Traité sur l’Abolition des Armes Nucléaires!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets