Evénements du mois

Activités de nos membres










Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

La 33e cérémonie des Prix APLP honore Dominique Fils-Aimé

Diallo-FilsAimé

Dominique Fils-Aimé avec le bouquet remis par Fadima Diallo. Photo Francine Duquette

La jeunesse et ses précieux présents

La grande et jeune chanteuse Dominique Fils-Aimé tient fièrement notre traditionnel parchemin avec les mots immortels de Richard Séguin et de Raymond Lévesque (décédé en 2021, voir postface) : Nos armes de paix sont la musique, les arts visuels, le cinéma, la chanson, le théâtre, la poésie, la danse, le cirque, la littérature… Nos armes de paix sont nos gestes et nos paroles. Nos armes de paix sont nos engagements. Nos paroles et actions résonnent dans le présent de ce monde et trouveront écho dans les générations à venir. Quand les hommes vivront d’amour, les soldats seront troubadours.

Dominique Fils-Aimé unit sa (nos) voix à celles d’organismes ou de personnes touchées par le racisme systémique, afin de mettre fin aux inégalités qui détruisent autant ceux qui les instaurent par conservatisme et par peur (pléonasme ?), que celles qui épuisent leur courage à les combattre. D’où son appel s’appuyant sur son attachement à sa famille haïtienne avec ses lointaines racines africaines: À mes ancêtres, merci de nous guider dans la lumière qui nous guérira tous et toutes. La raison principale du prix met en avant son art, sa musique. Jouissant de l’appui de Daniel Lepage, Jacques Roy et de toute la famille Ensoul, enregistrant dans les studios Opus à l’Assomption, Québec, Dominique Fils-Aimé crée des spectacles avec le souci savant et néanmoins très vivant de rythmique intégrée, de liens de tonalité et de couleurs d’harmonie, en exploration de la palette émotionnelle de la musique soul d’hier à aujourd’hui. Sa présence scénique et sa voix envoûtante sont à couper le souffle (voir notre 3e section).

Grâce à la très aimée Marjorie Walter et à la Très Honorable Michaëlle Jean (retenue à New York, aux Nations-Unies), on vous souhaite la BIENVENUE À HAÏTI : c’est par ces mots du secrétaire-général des APLP Pierre Jasmin que s’est ouverte la 33e cérémonie des Artistes pour la Paix, accueillie par la jeune équipe de la coopérative haïtienne de Montréal La Perle Retrouvée que nous remercions de tout notre cœur.

La présence dès l’ouverture de la cérémonie de trois recrues élues cet automne sur notre conseil d’administration, Paule Tremblay, Marjorie Walter et Louise-Marie Beauchamp montrent le virage féministe jeunesse entamé par les Artistes pour la Paix.

louise-marie

Louise-Marie Beauchamp. Photo Francine Duquette

samian2

Samian

Louise-Marie, conceptrice visuelle de profession, musicienne de formation et cinéaste activiste pour la paix de préoccupation, s’est donné la mission audacieuse de faire entrer les APLP dans l’ère numérique. Par ses démarches, elle a déjà réussi à nous faire accepter par le Conseil des Arts de Montréal et le Conseil des Arts du Canada, profil Festival et diffuseur multidisciplinaire, où elle déposera bientôt une demande de subvention PULSION NUMÉRIQUE.

Elle mène aussi le projet ambitieux À chaque maire (ou chef de conseil de bande) son artiste pour la paix, dont Samian, APLP de l’année 2016, chanteur rappeur comédien et photographe québécois de la Première Nation Abitibiwinni, sera le premier porte-parole. Le site web des APLP inaugurera bientôt un portail dédié à ce projet.

Continuité de l’engagement de paix des APLP

Notre mission inchangée se poursuit afin de faire avancer la paix grâce aux objectifs de paix et de lutte aux changements climatiques avancés par le GIEC, l’UNIDA, UNESCO et le Haut-commissariat pour les Réfugiés de l’ONU : on prendra connaissance à la fin de cet article du discours spécialement adressé à notre 33e remise de prix par Michaëlle Jean.

2021 n’a pas oublié les événements traumatisants de la dernière (espérons !) année présidentielle 2020 de Donald Trump et de son racisme marqué par exemple par l’assassinat policier de George Floyd et par le retrait des États-Unis (réintégrés par Biden) de l’Organisation Mondiale de la Santé, à cause du racisme du Parti Républicain envers l’Africain Tedros Adhanom Ghebreyesus. Ce dernier, docteur en santé communautaire de l’université de Nottingham au Royaume-Uni, est le premier président de l’OMS élu démocratiquement en 2017 par l’immense majorité des 194 pays membres de l’Association Mondiale de la Santé (WHA-U.N.) : c’était contre un candidat britannique favorisé par le Canada, la Grande-Bretagne et les États-Unis qui ont pris cette élection comme un camouflet administré à leur racisme suprémaciste blanc. D’où les retards du Premier ministre Trudeau à prendre au sérieux les avertissements à propos de la COVID de cette instance de l’ONU (lire notre vingtaine d’articles à ce sujet, y compris celui sur la crise de vedettes à Radio-Canada).

Arrivé la veille de Berlin, à temps pour notre cérémonie, après son cours à l’UQAM qui finissait à midi trente, Aziz Salmone Fall nous a livré un discours à la fois apaisant et militant sur la suite du monde, en écho aux paroles avec lesquelles notre militant pour la cause autochtone, Normand Raymond, membre du groupe Pow Wow Buffalo Hats Singers et auteur-compositeur-interprète l’a salué au micro.

« Réuni mardi le 14 décembre 2021, le conseil d’administration des Artistes pour la Paix a nommé Aziz Salmone Fall ami 2021 de la paix pour son courageux antimilitarisme, son rôle historique dans les mouvements anti-apartheid au Canada, au Québec et en Afrique, sa participation dans la lutte internationale contre l’impunité, sa lutte en faveur d’une Afrique libre comme coordonnateur de la Campagne Internationale Justice pour Sankara, président du Centre Internationaliste CIRFA, membre du secrétariat exécutif ad hoc de l’internationale des travailleurs et des peuples et cofondateur du mouvement des assises de la Gauche au Sénégal : le dernier prix Goncourt Mohamed Mbougar Sarr, auteur de La plus secrète mémoire des hommes, est du Sénégal où Aziz a passé le temps des Fêtes. Pour le bonheur des APLP, Aziz est en outre musicien et cinéaste, entre autres créateur des films René Lévesque rebelle patriote internationaliste, Samir Amin l’internationaliste organique et Africom go home, bases étrangères hors d’Afrique. On a donc aujourd’hui l’honneur de lui décerner notre parchemin AMI DE LA PAIX. »

Soulignons que l’ex-ministre de la Culture et des Communications du Québec, Maka Kotto, a tenu à adresser ses félicitations personnelles à son ami Aziz.

Aziz -ému

Aziz Salmone Fall, ami de la Paix 2021, tient le parchemin créé par Brigitte Papineau. Photo Francine Duquette

Une cérémonie vibrante de musique

Nous avons d’abord écouté la chanson Home de Dominique Fils-Aimé qui psalmodie en français la douce invocation la couleur de ton âme, qui s’insinue en nous comme l’art le plus subtil de contrer le racisme : l’art pour la paix n’est-il pas une guerrilla amoureuse ?

Cliquez ci-dessous pour écouter Home.

 

L’autrice-compositrice-interprète de chansons en français, Paule Tremblay, accompagnée par Marjorie Walter – toutes deux n’étaient pas nées au moment de la création du tour de la terre en 1961 – chantent aussi Le monde est fou : on se demande bien pourquoi cette dernière chanson les a inspirées !

chant-live

Marjorie Walter et Paule Tremblay. Photo Francine Duquette

Remercions Stéphane Venne, Jacques Michel, Luc Plamondon et André Gagnon (dont l’hommage fut prononcé par Judi Richards en 2016), auteurs de chansons comme Tu trouveras la paix et C’est le début d’un temps nouveau portées par Renée Claude. Car c’est à elle que les APLP rendaient cet hommage qui a fait pleurer son compagnon de vie Robert Langevin présent ci-dessous.

Robert et sa Renée

Robert Langevin et le Prix-hommage à Renée Claude. Photo Francine Duquette

Rappelons le mot à sa mort de notre mairesse Valérie Plante, qui nous a assurés de son appui pour notre cérémonie : « J’apprends avec tristesse le départ d’une grande montréalaise et d’une des plus grandes interprètes de l’histoire du Québec. Renée Claude aura influencé tant de femmes en chansons. J’ai une pensée d’amour et de paix, qu’elle chantait si bien, pour sa famille et ses proches. »

Izabella et Marjo

Izabella Marengo, v-p arts (et Marjorie). Photo Francine Duquette

Izabella Marengo, notre vice-présidente Arts a toute la soirée uni ses efforts à ceux par exemple de Marjorie Walter et de Louise-Marie Beauchamp pour rendre hommage tour à tour à Dominique Fils-Aimé et à Renée Claude, tandis que s’activaient l’infatigable maman de Marjorie mobilisée aux jus et au café et, à la technique pour les projections, Normand Raymond, Mario Bonenfant, Joël Daniel Lops et notre camionneur préféré, Yves Simoneau, tenant à se distancer de la minorité de ses collègues complotistes manifestants que nos journaux et politiciens ont décidé de mettre en vedettes. Heureusement il y a Radio-Canada pour souligner le succès de notre magogois Jordan Pierre-Gilles aux Olympiques.

Comme promis, voici maintenant grâce à son conjoint Jean-Daniel Lafond, membre des Artistes pour la Paix, le discours de Michaëlle Jean. Pierre a rappelé, en introduction, sa tournée de gouvernements d’Afrique centrale à titre de gouverneure générale et cheffe de l’armée canadienne : son franc courage réserva plutôt un discours essentiellement axé sur les mutilations génitales (excisions) des femmes qui fit grimacer et figea les rangées de ministres et militaires du parterre, tandis qu’au balcon, les femmes exultaient, criaient et applaudissaient. C’est en continuité de ces actions que s’est adressée à nous la co-présidente de la Commission de haut niveau du Fonds des Nations-Unies pour la population (FNUAP/UNFPA) sur les droits et la justice en matière de sexualité et de procréation pour toutes et pour tous.

 

Postface

Nos morts de l’année dernière comprennent ces artistes tant regrettés :

Raymond Lévesque, co-fondateur à qui nous avions rendu un hommage officiel en 2015.
Claude Lafortune, à qui Tanya Lapointe a rendu hommage par un film documentaire.
Naïm Kattan, ce juif irakien et auteur respecté de tous.
Marcel Saint-Pierre, peintre et professeur d’histoire de l’art-Refus Global à l’UQAM.
Marie-Claire Blais, écrivaine, membre cotisant des APLP pendant des décennies.
Jean-Marc Vallée, cinéaste, dont C.R.A.Z.Y. restera gravé dans nos mémoires.
Michel Garneau, poète, dramaturge, musicien et comédien.

4 Commentaires

  1. Izabella Marengo Izabella Marengo
    16 février 2022    

    Alexandre Courteau d’Ici Musique a parlé de notre événement et de
    Dominique, et a fait jouer une de ses chansons, lors de son émission
    Tellement Courteau aujourd’hui…!! (16 février 2022)

  2. Sophie Ducharme Sophie Ducharme
    17 février 2022    

    Bravo pour le regain d’énergie qui se profile à l’APLP!

  3. domlebo domlebo
    17 février 2022    

    bravo et merci les artistes pour la paix!

    et les personnes récipiendaires de prix et d’hommages, merci d’être qui vous êtes et de faire ce que vous faites: le monde en a bien besoin et l’apprécie beaucoup!

    amitiés.
    -domlebo, aplp

  4. Odette Bougie Odette Bougie
    19 février 2022    

    Ouf ! distance makes the heart groes founder. Trad. approx : La distance affame parfois les coeurs.

    Nous etions environ 25 participant(e)s dans une eglise ou le son devient un peu … disperse. Non …

    Il aurait ete plus interessant, et profitable (!) d annoncer l evenement autour du quartier. Non…peut-etre… possiblement…

    Ce fut assez sympa, considerant la froideur de fevrier 2021.
    Les affiches parfois attirent plus de gens, non … Le temps d en preparer 20 ou 25 …Dependant du cout et de la qualite.
    A moins qu on ait enregistre et diffuse sur YouTube, ou autre media.
    Amicalement, et pacifiquement, votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets