Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

L’histoire du logo Ban the Bomb

ca. 1970, Washington, DC, USA --- A large peace sign is held up by activists during a Vietnam War demonstration on Capitol Hill. --- Image by © Wally McNamee/CORBIS

Ce logo fut à l’origine créé pour la Campain for Nuclear Disarmament (CND) en 1958, par le graphiste anglais Gerald Herbert Holtom.

btb_logoObjecteur de conscience pendant la 2e guerre mondiale, il travaillait pour le Ministère de l’éducation quand il présenta le dessin à une organisation locale anti-nucléaire à Twinckenham. Il l’avait créé à l’occasion de la première Marche d’Aldermaston, manifestation qui partait du centre de recherches nucléaires du même nom et se rendait jusqu’à Londres, à environ 80 km. Ces marches avaient lieu chaque année à Pâques.

Le logo est basé sur l’alphabet sémaphore : on y reconnait les silhouettes juxtaposées des lettres N et D, pour « Nuclear Disarmament ». Holtom disait aussi que le dessin représente un être humain dans une attitude de désespoir, les bras tendus et les paumes ouvertes, inspirée par un tableau de Goya. Par la suite, il devint un symbole universel de paix.

Nos actions récentes

20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets