Evénements du mois

Activités de nos membres







Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Menace sur les Montagnes-Vertes dénoncée par la directrice du Wapikoni mobile

montagnes_vertes

La réserve naturelle des Montagnes-Vertes et la paix dans la vallée Ruiter dans les Cantons-de-l’Est sont désormais menacées, suite à une décision lundi le 14 juillet du conseil municipal du Canton de Potton. Devant une assemblée houleuse qui n’a pas été autorisée à développer ses arguments écologiques avant le vote (!), le conseil a adopté à 3 contre 2 la tenue de deux courses annuelles de motoneiges et autres véhicules motorisés dans la zone RF-1. Cette dernière occupe plusieurs kilomètres carrés au cœur du plus grand territoire protégé privé du Québec couvrant plus de 6 500 hectares abritant plusieurs centaines d’espèces animales et végétales, dont 90 vulnérables.

Le maire Louis-Pierre Veillon a engagé sa municipalité à aller de l’avant (?!?) avec le projet en procédant en séance spéciale le 14 juillet à un inquiétant changement de zonage l’autorisant.  Plutôt que d’étudier d’autres options de sites plus appropriés pour la tenue de courses de VTT, le maire et ses conseillers ont fait fi des acquis en matière de développement durable, ainsi que des arguments exprimés par les citoyens appuyés par des représentants de Conservation de la Nature du Canada, du Corridor Appalachien et de la Fiducie Ruiter, qui travaillent depuis des dizaines d’années à l’acquisition et à la protection des espaces naturels dans la région.

Ce qui est inquiétant est l’urgence avec laquelle le conseil municipal a procédé. Si le maire avance « s’inscrire dans une démarche de développement économique », précisons que la municipalité ne dispose d’aucune étude de marché sur les retombées économiques d’un tel projet pour lequel aucun promoteur de courses ne s’est manifesté à ce jour, ni d’étude d’impact sur l’environnement. Cette décision irait donc à l’encontre du travail de concertation et de tous les investissements privés et publics mis à contribution pour protéger ce vaste territoire au cours des vingt dernières années. Dans un communiqué le 11 juillet, le directeur général de l’Association touristique régionale des Cantons-de-l’Est, M. Alain Larouche, avait pourtant publiquement déploré : « ce genre d’évènement qui mise sur les véhicules motorisés tenu à proximité d’une aire protégée ne pourra pas faire partie de l’offre touristique de Tourisme Cantons-de-l’Est car il va à l’encontre de nos orientations de développement ».

Le Canton de Potton réputé pour ses montagnes et ses espaces verts réunit des résidents permanents et un nombre croissant de villégiateurs qui contribuent considérablement à l’économie locale. Un important groupe de résidents, Les amis des Montagnes Vertes, est déterminé à défendre cette richesse collective et demande aux médias, aux organismes voués à la protection de l’environnement et aux instances gouvernementales de prendre position. Il semble que seul un référendum pourra renverser cette décision de changement de zonage, à la condition qu’un nombre suffisant de citoyens du Canton en signent la demande. Le groupe des amis des Montagnes Vertes a vu le jour le 21 juin dans la magnifique vallée Ruiter. Depuis cette date, le nombre de personnes concernées par la cause (y compris les Artistes pour la Paix) ne cesse d’augmenter et plusieurs actions sont menées, dont la mise en ligne d’une page Facebook sollicitant l’appui de tous les amateurs de nature au Québec.

Si le changement de zonage se concrétise, ce sont des milliers d’amateurs de plein air qui fréquentent les Montagnes Vertes chaque année qui risquent de déserter les lieux. La réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette (APLP2012) a magnifiquement exprimé dans une entrevue livrée sur les ondes de Radio-Canada Estrie lundi après-midi le point de vue des opposants : « il me semble que dans une vision de développement durable, économiquement et touristiquement, tout le monde se tire dans le pied en hypothéquant le trésor qu’est la réserve naturelle des Montagnes Vertes. »

Résidente depuis plus de 25 ans dans la vallée Ruiter située aux portes des Montagnes Vertes, la directrice du Wapikoni mobile, la réalisatrice Manon Barbeau (mère d’Anaïs) considère que le projet n’a pas lieu de se concrétiser à cet endroit : « je comprends la passion de certains résidents pour les courses de motoneiges et de motocross et je suis prête à chercher avec eux un endroit qui ne se trouve pas enclavé dans la plus grande réserve écologique à l’est des Rocheuses. Mais à cet endroit, c’est un non sens. »

Nous profitons de ce dernier témoignage pour annoncer à nos membres et amiEs que lundi le 4 août, à la Grande Bibliothèque de Montréal (475 boulevard Maisonneuve Est), aura lieu une soirée célébrant le 10e anniversaire du Wapikoni mobile. On y présentera une rétrospective de courts métrages mettant en valeur des cinéastes autochtones de Bolivie, du Brésil, du Chili, du Panama, du Pérou et bien sûr, du Canada.

Références:

Page facebook : https://www.facebook.com/lesamisdesmontagnesvertes

Porte-paroles : Anaïs Barbeau-Lavalette    barbeaulavalette@gmail.com

Manon Barbeau : 514 276-9274, poste 222; direction@wapikoni.ca

Bibliothèque – Archives Nationales Québec: 514-873-1100; 1 800 363 9028

 

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

La boutique virtuelle APLP



Nos actions récentes

2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets