Evénements du mois

Activités de nos membres

Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Pour qui diable voter ?

chefs-partis-2021

Pour qui voter ? Les Artistes pour la Paix s’interrogent…

Un titre sensationnaliste tel que le Canada a déserté la démocratie aurait ignoré

  • les enjeux intelligemment débattus par les partis québécois, tous respectables, sauf le Parti Conservateur du Québec aussi complotiste que le PPC;
  • les joutes municipales bouillonnantes, y compris hélas la polémique oiseuse entretenue par plusieurs éditorialistes du Journal de Montréal contre Will Prosper.

 

Mais au fédéral, quelle déception devant l’absence totale de positions de paix et de désarmement chez les partis canadiens, alors que tous les chefs réagissent à l’effondrement du régime militaire afghan en démonisant les Talibans. Et en omettant de rappeler qu’ils furent financés par la CIA facilitant leur arrivée au pouvoir en 1996 et que vingt ans de guerres et d’occupations occidentales brutales depuis 2001 n’ont réussi qu’à coaliser patriotes afghans et Talibans dans une guerre sainte contre nous Occidentaux.

Le 20 août, pour la première fois aux nouvelles de Radio-Canada, Patrice Roy et Rafaël Jacob dénoncent le triomphalisme militariste américain en remontant jusqu’à l’invasion de l’Iraq par Bush. On vous suggère de relire ce que le regretté Bruno Roy dénonçait en vain dès 2008, en faisant précéder notre texte d’une citation du milieu du XVIIe siècle de Blaise Pascal: Toujours impuissants à fortifier la justice, ils s’emploient à justifier la force.

azadah

Azadah, une petite fille afghane, rêve de s’envoler loin d’une réalité qui brime les droits des femmes. C’est un livre illustré par Jacques Goldstyn, caricaturiste occasionnel de l’Aut’Journal. On lui doit d’autres livres pour enfants tels Le Petit Tabarnak et Lettres à un prisonnier.

Avec un titre qui déplore la double trahison du Canada envers les Afghans (lire Azadah !) et envers les Canadiens envoyés là-bas (dans une mission coloniale), Noah Richler, né à Montréal puisque fils de Mordecai, rappelle dans le Globe & Mail de Toronto que :

  • « en Bosnie, 40,000 Casques bleus canadiens ont à partir de 1991, déploré 23 morts, pour une paix qui dure;
  • à Chypre, 25,000 Casques bleus canadiens ont servi depuis 1964, déplorant 28 morts, avec une mission toujours en cours et une trêve qui dure entre Turcs et Grecs;
  • en Afghanistan, par contre, 40 000 guerriers furent déployés avec 159 morts, 20 milliards de $ gaspillés et une guerre PERDUE au détriment des femmes afghanes.
  • Pourquoi le Canada a voulu s’asseoir à la table des grands garçons [américains] et ainsi perdu le goût de défendre les droits universels? »

 

De plus, pourquoi aucun parti canadien ne réclame comme nous :

  • le désarmement nucléaire réclamé par l’assemblée générale des Nations-Unies à majorité des deux tiers des pays, ignoré par tous les partis, sauf le Parti Vert, qui par contre ne dit rien contre les Small Modular Nuclear Reactors ni pour d’autres objectifs de désarmement qui freineraient la course folle de Harjit Sajjan ? Avec ses 100 milliards de dépenses pour des armes offensives, ce dernier n’a rien compris de la formidable leçon administrée par l’Afghanistan où des dépenses de plus de deux mille milliards de $ en quincaillerie militaire américaine n’ont servi strictement à rien d’autre qu’à armer les talibans, qu’à corrompre les collabos et qu’à augmenter le chiffre tragique de 82 millions de réfugiéEs dénombréEs par le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés.
  • selon les prévisions scientifiques catastrophiques (+ 4 degrés!) de COP26, l’élimination urgente (bravo mitigé au Bloc qui n’inclut pas le 3e lien) des pétrolières de sable bitumineux, du pipeline TransMountain et des gazoducs mettant en péril les Wet’suwet’en ?
  • la voix de la raison de l’OMS de Ghebreyesus sommant les pays riches de partager leurs vaccins anti-COVID pour enrayer la prolifération de nouveaux variants mortels? Non, les Big Pharmas contrôlent nos médias qui font surtout miroiter une 3e dose aux riches.
  • la justice envers les autochtones affligés par la découverte d’enfants anonymes enterrés près des pensionnats ? Mention favorable pour la visite pertinente de Jagmeet Singh ému aux larmes en Saskatchewan avec son épouse enceinte.

 

Notons au crédit du Parti Libéral son plan de garderies from coast to coast, appliqué au Québec de Pauline Marois avec les CPE depuis bientôt vingt-cinq ans : comme les talibans, les Conservateurs canadiens préfèrent garder leurs femmes à la maison, tandis que leurs maris empocheraient leurs réductions d’impôts en bières, lotos, camions F-150…

Lors des élections fédérales précédentes, nous avions dressé consciencieusement des bulletins. Cette année, tous les partis fédéraux ratent leur examen. Réalistement, on accorderait 45% au NPD et au Bloc québécois, 35% au Parti Vert si mal dirigé, 20 % au Parti Libéral, 5% au Parti Conservateur et 0% au PPC. Faut-il donc donner la consigne d’annuler nos votes ? Non, car dans chacun des trois partis en tête de notre bulletin, c’est-à-dire moins cancres que les autres, on trouvera, si on a de la chance d’habiter dans une circonscription favorisée, des individus dont le parcours démocratique peut nous inspirer un minimum de confiance pour qu’ils/elles altèrent éventuellement les prises de position aberrantes de leurs chefs.

1 Commentaire

  1. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    23 août 2021    

    DIALOGUE consécutif à cette publication :

    Électrice : Je voudrais que le fait français au Québec soit inscrit dans cette constitution non pas en tant que nation, mais en tant qu’État-nation partenaire économique égalitaire et s’autodéterminant en matière de politique étrangère. Votre texte me semble confirmer que je devrais annuler mon vote dans Sherbrooke. Je vote pour le programme de parti, pas pour le député local. Peu importe, de toute façon, la Libérale sera réélue.

    APLP : relisez les quatre dernières lignes de notre texte, puis lisez les cv des trois candidatEs VertEs, NPD et Bloc dans Sherbrooke pour vous faire une idée constructive.

    Électrice : je suis assez découragée de la politique fédérale qui ne va nulle part avec un Bloc qui ne défend pas l’indépendance à Ottawa. Le Bloc est fédéraliste au fond.

    APLP : Il ne fait que jouer le jeu d’une élection fédérale mais il saura bloquer les partis libéral et NPD quand après les élections, ils vont tirer à boulets rouges sur la loi 21 et sur le Québec. Selon vos idées exprimées, Ensaf Haider, candidate du BLOC, semblerait votre choix idéal qui montrerait en plus que le Bloc est ouvert, qu’il n’est pas forcément de souche québécoise.

    Électrice : D’après vous on ne doit en aucun cas annuler son vote ? Je vous demande des arguments sur le principe même.

    APLP : Le principe est tout à fait respectable et même une protestation démocratique nécessaire quand on vit dans une pseudodémocratie telle l’Algérie dont le gouvernement bloque les candidatures non éligibles; mais chez nous, annuler un vote revient à appuyer le statu quo de la majorité silencieuse.

    Électrice : Bon argument. Ce que je voudrais, c’est qu’on réécrive la constitution en redonnant la totale autodétermination aux nations amérindiennes et en leur permettant d’élire des représentant-e-s en tant que peuple premier. J’en ai rien à foutre de la fédération actuelle.

    APLP : Il y a à Radio-Canada une adresse pour proposer des questions à adresser aux partis qui débattront le 8 septembre au soir en français: DEBAT2021@radio-canada.ca
    On doute de leur transparence à laisser poser les questions embarrassantes, mais ce serait un bon exutoire pour exprimer vos idées, comme notre site l’a permis (si vous nous permettez cette autocongratulation).

    Électrice: pas sûre de vous suivre dans ce cheminement qui ne correspond pas à mon esprit féministe indépendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.
18 septembre 2020 : Lettre aux élus - Pour une réorientation de la politique étrangère canadienne.
20 mai 2020 : Lettre ouverte - le Canada ne mérite pas de siège au Conseil de sécurité.
13 avril 2020 : Lettre à Justin Trudeau : Levons les sanctions !
10 avril 2020 : Lettre du Groupe des 78 : Habileté diplomatique requise pour une intervention urgente
7 avril 2020 : Lettre au Premier ministre Trudeau sur NUMISMA
18 février 2020 : Lettre au Premier ministre sur Wet'suwet'en.
27 janvier 2020 : Message au Premier ministre sur les déchets nucléaires.
25 janvier 2020 : Manifestation Non à la guerre contre l'Iran.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets