Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Que dois-je dire à Gaza ?

Poème envoyé par le Cercle universel des Ambassadeurs de Paix dont sont membres les Artistes pour la Paix André Jacob et Pierre Jasmin.

Par Ziad Medoukh

medoukh

Que dois-je dire à Gaza, que dois-je te dire, Gaza ?
Lorsqu’on réprime ta marche non-violente dans le sang,
Lorsqu’on enferme ton peuple dans une cage,
Lorsque les snipers d’élite tirent sur ta poitrine nue,
Lorsque ton droit à manifester pacifiquement est bafoué,
Lorsque l’obus du char israélien écrase ta branche d’olivier,
Lorsque les lambeaux de ton drapeau palestinien claquent au sang.
Lorsqu’on sème la haine face à ta paix,
Que dois-je te dire ?

Dois-je te répondre par
Mon indifférence,
Mon impuissance,
Ma faiblesse,
Mon silence,
Mon indignation?

Que dois-je te raconter, Gaza ?
La lâcheté de ce monde cruel ?
Le silence infâme de ses instances ?
L’impunité de ses exactions et ses homicides délibérés ?
Le blocus impitoyable imposé ?
L’injustice navrante et absolue ?

Que dois-je dire au jeune de Gaza ?
Que dois-je dire à ses rêves inachevés ?
Que dois-je dire au jeune qui ne connaît du  monde
que ce qu’il voit sur une carte ?
Que dois-je dire à l’enfant de Gaza,
A l’innocence perdue,
A l’enfant oublié, meurtri, crucifié et martyrisé ?

Que dois-je dire à la mère de Gaza ?
A son cœur brisé
A cette mère qui voit les cadavres de ses fils s’entasser ?

Que dois-je dire au Poète de Gaza,
A sa plume déchirée,
A ce Poète qui ne parvient plus à cultiver son irréductible espoir ?

Que dois-je dire au refugié de Gaza,
A cette réfugiée dont on n’entend pas le cri
A ce réfugié qui attend depuis des décennies avec sa clé de retour ?
De quoi dois-je me justifier devant elle ?
Sa vie suspendue dans une prison,
Son blocus inhumain et criminel,
Sa colombe blanche assassinée,
Ses massacres perpétrés à l’infini,
Le prolongement de son malheur.

Me dois-je de mentir à Gaza
Me dois-je de lui dire
Que la vie s’améliorera,
Que l’espoir l’emportera,
Que la justice triomphera,
Que le soleil reviendra,
Que sa liberté s’approchera,
Qu’elle enracinera la paix ?
Me dois-je de rassurer Gaza
En lui disant
Qu’elle est la résistance dans la dignité,
Qu’elle est le jasmin du monde,
Qu’elle est au cœur des solidaires,
Qu’elle est élan de vie dans un jardin oublié,
Qu’elle est un espoir épanoui,
Qu’elle est la force tranquille qui résiste,
Qu’elle est l’âme généreuse et brillante des innocents,
Qu’elle est le garant de l’espérance indéracinable,
Qu’elle est la gardienne de l’esprit révolutionnaire ?

Me dois-je de calmer sa colère,
Me dois-je d’accepter son cri,
Me dois-je d’effacer ses larmes
Me dois-je de supporter sa douleur,
Me dois-je de la sortir de cet enfer insupportable,
Me dois-je de l’aider à survivre,
A surmonter ses peines,
Me dois-je de soutenir Gaza ?

Mais comment ?
Comment sauver Gaza ?
Comment protéger Gaza ?
Comment défendre Gaza ?
Comment soutenir Gaza ?
Comment garder Gaza et comment libérer Gaza ?
Comment……….comment ……….


Bonne nouvelle ! La semaine dernière, 16 000 Canadiens ont envoyé au PM Trudeau par l’intermédiaire du site web des Canadiens pour la Justice et la Paix au Moyen-Orient leur soutien à sa critique d’Israël pour avoir tiré sur des manifestants palestiniens (60 morts) et blessé un médecin canadien. Les appuis aux commentaires de Trudeau étaient trois fois plus nombreux que les critiques israéliennes, pourtant trente fois mieux financées. (P.J.)

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.
12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets