Evénements du mois

Nouveau et intéressant





Je suis APLP parce que…

"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, v-p. des Artistes pour la Paix et membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"Je crois que les arts peuvent faire progresser la société et les humains en général."
Louise Morand, musicienne
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

L’horreur de l’exclusion

Les Artistes pour la Paix appellent leurs membres montréalais à se rassembler à la gare Jean-Talon (métro du Parc) à 18 heures ce soir 30 janvier 2017 en solidarité avec leurs frères et sœurs musulmans à qui nous offrons nos plus sincères condoléances. Note de Pierre J. le 3 février: les cérémonies de Montréal et de Québec à la mémoire des six personnes assassinées ont montré une population rassemblée derrière leurs élus municipaux et nos deux premiers ministres qui ont tous choisi les mots humbles et compassionnels appropriés. Remarquable aussi, la confession émouvante du député de la circonscription de Sainte-Foy où a eu lieu le drame, Joël Lightbound. Merci à l’Aut’Journal qui vient de publier cet article réécrit sur  http://lautjournal.info/20170203/des-quebecois-quon-tues et l’analyse historique de Robin Philpot en réponse à des racistes anglophones voulant culpabiliser les Québécois : http://lautjournal.info/20170202/le-nouvel-ordre-mondial-frappe-quebec

Après nos six articles en un mois sur l’art de l’inclusion des musulmans (mais aussi des femmes, Premières Nations et LGBTQ: merci particulier à André Jacob, Daniel Gingras et Pierre Jasmin), notre société bien-pensante n’a hélas pas su prévenir l’exclusion brutale par l’assassinat lâche de six membres du Centre culturel islamique de Québec dans la soirée du 29 janvier. Les médias appellent cela « attentat terroriste », ce qui se justifie par la terreur infligée aux musulmans, qui veillent aussi sur huit blessés graves. Mais ne s’agirait-il pas plutôt de « crime haineux extrémiste » ? Le suspect identifié n’est pas un vétéran souffrant de stress post-traumatique, mais un jeune étudiant de l’Université Laval, Alexandre Bissonnette, un individu sans doute fanatisé par des idées racistes, xénophobes, anti-musulmanes, religieuses ou politiques d’extrême-droite…

Cela se passe à Québec dont les radios-poubelles crachent des discours haineux contre imams, femmes voilées, Montréalais de Québec solidaire, artistes du Plateau et immigrants voleurs de jobs. Ce suspect se serait-il senti légitimé à « tuer du musulman », comme l’armée canadienne le fait légalement et peu après le décret du président Trump excluant les immigrants de sept pays musulmans (mais pas de l’Arabie Saoudite d’où provenaient les terroristes du 9/11)?

On peut heureusement se consoler à l’idée que c’est à Québec aussi qu’avait été votée par l’Assemblée Nationale une condamnation sans réserve et unanime de l’islamophobie et des appels à la haine et à la violence contre tout citoyen du Québec, le 1er octobre 2015, à l’incitation de Françoise David: notre article sur www.artistespourlapaix.org/?p=12391 le rappelait, il y a quelques jours. Elle nous manque déjà, une semaine après son retrait de la vie politique.

Les maires de Québec et de Montréal sont intervenus avec de bons discours pour renforcer l’esprit meurtri du vivre-ensemble, en affirmant leur confiance dans le droit et en rassurant par des mesures de sécurité policière autour des mosquées. Le président sortant français Hollande y est allé d’une déclaration intelligente : « C’est l’esprit de paix et d’ouverture des Québécois que les terroristes ont voulu atteindre. »

Quant à Donald J. Trump, s’il soutient que la fermeture des frontières américaines n’est pas dirigée contre les musulmans, ses débordements dans ses discours n’ont-ils pas fait déraper l’Amérique du Nord entière vers l’intolérance ? Il est donc opportun de rappeler l’action mémorable du pasteur Martin Niemöller, au moment où un autre tribun populiste prénommé Adolf, qui venait tout juste d’accéder démocratiquement au pouvoir, identifiait les Juifs comme obstacles à ses visées militaristes et à son idéal du « Make Germany Great Again ! »

niemollerMartin Niemöller, né en 1892, mort en 1984, pasteur luthérien allemand, d’abord hitlérien (lire sur wikipedia et merci à FAIR de nous avoir rappelé son existence) fonde à la fin de l’année 1933 la Ligue d’urgence des pasteurs. Soutenue par des protestants à l’étranger, elle adresse au synode une lettre de protestation contre les mesures d’exclusion et de persécution prises envers les Juifs et envers les pasteurs refusant d’obéir aux nazis. Six mille pasteurs, soit plus d’un tiers des ecclésiastiques protestants allemands, rejoignent ce groupe dissident. Malgré les protestations, Martin Niemöller est déchu de ses fonctions de pasteur et mis prématurément à la retraite au début du mois de novembre 1933. Mais la grande majorité des croyants de sa paroisse décide de lui rester fidèle, et il peut ainsi continuer à prêcher et à assumer ses fonctions de pasteur.

Niemöller est arrêté en 1937, envoyé au camp de Sachsenhausen et transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré par la chute du régime nazi en 1945, il se consacre jusqu’à sa mort à la reconstruction de l’Église protestante d’Allemagne et prend de plus en plus de distance avec les milieux conservateurs de ses origines pour devenir militant pacifiste. Le contenu ci-dessous est une traduction de celle reconnue définitive par la Fondation Martin Niemöller (avec un addendum de notre cru)..

niemoller_script

Quand le président Trump attaque les Mexicains et les musulmans,
les Artistes pour la Paix ne peuvent pas se taire…

 

 

2 Commentaires

  1. Judi Richards Judi Richards
    30 janvier 2017    

    Commentaire personnel:
    J’ai horreur de toutes religions….car chacune prêche «être la seule vraie, avec le seul vrai dieu» impliquant une supériorité sur les autres.
    Je suis POUR que chaque individu, aidé par une croyance, pratique la religion de son choix en privé ou dans un établissement fait pour ça.
    Mais je suis CONTRE, et je dis ici le mot CONTRE toute pratique religieuse avec le but d’ étendre son territoire spirituel. Non seulement ça entraine encore l’idée qu’une est meilleure qu’une autre….mais au pire, le voeu ou même le devoir d’éliminer ceux qui ne pensent pas comme nous.
    Personnellement, j’éliminerais toute religion, tout comme Lennon chantait dans «Imagine» En son absence…un jour peut-être qu’on en créerait une meilleure.

    Aujourd’hui, je suis outrée qu’un jeune de chez nous puisse haïr des gens au point de les éliminer…. Il n’y a pas de sens à sa vie, et maintenant plus de vie pour ses victimes innocentes.
    Où était son cœur … et d’où est venue son arme …..

  2. 31 janvier 2017    

    La religion ou son absence est une liberté individuelle et l’enquête se poursuivra et il sera évalué en psychiatrie. Il est certain que dans l’Histoire de l’humanité il est long le chemin qui a conduit à une volonté de réconciliation des religions afin de voir la paix comme but ultime mais nous y sommes arrivés. Je partage que nous sommes tous des personnes humaines et faisant partie de la grande famille humaine. Le plus important reste d’être des humanistes tout comme John Lennon et Yoko Ono ou toi et Yvon Deschamps. Mais une chose que je viens d,apprendre c’est que les USA et la Russie ont décidé de prendre la route du désarmement nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.
21 décembre : Lettre au premier ministre Trudeau sur le vote à l'ONU et le désarmement.
26 novembre : Lettre au premier ministre Couillard pour une enquête systémique sur les pratiques policières.
26 novembre : Déclaration de paix au premier ministre Trudeau avec démission suggérée de son ministre de la Défense.
26 novembre : Lettre au ministre Dion sur l'OTAN, le TCA et les armes nucléaires.
11 novembre : Manifestation avec la coalition Échec à la guerre, Montréal.
2 novembre : Lettre collective au ministre Dion, avec le Réseau canadien pour l'abolition de l'arme nucléaire.
14 octobre : Lettre au ministre Carr sur les centrales nucléaires.
21 septembre : Conférence de presse devant le bureau de J. Trudeau sur la situation Kurde.
20 septembre : Lettre à Stéphane Dion sur les Kurdes, les bombes nucléaires et l'exportation d'armes canadiennes.
18 septembre : Conférence de presse du Front Commun pour la transition énergétique, contre la loi 106.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets