Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Inauguration de la sculpture La Force Ouvrière

force_ouvriere_vaillancourt

Photo : L’Aut’Journal

La Ville de Longueuil a inauguré la sculpture monumentale Hommage à Michel Chartrand et la Force ouvrière, réalisée par Armand Vaillancourt. Celui-ci fut honoré Artiste pour la Paix de l’année 1993 et contribua aussi à la cérémonie de l’APLP de l’année 2007 en remettant une sculpture au récipiendaire Dan Bigras.

Nous publions ici un texte signé Michel Rioux paru dans l’Aut’Journal le 1er novembre.

 

Vue du ciel, cette sculpture rappelle le vol des outardes. On sait qu’elles réussissent leurs longs périples grâce aux relais qu’elles organisent pour qu’à tour de rôle, elles fendent le vent afin que les autres puissent poursuivre leur vol. Ce n’est qu’au prix de ces sacrifices, par cette action collective, que la volée d’oiseaux atteint son objectif.

vaillancourt_maquette

Armand Vaillancourt et la maquette de la sculpture. Photo : J de M

Pas moins de 800 personnes, organisations, entreprises et syndicats ont contribué financièrement. Nous avons reçu des dons de 5 dollars. D’autres plus importants. C’est grâce à cet élan collectif que l’objectif a finalement été atteint.

L’art n’est pas neutre.
Ce qui est lisse n’est pas de l’art.
Quand il ne provoque pas, quand il laisse indifférent, ce n’est plus de l’art.
Pour être ce qu’il doit être, il faut que l’art remue.

Je ne voudrais pas attenter à l’humilité légendaire d’Armand Vaillancourt…

Mais je veux rappeler comment ont été reçues, à leur époque, deux œuvres qui ont, depuis, marqué l’art public.

La tour Eiffel

Il faut relire ce qui s’est dit et écrit à son sujet quand elle s’est finalement dressée dans le ciel de Paris. Des personnages illustres comme Émile Zola, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas, Léon Bloy, ont tiré à boulets rouges sur cet ouvrage. « C’est le déshonneur de Paris… Nous protestons contre cette inutile et monstrueuse tour… Ce suppositoire criblé de trous… »

Et pourtant, 125 ans plus tard, que serait Paris sans la tour Eiffel ?

La statue de la Liberté

Il aura fallu plus de 20 ans avant que le sculpteur Bartholdi puisse assembler sa statue à New York.

Le financement a longtemps fait défaut. Le président des États-Unis, Grover Cleveland, refusait de payer pour construire le socle de ce cadeau de la France. On a menacé de la jeter à l’eau en morceaux.

Et pourtant, que serait New York sans la statue de la Liberté ?

Longueuil hérite aujourd’hui d’une œuvre qui, avec le temps, fera sa fierté.

On pourrait craindre que cette masse d’acier n’écrase. Mais c’est là la magie de l’art…

Cet acier, fruit du labeur des hommes, n’écrase pas…
Cet acier invite à la méditation…
Cet acier appelle à la contemplation…
Cet acier force le silence…

Merci à Armand Vaillancourt pour ce formidable cadeau fait à la Ville de Longueuil !

Merci à la Ville de Longueuil de l’accueillir dans le bien-nommé parc Michel-Chartrand !

4 Commentaires

  1. Pascale Camirand Pascale Camirand
    5 novembre 2016    

    Ah ! magnifique projet ! Je vais certainement aller la contempler, toute petite devant l’immensité colossale et patience de la marche des opprimé-e-s !!!

    Pascale Camirand

  2. Pierre JASMIN Pierre JASMIN
    6 novembre 2016    

    Ne pas oublier notre ARTISTE POUR LA PAIX DE L’ANNÉE 1991, Simonne Monet-Chartrand, qui militait dès sa jeunesse contre la guerre et ses atrocités. Radio-Canada nous a informés qu’en 1939, au moment du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, elle participe à un congrès international de jeunes à Washington. Elle lutte par la suite contre la conscription, dans le Bloc populaire aux côtés d’André Laurendeau.
    La Voix des femmes du Canada, section Québec, est fondée par Thérèse Casgrain en 1960. Dès l’année suivante, Simonne Monet-Chartrand se joint à l’association et compte parmi les membres de l’exécutif. Alertées par la menace d’une guerre nucléaire, ces femmes tentent de sensibiliser la population et les dirigeants politiques aux dangers de la course aux armements. En 1963, Simonne Monet-Chartrand participe à un congrès de la Fédération démocratique internationale des femmes qui se déroule à Moscou, en quittant momentanément ses enfants adorés et son mari, ce qui fait scandale. Les déléguées de cette mission de paix réclament auprès des Nations unies qu’une année soit consacrée à la paix, au désarmement nucléaire et à la coopération internationale. Elles seront entendues, puisque l’ONU proclame l’année 1965 « Année de la coopération internationale ». Simonne participe à cette mission de paix à ses frais. À 71 ans, Simonne Monet-Chartrand appuie le président intérimaire des Artistes pour la Paix Pierre Jasmin qui a pris partie aux côtés des femmes mohawks contre l’opération armée de la Sûreté du Québec à Kanasetakeh. À 72 ans, elle s’indigne toujours de l’absurdité des conflits armés et participe aux manifestations contre la guerre du Golfe.

    • Pascale Camirand Pascale Camirand
      6 novembre 2016    

      N’est-elle pas un bel exemple d’activisme cette Simonne. Merci de nous rappeler ses engagements Pierre !!

  3. judi judi
    23 décembre 2016    

    Armand Vaillancourt, lui même un oeuvre d’art, beau, franc, ardent devant sa sculpture extraordinaire. Bravo à Armand , mission accomplie. Et merci à tous les amis et aimants d’art qui ont contribué monétairement à sa création.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.
12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets