Evénements du mois

Activités de nos membres




Je suis APLP parce que…

"En cette époque de repli sur soi, de violence et de conflits incessants, plutôt que de publier mes états d’âmes sur les réseaux sociaux et de me cantonner dans un rôle de spectateur impuissant, je choisis de militer au sein d’Artistes pour la Paix, un regroupement qui me semble plus pertinent et nécessaire que jamais."
Sébastien Dhavernas, comédien, metteur en scène et producteur, v-p des APLP
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Lettre au ministre des Affaires étrangères

17 décembre 2015

Honorable Stéphane Dion

Monsieur le ministre des Affaires étrangères,

Nous avons récemment apporté notre entier appui à deux lettres qui vous ont été adressées par des groupes alliés : la première demandait à votre gouvernement de voter en faveur et de ratifier le Traité de Commerce des Armes (ONU) que les Artistes pour la Paix avaient encouragé aux côtés d’Amnistie Internationale et d’Oxfam : honteusement, le Canada fut le seul membre du G7 et le seul pays membre de l’OTAN n’y ayant pas adhéré. Les signaux que nous percevons montrent que vous allez bientôt réparer cette décision du gouvernement Harper. Une autre lettre de la part du Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire, dont j’ai supervisé la traduction, vous demande aujourd’hui de saisir au plus vite les enjeux mondiaux urgents sur les armes nucléaires. Ajoutons à ces deux lettres, un courriel de M. Bob Acheson qui allait dans le même sens en début du mois. Ces demandes, y compris la nôtre aujourd’hui, doivent être comprises dans une actualité tendue, avec la réalité d’un avion russe descendu par un F-15 d’un pays membre de l’OTAN, la Turquie.

D’autre part, la lettre de notre présidente, datée du 4 décembre, vous avisait à l’avance du vote crucial à l’Assemblée générale de l’ONU du 7 décembre. Nous comprenons que compte tenu de l’agenda chargé qui a été le vôtre depuis votre nomination le 4 novembre, vous n’ayez pas encore pris en charge le dossier non moins chargé de l’arme nucléaire et que les mêmes personnes en charge du dossier au cours de l’ère Harper ont pris les décisions de votes selon leur logique hélas déjà exprimée le 2 novembre. J’écris hélas, avec une heureuse exception: « Canada is one of 25 nations participating in a new disarmament initiative led by the U.S. State Dept. and Nuclear Threat Initiative (NTI):“International Partnership for Nuclear Disarmament Verification (IPNDV)”, with three working groups focussed on (1) high level objectives, (2) on-site inspections, and (3) technical challenges. The goal is to develop solutions to technical and policy challenges associated with nuclear disarmament verification, using expertise in both non-nuclear-weapons and nuclear-weapons states.» Sans doute le seul dossier dans le nucléaire où l’héritage du gouvernement Harper s’avère positif.

Car voilà que comme Canadiens attaché à la paix, en particulier dans la région déchirée du Moyen-Orient, les Artistes pour la Paix sont consternés face au vote exprimé lundi le 7 décembre sur l’élément suivant (traduit par mes soins) : « Concernant le Moyen-Orient, l’Assemblée, en une résolution sur le risque de prolifération nucléaire dans cette région, a appelé à des démarches immédiates pour appliquer la résolution entière sur la région adoptée par la conférence 1995 de Revue du Traité sur la Non-Prolifération des Armes Nucléaires. Cette résolution a été adoptée par un vote enregistré de 157 POUR, avec 20 abstentions et 5 votes CONTRE (Canada, Israël, Micronésie, Panama et États-Unis). »

Par ailleurs, nous aimerions vous rappeler que notre ami, le fonctionnaire canadien Earl Turcotte, en charge du dossier des armes à sous-munitions (bombes à fragmentation), avait par choix moral décidé de démissionner de la fonction publique à cause de la position du gouvernement Harper, d’ailleurs fortement critiquée par le Comité international de la Croix-Rouge. En effet, le premier ministre conservateur avait cherché, lors du rassemblement cet automne à Dubrovnik des états ayant signé la convention, à pousser des amendements qui auraient permis de nombreuses « exceptions » à l’interdiction de ces armes « terroristes » – rappelons que plus de 90% de leurs victimes, sont des victimes civiles, des enfants trop curieux ou des fermiers n’ayant pas d’autre choix pour nourrir leur famille que de cultiver des terrains à risque. N’ayant pas le résultat détaillé du vote pris lundi le 7 à l’ONU, nous supposons que le Canada se trouve hélas dans les abstentions. Voici le libellé onusien : « Action was taken on draft XXVII on implementing the Convention on Cluster Munitions (L.49/Rev.1).  By a recorded vote of 139 in favour to 2 against (Russian Federation, Zimbabwe), with 40 abstentions, the Assembly urged all States outside the Convention to join as soon as possible, and expressed strong concern regarding recent allegations and evidence of the use of cluster munitions in different parts of the world.»

Nos préoccupations sont vives aussi par rapport aux missions de bombardements de nos CF-18 qui se prolongent encore aujourd’hui, malgré la volonté exprimée de notre premier ministre, maintenant connue en des cercles internationaux.

Mais veuillez, monsieur le ministre, accepter nos bons vœux pour l’année 2016, avec toutefois notre encouragement à ce que vous repreniez en mains les fonctionnaires de votre département forcément « corrompus » par l’influence conservatrice tendance réformiste subie dans les dix dernières années,

Pierre Jasmin,
Vice-président des Artistes pour la Paix

cc : Premier ministre Justin Trudeau, à qui nous envoyons aussi copie de la première lettre du 4 décembre par notre présidente.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets