Evénements du mois

Activités de nos membres







Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

5 questions des APLP aux 5 chefs

5 questions des Artistes pour la Paix aux cinq chefs de parti

Envoyées le  3 septembre 2015

Monsieur Thomas Mulcair, chef du NPD      thomas.mulcair@parl.gc.ca
Monsieur Justin Trudeau, chef du parti Libéral     justin.trudeau@parl.gc.ca
Monsieur Gilles Duceppe, chef du Bloc Québécois info@bloc.org
M. Harper et Madame May reçoivent la version anglaise (ci-dessous)

Depuis 1984, les Artistes pour la Paix œuvrent pour le désarmement et le progrès des idéaux pacifistes. Mais le Canada semble se détourner des principes qu’il a longtemps défendus et investit davantage dans les armes que dans la paix et la coopération internationale. Nous croyons que les prochaines élections offriront l’occasion de débattre non seulement des valeurs de notre pays, mais aussi de son rôle sur la scène mondiale. Nous vous serions très reconnaissants si vous répondiez aux cinq questions suivantes, échantillons des enjeux actuels de paix, avant le 10 octobre prochain.

1-        Guerres

En lien avec les activités des Forces Armées canadiennes au Moyen-Orient et en Afghanistan, des civils innocents sont morts et de nombreux vétérans se suicident, souffrant de stress post-traumatique sévère. L’OTAN mène une politique d’affrontement avec la Russie, maintient des armes nucléaires en Turquie et son bombardement de la Libye a disséminé les armes de Kadhafi entre les mains de terroristes. L’ONU, qui avait évité au Canada de suivre Bush & Blair en Irak, a éliminé les armes chimiques syriennes de Bachar el-Assad, grâce à l’action courageuse de l’officier canadien Scott Cairns (OPCW), Prix Nobel de la Paix 2013.

Orienterez-vous la politique internationale du Canada selon les résolutions de l’ONU?

2-        Prolifération d’armes

Le Canada exporte des armes vers de nombreux pays. La vente de 15 milliards de $ de véhicules blindés à l’Arabie Saoudite nous rend complices de la répression de soulèvements populaires, en déni des droits et libertés (cf. Raïf Badawi), aussi au Bahreïn et au Yémen. Grâce aux démarches d’Amnistie internationale et d’Oxfam, l’ONU a adopté le Traité sur le Commerce des Armes que le président Obama a signé, mais pas le Canada.

Signerez-vous le Traité sur le Commerce des Armes (TCA)?

3-          Des millions de réfugiés

Les APLP s’inquiètent de voir les industries canadiennes subventionnées consacrer des milliards de $ à la fabrication d’armes (drones, etc.) qui provoquent des milliers de morts civiles et l’exode tragique de milliers de réfugiés dont la vie s’est terminée en noyades. À moins d’un succès inattendu du sommet COP21 à Paris en décembre, des millions de réfugiés climatiques s’ajouteront à ces réfugiés de guerre. Le travail admirable d’UNICEF et de l’Agence internationale de l’ONU pour les réfugiés (UNHCR) ne suffit plus.

Une fois élu, votre gouvernement assurera-t-il un arrêt des bombardements de toutes habitations civiles et une ouverture accrue de nos frontières aux réfugiés?

4- Désarmement nucléaire

En 2010, le Parlement canadien votait à l’unanimité une motion pour une Convention sur le désarmement nucléaire, conforme au plan du Secrétaire général de l’ONU et aux vœux de (maintenant) 840 membres de l’Ordre du Canada joints par Pugwash. Mais les APLP constataient en avril dernier que la compagnie saskatchewanaise Cameco signait un contrat d’exportation d’uranium avec l’Inde dont les armes nucléaires contreviennent au Traité de non-prolifération nucléaire et en mai que sous l’influence du premier ministre israélien Nétanyahou, le Canada se liait aux États-Unis et à la Grande-Bretagne pour bloquer une proposition TNP visant à faire du Moyen-Orient une zone libre d’armes de destruction massive. Depuis, l’Iran a renoncé à l’arme nucléaire et l’Appel Humanitaire du ministre des Affaires extérieures d’Autriche a été endossé par 114 pays, à la suite de l’International Campaign for the Abolition of Nuclear Weapons (ICANW.org).

Comme premier ministre, feriez-vous en sorte que le Canada joigne ces 114 pays?

5- Culture

À l’inverse de ce que l’on croit, notre culture précède la prospérité du Canada, en plus de servir la diplomatie et l’égalité des femmes, y compris celles des Premières Nations dont le sort préoccupe fortement les Artistes pour la Paix.

Quels seraient vos engagements face à l’UNESCO, face aux artistes et autres promoteurs de notre culture, en particulier Radio-Canada, un de ses fleurons?


Si vous avez la gentillesse de répondre à ces questions importantes (si possible avant le 10 octobre), nous inscririons vos réponses sur notre site, avant de rédiger un éditorial pour aider membres et amiEs à arrêter leur choix électoral en connaissance de cause. Nous demeurons pacifiquement vôtres, les Artistes pour la Paix

PS Vous trouverez sur http://artistespourlapaix.org/?p=7279 une pétition contre les industries de mort avec une centaine de ses signataires les plus connus

_______________________________________________________

3rd of September 2015

5 questions by les Artistes pour la Paix to our main party leaders

To the Right Honourable Stephen Harper:  stephen.harper@parl.gc.ca
To Ms. Elizabeth May, M.P., Leader, Green Party:  emay@greenparty.ca

The original French version (available) to Messieurs Mulcair, Trudeau and Duceppe Since 1984, Les Artistes pour la Paix have been working for disarmament and pacifist ideals; but Canada appears to have been drifting away from the principles of peace and international cooperation it was once known to defend. The upcoming elections will define our country’s values in a crucial way, as well as its role on the world stage. We’d be obliged if you answered before October 10th the following five important questions which represent a short digest of the great stakes of our time.

Federal elections 2015

1- Wars

Our Armed Forces intervened in the Middle East and in Afghanistan, causing many civilian deaths and severe post-traumatic stress that led some of our veterans to commit suicide. Militaristic NATO policies have nurtured a spirit of confrontation against Russia, kept nuclear weapons in unstable Turkey and instead of protecting Benghazi as planned, bombed Libya, letting its weapons fall in the hands of terrorist Shebabs, Boko Haram, ISIS and Al-Qayda. UN policies, which thankfully prevented Canada from joining Bush and Blair in their Irakian invasion, got rid of the Syrian chemical weapons of Bachar el-Assad, thanks to the courageous actions of Canadian Officer Scott Cairns (OPCW), 2013 Nobel Peace Prize winner.

Will you bring Canadian external policies back in accordance with the U.N.?

2- Weapons

Canada exports weapons in many countries. The $15 billion sale of armoured vehicles to Saudi Arabia might lead to repression of popular uprisings,as far as in Bahreïn and Yemen: Canada should be more attentive to civil rights and liberties (ref. the Raïf Badawi case).Thanks to Amnesty International & Oxfam, an Arms Trade Treaty was adopted by the UN, signed by Obama but not yet by Canada.

Will you sign the Arms’ Trade Treaty?          

3- Millions of refugees

Weapons, drones and bombs manufactured all over the world, especially those by subsidized Canadian industries, cause thousands of deaths among civilians and an exponential growth of the number of refugees who drown while attempting to flee war zones. Unless the COP21 Paris UN summit proves to be unexpectedly efficient, millions of climatic refugees will soon add to these war refugees. The admirable work by UNICEF and UNHCR (UN International agency for refugees) won’t be able to fill their needs.

Will your government put a stop to all bombings of civilian homesteads and provide an easier access through our borders to refugees?          

4- Nuclear Disarmament

In 2010, our Parliament voted unanimously on a motion for Canada to request a Convention on nuclear disarmament, following the wishes of UN general secretary and those of now eight hundred-forty members of the Order of Canada contacted by Pugwash. But Artists for Peace learnt last April that Cameco, a company from Saskatchewan, signed an uranium export agreement with India, a country which refuses to sign the Non-Proliferation Treaty (NPT) and in May that Canada, under the influence of Prime minister Netanyahu, joined ranks with USA and Great Britain to block a majority-supported proposition of the NPT aiming at making the Middle East a zone free of mass-destruction weapons. Since then, Iran has renounced the nuclear weapon and a strong Humanitarian Pledge was launched by External Affairs’ Austrian Minister, endorsed by 114 countries answering the call of the International Coalition for the Abolition of Nuclear Weapons (ICANW.org).

As Prime minister, would you ensure that Canada joins those 114 countries?          

5- Culture

Contrary to popular belief, a country’s prosperity is created also by its culture, which represents a great diplomatic tool and a convincing plea for women’s equality, including the First nations’ women whose condition deeply worries Artists for Peace.

What place will you make for UNESCO, for artists and all the people who promote our culture such as the CBC?    

Our site will gladly publish your answers to these important questions if you are kind enough to forward them before October 10th: we will then publish an editorial to help our many members and friends to arrest their definitive electoral choices. Yours in peace, Les Artistes pour la Paix PS On our website http://artistespourlapaix.org/?p=7279 , you will find our petition against death industries, signed by more than three hundreds of our supporters.


_______________________________________________________

_________________________________________________________

Deux de nos questions, comme plusieurs de nos articles sur notre site à propos de Pugwash, évoquent le danger du nucléaire. On pourra trouver cette obsession un peu décrochée des problèmes actuels. Et pourtant l’arrivée du nucléaire dans les années quarante a marqué le début d’une culture du secret chez les gouvernements occidentaux qui en ont profité pour augmenter leurs agressions militaires… Et nos alliés ontariens anti-nucléaires insistent beaucoup sur le fait que des importations de l’énergie produite au Québec (essentiellement hydro-électrique) représenteraient pour leur province une économie appréciable, tout en éliminant progressivement des centrales nucléaires dangereuses pour la santé du fleuve St-Laurent.

Why are we insisting on nuclear matters (ref. our Pugwash article)? You might be persuaded by a frank interview by our friend Gordon Edwards on: http://tinyurl.com/o8ochcg

Voici un courriel reçu d’un militant pacifiste de la première heure, Jacques Boucher. « Je milite contre le nucléaire depuis la fin des années ’70. À l’Expo 67, j’avais été impressionné par les réacteurs nucléaires français, au pavillon de la France, et, à ce moment-là, je trouvais que ce pouvait être une bonne idée. Quand je me suis mis à me préoccuper de la pollution et du pacifisme, j’en ai appris pas mal concernant les dangers du nucléaire et n’ai pas cessé d’en apprendre au fil des ans.  Récemment, mon ami Gordon Edwards, qui est une sommité sur toute la question du nucléaire et un excellent communicateur, m’a fait parvenir le lien vers une vidéo d’une entrevue qu’il a donnée au groupe Green Majority à Toronto au début de juillet cette année.  J’ai été fasciné par sa capacité à bien résumer en peu de temps pourquoi il est indispensable et urgent de mettre un terme à cette technologie qui hypothèque l’avenir de la planète.  J’ai donc entrepris de traduire cette entrevue et de m’organiser avec Pierre Jasmin, vice-président des Artistes pour la paix, pour en faire une version française.  Et Gordon vient de me faire parvenir le lien vers cette version française sur YouTube. Vous avez le lien ci-dessous. Je vous prie d’être indulgents.  La qualité de l’image vidéo laisse un peu à désirer.  Nous ne sommes pas des professionnels. De plus, même si Gordon présente ça avec des mots simples, ça demeure toujours pas mal ardu techniquement. Et, il va sans dire, je vous comprends, c’est un peu lourd à savoir. D’ailleurs, quand j’étais à la Société pour vaincre la pollution dans les années ’70, nous avions entrepris de faire un petit fascicule dont le titre tournait autour de Tout ce que vous ne voudriez pas savoir sur l’énergie nucléaire et que nous aimerions ne pas avoir à vous dire… Il y a d’ailleurs un petit élément dont Gordon ne parle pas dans son entrevue et qui mérite d’être mentionné pour éclaircir certains points. Quand il parle de Fukushima et du fait qu’il faille continuellement arroser les déchets avec de l’eau qui se contamine et qui doit être recueillie dans de plus en plus de réservoirs, quelqu’un qui ne sait rien du nucléaire peut se demander pourquoi…  C’est qu’après avoir subi la fission dans le réacteur, le combustible d’uranium, qui s’est transformé dans tous ces poisons dont parle Gordon dans son entrevue, ce combustible, qui a produit beaucoup de chaleur, pour faire de la vapeur qui a fait tourner des turbines pour produire de l’électricité, ce combustible, du fait qu’il est devenu terriblement radioactif, s’échauffe par sa propre radioactivité.  Il faut le refroidir continuellement, pour qu’il ne s’échauffe pas au point de devenir du gaz qui s’échapperait dans l’air environnant et qui disperserait ainsi tous les poisons qui s’y trouvent.  Ici au Canada, il faut conserver ce combustible usé dans de grandes piscines à côté des réacteurs et le refroidir ainsi pendant 10 ans, avant de pouvoir le sortir de la piscine et le mettre dans des contenants de béton à côté du réacteur où il est refroidi par la ventilation. Alors voilà.  Bon courage!!!

« Comment devenir sceptique concernant le nucléaire »: vidéo en français de 33 minutes avec Gordon Edwards, traduction de Jacques Boucher et lecture par Pierre Jasmin: https://www.youtube.com/watch?v=4GbocfEDW1w

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

La boutique virtuelle APLP



Nos actions récentes

2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets