Evénements du mois

Activités de nos membres




Je suis APLP parce que…

"En cette époque de repli sur soi, de violence et de conflits incessants, plutôt que de publier mes états d’âmes sur les réseaux sociaux et de me cantonner dans un rôle de spectateur impuissant, je choisis de militer au sein d’Artistes pour la Paix, un regroupement qui me semble plus pertinent et nécessaire que jamais."
Sébastien Dhavernas, comédien, metteur en scène et producteur, v-p des APLP
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Refusons l’austérité: manifestation le 29 novembre

austerite (prochaine manif le 21 mars 2015!) Aujourd’hui 27 novembre à 15 heures, des étudiantEs rassembléEs à l’UQAM à l’Agora de la place Judith-Jasmin ont chaleureusement accueilli son neveu Pierre Jasmin, vice-président des Artistes pour la Paix et membre du Syndicat des Professeures et Professeurs de l’UQAM, qui, suivant un discours engageant d’une représentante des Chargé-E-s de cours, a invité l’assemblée à se joindre à la manifestation de samedi le 29 novembre en leur expliquant pourquoi les Artistes pour la Paix allaient manifester.

Les Artistes pour la Paix dénoncent l’austérité planifiée par le gouvernement. Pourtant nous avions adopté, dès les années 80, le mot d’ordre lancé par l’écologiste Pierre Dansereau en faveur de « l’austérité joyeuse » pour que l’Occident vienne en aide au Tiers-Monde, selon l’appellation de l’époque; ç’a évolué avec Serge Mongeau en « simplicité volontaire », pour aboutir aux lèvres de l’écologiste français Hervé Kempf, animateur du site Reporterre, sous la forme de : « sobriété intelligente ». Hélas, le moins qu’on puisse dire c’est que l’austérité des Libéraux est loin d’être intelligente :

  • plutôt que s’attaquer à l’évasion et aux paradis fiscaux,
  • plutôt que rétablir l’impôt que Jean Charest avait coupé aux plus riches suite à un versement du fédéral,
  • plutôt que légiférer contre les salaires plus de 200 fois supérieurs au salaire moyen canadien, par exemple celui à 6 millions de $ du PDG de Trans-Canada pipelines,
  • plutôt qu’imposer un remboursement total à l’état québécois des sommes versées au parti libéral par entrepreneurs et ingénieurs démasqués par la Commission Charbonneau,
  • plutôt que couper les parachutes dorés tel celui de 172 millions de $ que touche, selon La Presse d’aujourd’hui, le PDG Louis Chênevert en prenant sa retraite à 57 ans de United Technologies’ Corporation,
  • plutôt que taxer banques et institutions financières canadiennes, en ciblant particulièrement les Sun Life Financial, Power Corporation, Banque Scotia et Banque de Montréal qui ont offert depuis 2011 des garanties de dix milliards de $ aux usines militaires américaines Lockheed Martin et Northrop Grumman pour fabriquer leurs bombes nucléaires, leurs F-35 et leurs drones dénoncés par la pakistanaise Malala Yousufzai, prix Nobel de la Paix à 18 ans,

le parti libéral de M. Couillard s’attaque aux plus fragiles d’entre nous :

  1. les femmes, dont le rapport du Centre canadien de politiques alternatives observe que du 1er rang mondial du Canada en matière d’égalité des sexes, elles ont maintenant glissé en cinq ans au 19e rang, avec 13,3% d’entre elles qui souffrent de la pauvreté et un nombre effarant d’agressions sexuelles de plus en plus révélées, en particulier chez les autochtones,
  2. les enfants en bas âge dans les garderies et CPE,
  3. les noirs ciblés par la police (moins qu’aux USA, quand même!) et les autochtones, en particulier les femmes emprisonnées par milliers,
  4. les assistés sociaux et les groupes d’entraide qui s’en préoccupent,
  5. les réfugiés de pays en guerre et quantités d’immigrants,
  6. les étudiants des écoles publiques où on coupe l’aide aux devoirs,
  7. les étudiants (professeurs et chargés de cours) collégiaux et universitaires (intelligent, ça, couper dans l’éducation, c’est porteur pour l’avenir!),
  8. les journalistes politiques coupés par Radio-Canada, Quebecor, Power Corporation et Transcontinental,
  9. les retraités et les futurs retraités dont on modifie rétroactivement et illégalement les contrats de retraite,
  10. les itinérants, en particulier les jeunes de la rue aidés par Dan Bigras,
  11. les malades qui voient l’universalité des soins remise en question et leurs factures pharmaceutiques grandir sans arrêt,
  12. les handicapés dont les prestations et l’aide aux transports sont coupées,
  13. les artistes, plus spécifiquement cette semaine les comédiens qui doublent les films et les séries anglaises et américaines qu’une logique de mondialisation va tasser au profit de plus gros, c’est-à-dire la France

et tous ceux et celles qu’on marginalise, et parfois ce sont des régions entières comme la Gaspésie. Faudra-t-il une grève générale pour empêcher que l’austérité des Libéraux s’attaque aux plus faibles? On leur avait pourtant donné un exemple de coupures à faire, la centrale nucléaire Gentilly 2: cette coupure effectuée par le PQ a permis au Québec d’épargner 9 milliards de $ .

ON MANIFESTE SAMEDI! Rendez-vous coin rue de la Cathédrale et René-Lévesque, sous les banderoles du SPUQ et des APLP. Les points 1 et 3 vous inciteront à appuyer:

Guess what?! There are alternatives to austerity

 | JANUARY 23, 2015

For the past 30 years, our governments, in collusion with the business sector, have been trying to sell us a bill of goods about how their coffers are empty, how they must cut down the size of the state and how they cannot afford the cost of our public services anymore. Therefore, they are obliged to cut their expenditures in order to balance the budget and to eliminate the deficit.
In other words, their hands are tied.
However, what they are not telling us is that we have alternatives to their measures of austerity, which have been discredited by the major economists around the world, notably by Joseph Stiglitz, economist and Nobel Prize winner, who warns against such cuts, which do nothing but aggravate the economic situation and lead to recession.
It’s hard to believe that after the Second World War, companies and banks were paying the bulk of the taxes at 56 per cent. Throughout the years, successive governments have cut down the tax rate until now, companies, financial institutions and banks are only paying 15 per cent at the federal level and 12 per cent at the provincial level.
However, because they have umpteen tax loopholes, tax credits and tax havens, they end up paying a pittance of four per cent — that is if they pay at all.
Consequently, the role of taxes in the distribution of wealth has failed miserably. Salaries have been stagnating and inequalities have been rising for the past 30 years, while profits for the 1% have been soaring. Twenty years ago, salaries of the top brackets were only ten per cent higher than the average salary. Today, this gap is ten times higher.
Even the experts of the IMF and the OECD were obliged to admit that austerity measures don’t work; worse still, they contribute to increase inequalities and a loss of jobs. On the contrary, pundits urge governments to stimulate the economy by increasing expenditures on social programs and by increasing the taxes on the highest ten per cent of profit earners.
Don’t believe governments when they tell you: We have no other alternatives to austerity.
Here are some alternatives to cuts in social programs:
1. Before 1988, there were 16 levels of progressive tax brackets for individuals. Today, these brackets were reduced to four. By increasing the tax brackets to 12, we can increase our revenues by $10 billion.
2. We are the only country among the OECD with a public health care system but with no public system for medication. Here, in Québec, we pay 30 per cent more for our drugs. In negotiating better prices with pharmaceutical companies, as Australia, New Zealand and other countries have done, we can save another billion dollars.
3. Quebec is the most generous province in its fiscal favours to companies and banks. We dole out a whopping $960 million in subsidies to the multinationals and the rich, who are already making record profits. In Ontario subsidies to companies cost every citizen $165.00 yearly, whereas in Québec, the cost per citizen is $776.00. We could save $1,720 billion by cutting these favours to businesses.
4. The biggest hoax of the 20th century is that in relieving the tax burden of companies, they will miraculously create jobs. The example of Bombardier, which has benefited from the largesse of subsidies and is now outsourcing its projects to India, disproves this idea.
Even Mark Carney, previous governor of the Bank of Canada was scandalized by the $620 billion, on which companies are sitting, without investing a cent to stimulate the economy or to improve their infrastructure.
Why would any company go through the trouble of creating goods, when they can make more money speculating on the casino we call the stock market?
5. It is a well-known fact that the majority of banks and financial institutions do not pay a cent in taxes. We could be saving billions of dollars, if we were to re-establish the tax on Capital gains and reduce the tax loopholes for the richest 1%.
6. Public Private Partnerships (PPP) lead to collusion and corruption as evidenced by the Charboneau Commission and the sad example of the CHUM hospitals. Business people think that the public purse is a well without a bottom, from which they can withdraw money to their hearts’ content.
Quebec tax payers dish out 30 per cent more for their infrastructure than any other province. We can save at least $11.3 billion, if we were to undertake our own projects, as we used to before partnerships became fashionable.
7. According to OECD calculations, Quebec is losing the exorbitant amount of $8 billion, every year, in tax evasion, an amount that exceeds our supposed collective debt. We could save billions by recuperating these amounts hidden in tax havens.
We have the means to do better. This neoliberal ideology is preventing the implementation of alternatives to austerity. Cutting necessary services to the poor, the vulnerable and the needy, is not courageous but rather cowardly. Tell this government that they have no right to pillage our public services.
Nadia Alexan is the founder of the Montreal civic organization Citizens in Action.
Sources of solutions: Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics.
Statistics and other cites from Ces riches qui ne paient pas d’impôts by Brigitte Alepin, economist.

Une version plus courte est parue dans l’Aut,Journal du 1er décembre :

http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=5674

1 Commentaire

  1. 28 novembre 2014    

    Bravo, bien écrit et clair !
    Si j’étais au Québec, je serais dans la rue avec vous !
    Bonne manif !
    judi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets