Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Greta Thunberg s’adresse aux chefs d’États réunis à l’ONU

greta_thunberg

Dans un discours véhément lors du sommet pour le climat, à l’ONU à New York, en ce lundi 23 septembre, la jeune égérie de la lutte contre le réchauffement climatique Greta Thunberg, qui a traversé l’océan Atlantique à la voile pour venir s’exprimer lors de ce sommet consacré au climat, a, sans mâcher ses mots, réprimandé les dirigeants de la planète pour leur inaction contre le changement climatique.

« C’est vraiment TOUT croche.
Je ne devrais pas être ici.
Je devrais être à l’école, de l’autre côté de l’océan.
Et vous venez à moi pour un message d’espoir ? Comment OSEZ-VOUS ?
Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses.
Et pourtant, je suis une des chanceuses, pendant que des gens souffrent.
Des gens meurent.
Des écosystèmes entiers s’effondrent.
Nous sommes au début d’une extinction de masse.
Et tout ce dont vous parlez, c’est d’argent, et de contes de fées de croissance économique éternelle ?
Comment osez-vous !
Depuis plus de trente ans, la science s’exprime CLAIREMENT.
Comment osez-vous regarder ailleurs et vous persuader que vous en faites assez, quand les politiques et solutions dont nous avons besoin ne sont nulle part en vue ?
Avec les émissions de CO2 actuelles, notre réserve sera expirée dans 8 ans et demi.
Vous nous dites que vous nous « entendez » et que vous comprenez l’urgence.
Mais aussi triste et fâchée que je sois, je ne veux pas le croire.
Parce que si vous échouiez à agir en comprenant parfaitement la situation, alors vous seriez des êtres maléfiques. Et je me refuse à croire cela.
L’idée populaire de réduire de 50% nos émissions en dix ans ne nous donne que 50% de chances de rester à moins de 1.5 degrés de détérioration climatique, avec néanmoins le risque de déclencher des chaînes de réaction irréversibles échappant à tout contrôle humain, selon les 1200 savants du Groupe intergouvernemental d’experts climatiques (ONU). »

Le président Macron a fort mal réagi devant ce discours, vu que la France est directement visée par Greta Thunberg qui, avec 15 autres jeunes, a porté plainte devant le Comité des droits de l’enfant de l’ONU contre 5 pays : l’Argentine, le Brésil, la Turquie, l’Allemagne et la France. Il l’a traitée de radicale alarmiste.

Quant à nous, on peut être fier que la mairesse de Montréal Valérie Plante, qui s’apprête à recevoir Greta Thunberg vendredi à l’Hôtel de Ville, se soit engagée à réduire de 55% l’émission de GES par la métropole d’ici 2030.

Par contre, on est consterné par les infâmes prises de position conservatrices (Andrew Scheer et Maxime Bernier) et par l’hypocrisie de Justin Trudeau qui, avec ses subventions aux pétrolières et son achat d’un pipeline, ose affirmer lutter contre le carbone. Avant de voter le 21 octobre, notons les discours encourageants du Bloc Québécois, du NPD et du Parti Vert, tout en déplorant leur fermeture sur des sujets qui nous inquiètent grandement, sujets non abordés à l’ONU en cette semaine d’action climatique et qui pourtant la concernent grandement.

greta-anxiete_devoir

Caricature du DEVOIR (samedi 21 septembre) par Pascal Élie

Les deux tiers des gaz à effets de serre mondiaux sont produits par le Pentagone américain (principalement vols militaires) et par l’Aviation Civile Internationale, qui échappent tous deux aux restrictions de l’ONU sur les émissions de carbone.

Depuis près de deux semaines, on peut signer sur notre site une lettre au Secrétaire Général de l’ONU appuyant et le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires et Greta Thunberg : http://www.artistespourlapaix.org/?p=17023

3 Commentaires

  1. PG PG
    29 septembre 2019    

    « Les deux tiers des gaz à effets de serre mondiaux sont produits par le Pentagone américain » — Pierre Jasmin

    Ne serait-ce pas plutôt les deux tiers de la production totale des États-Unis ? Parce que les articles que j’ai lus sur le sujet affirment que si le Pentagone était un pays, il serait le 55e plus grand producteur de gaz à effet de serre. Je ne vois pas comment le 55e plus grand producteur mondial pourrait produire à lui-seul les deux tiers des émissions mondiales.

    • Pierre Jasmin Pierre Jasmin
      30 septembre 2019    

      Merci de nous lire, PG. Je ne veux pas défendre absolument mes statistiques basées sur le recoupement de diverses sources non rigoureuses. Pourquoi non rigoureuses? C’est qu’il n’y a pas de consortium scientifique assez puissant pour résister au complexe militaro-industriel qu’il risquerait de se mettre à dos en publiant de telles statistiques fiables. Ma réponse:
      1- quand j’écris Pentagone, je simplifie à outrance et n’exclus aucune source militaire américaine de gaz à effets de serres, comme les 800 bases militaires U.S. dans le monde, les avions qui y décollent ou y atterrissent chaque jour et j’additionne aussi les GES des usines de production militaire, y compris celles qui fabriquent les bombes nucléaires et celles qui engagent des opérations coûteuses de décontamination et de stockage dangereux des déchets nucléaires (ici, mon invité du 21 septembre Gordon Edwards de ccnr.org aurait des statistiques plus fiables).
      2- dans mon affirmation, j’inclus aussi les GES produits par l’aviation civile et le boom touristique des dernières années, dont les carburants ne sont toujours pas taxés comparativement à l’essence de nos véhicules assujettis avec raison à une taxe carbone.

      • PG PG
        1 octobre 2019    

        Merci pour votre réponse rapide et détaillée. Mon questionnement n’était pas tant pour que vous défendiez cette statistique à tout prix, mais de signaler qu’il s’était simplement glissé une erreur.

        Encore merci et continuez votre (notre) combat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

La boutique virtuelle APLP



Nos actions récentes

21 septembre 2019 : Le 5 à 7 pour la Paix, spectacle au Lion d'Or.
2 juin 2019 : Vernissage de la Biennale Les créateurs de Paix 2019.
16 mai 2019 : Lettre ouverte du CNANW au Premier ministre Trudeau.
14 mai 2019 : 3e Rencontre des Ambassadeurs de la non-violence.
12 mai 2019 : Concert Fête des mères contre la guerre.
10 mai 2019 : Participation à Cuisine ta ville avec ATSA.
23 avril 2019 : Remise des Prix APLP 2019 à Montréal.
28 janvier 2019 : Lettre à Justin Trudeau et Chrystia Freeland sur le Venezuela.
Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets