Evénements du mois

Activités de nos membres





Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Les silences complices du gouvernement de Justin Trudeau

justin_1

Pendant qu’en Asie Justin Trudeau tente de maintenir bien haut sa cote de charme avec sourires et  autoportraits se vivent des conflits importants dans cette région et une autre guerre au Moyen-Orient se pointe à l’horizon.

Amnistie internationale a demandé à Justin Trudeau de dénoncer les violations massives des droits de la personne aux Philippines. Le gouvernement philippin procède à l’élimination sans procès de milliers de personnes sous le prétexte qu’elles seraient des trafiquants de drogues. Cette pratique injustifiable permet aussi d’assassiner des opposants politiques en toute impunité. Mais le premier ministre Trudeau reste silencieux. Pourquoi ? Tout simplement, dit-on, parce qu’une prise de position du gouvernement canadien pourrait nuire au commerce avec les Philippines. Ce silence étrange en dit long sur la diplomatie de pacotille du premier ministre. Au lieu d’adopter une position ferme et de dénoncer les violations des droits de la personne, il préfère se mouler dans son rôle de marionnette porte-parole des puissants qui le soutiennent (les Netflix, les producteurs d’armes et autres promoteurs des exportations à n’importe quel prix). D’ailleurs, son voyage lui a permis de protéger son image par des bains de foule parfaitement orchestrés afin de faire voir un premier ministre décontracté, manches roulées, sourire aux lèvres. Tout ce cirque vise à faire oublier son mutisme sur les violations démontrées de droits fondamentaux aux Philippines.

Un autre silence paraît louche et inquiétant. L’Arabie Saoudite, pays allié du Canada, semble s’associer à Israël pour accentuer la marche à pas rapides vers un conflit ouvert avec l’Iran, ce avec la bénédiction des États-Unis. Depuis l’arrivée au pouvoir du président Trump, le contexte qui renforce la diabolisation de l’Iran a pris de l’ampleur. Ces trois grands amis du Canada adoptent un ton belliqueux et cherchent des motifs pour justifier une nouvelle guerre contre l’Iran. Sans compter que la guerre féroce de l’Arabie Saoudite contre le Yémen se poursuit. Devant ces enjeux dramatiques, monsieur Trudeau semble absent sur la carte du monde. Il joue son rôle de vedette sans panache, préférant la superficialité à des réponses adéquates pour tenter de promouvoir la paix au Moyen-Orient.

En réalité, ses silences laissent deux questions fondamentales en suspens : le gouvernement canadien est-il d’accord avec les stratégies guerrières de ses alliés ? Est-il en mesure de présenter une position cohérente et des stratégies susceptibles de contribuer au progrès de la paix dans cette région ? Rien en vue.

La paix n’a que faire de la diplomatie jovialiste du premier ministre. Ses sourires maquillent mal un manque de volonté d’agir pour la paix. Une situation explosive extrêmement dangereuse et dramatique est en train de se forger dans le silence,  pourtant des millions de personnes risquent de vivre les conséquences terribles d’un conflit potentiel. D’un premier ministre qui se dit progressiste, on attend une prise de parole claire et prometteuse d’avenir pour la paix. Le silence de la soumission et de la collaboration devient gênant.

1 Commentaire

  1. 19 novembre 2017    

    Oui
    , j’ai déjà lu quelque texte sur Bread and Puppet, mais le Vermont c’est pas ni à la porte arrière, ni celle de devant, n’Est-ce pas ? Si l’organisme souhaite défrayer les coûts pour un petit voyage vers là, we never know, right ?

    J’ajoute simplement une petite info, cueillie à paratir de stations de métro à Montréal, où sont les MédiaCom (grands écrans d’actualités), Un ‘vieux’ sénateur ou un politicien ayant quelque pouvoir décisionnel, qui dit que Trump ne pourrait prendre aucune décision se rattachant au nucléaire, à moins qu’un ‘ptit hitler’ gêre un ptit lab, quelque part, d’où ça peut déclencher … ha oui, on qualitif ça de cloning (je me réfère à Boyz from Brazil, Ira Levine), qui a vu ce film-là. Rien de nouveau sous le soleil … seul Icare a défié le soleil, et il s’est cassé les ailes.

    Conclusion, on a beau dire que les USA est la superpuissance, avec ses multiples interventions, y a des limites aux inconséquences planétaires, non ?

    Allez bon dimanche, c’étaient mes observations du weekend !

    Odette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Le Manifeste pour la Paix


Nos actions récentes

23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.
12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets