Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

Dépotoir nucléaire de Chalk River : documentation et 2 réactions

20170517_chalkriver

Pour votre information, et parce que ce document doit circuler : la Commission canadienne de sûreté nucléaire a invité, en mars, la population à participer à une consultation sur la construction d’un site de stockage de déchets nucléaires à Chalk River, en Ontario, à 200 km au nord-ouest d’Ottawa. Elle avait jusqu’au 17 mai pour consulter et commenter l’étude d’impact environnemental. La Commission ayant négligé de publier l’étude en français, le délai a été repoussé au 16 août et la traduction du document est en cours. En attendant, vous pouvez le consulter en version anglaise en cliquant ici (très gros document PDF de 990 pages).

Merci au Bloc Québécois qui a bien réagi! 2017/05/17 | publié sur L’Aut’Journal

La députée de Vachon et chef du Bloc Québécois, Martine Ouellet, a tenu un point de presse afin d’annoncer les actions que le Bloc Québécois entreprendra au sujet du projet de dépotoir de déchets nucléaires que la compagnie LCN entend créer à moins d’un kilomètre de la rivière des Outaouais. Elle était accompagnée de Xavier Barsalou-Duval,  député de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères et chef parlementaire, et de Monique Pauzé, députée de Repentigny et porte-parole du Bloc Québécois en matière d’environnement.

« Je considère ce projet comme une grave menace, à la fois pour l’environnement, mais aussi et surtout, pour la santé des Québécois, a expliqué madame Ouellet. Imaginez une fuite de déchets radioactifs dans un contexte d’inondations comme nous vivons présentement. C’est l’eau potable de millions de Québécois qui serait irrémédiablement contaminée. Une catastrophe sans précédent!  Lors de l’étude des crédits en Environnement, j’ai eu l’occasion de questionner le ministre David Heurtel sur ce dossier et je ne suis pas du tout convaincue qu’il saisisse l’ampleur du risque pour tout le Québec. Il parle de préparation d’un plan d’urgence. Avant de se préparer à toute catastrophe, il faudrait plutôt éviter la catastrophe. Avec toutes les inondations qu’on voit en ce moment, par exemple, les risques de contamination radioactive des eaux souterraines et de la rivière des Outaouais sont extrêmement grands. On parle d’un marais à moins d’un kilomètre de la rivière! Probablement un des pires endroits, en fait… »

Un fardeau nucléaire à très long terme

Le dépotoir projeté par LCN inclurait 1 million de mètres cubes de déchets, s’étendrait sur 16 hectares et serait actif jusqu’en 2070. Par la suite, le site devra être surveillé pendant des siècles. Le promoteur lui-même parle d’une période allant jusqu’en 2400.  L’entreprise souhaite démarrer ses activités en 2020. Ce qui implique que l’autorisation lui soit délivrée dès le début de 2018.

« Le Bloc Québécois déposera ses commentaires auprès de la Commission canadienne de sûreté nucléaire. », a expliqué Xavier Barsalou-Duval. « On sait que les consultations publiques ne sont pas commencées, mais ce n’est pas cela qu’on veut savoir. Il est temps d’agir dès maintenant. Mieux vaut être actif aujourd’hui, que ‘’radioactif’’ demain! », a poursuivi Monique Pauzé. « Vendredi dernier, j’ai interpellé la ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique et lui ai demandé si elle pensait sérieusement que c’est une bonne idée d’empiler des montagnes de déchets nucléaires recouverts seulement d’une toile géotextile. Je n’ai pas eu de véritable réponse.»

Le Bloc Québécois entend être présent à toutes les étapes du processus, a assuré la chef.  Nous serons vigilants afin de protéger les Québécois, notre territoire et notre santé collective. Nous ne laisserons jamais le Québec être à risque d’une catastrophe provoquée par une contamination nucléaire. Avec les changements climatiques, les catastrophes naturelles sont de plus en plus fréquentes. Ajoutez à ça un dépotoir à risque et vous avez la ‘’recette parfaite’’ pour un désastre sans précédent », a conclu Martine Ouellet.

Les enjeux environnementaux sont majeurs. Consultez en plus ce communiqué du CCNR, si vous n’avez pas le temps (ni l’anglais) de consulter le rapport de 900 pages!

1 Commentaire

  1. Judi Judi
    29 mai 2017    

    Bravo à Martine Ouellet, et le Bloc de prendre au coeur les convictions des Québecois, afin ‘d’éviter «un désastre sans précédent» à Chalk River.

    Merci aux APLP pour nous tenir informé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

23 avril : Cérémonie de remise des Prix APLP 2018.
20 avril : Participation à la journée de dialogue sur le contrôle des armements à Ottawa.
12 novembre : Manifestation contre la haine et le racisme à Montréal.
14 octobre : Manifestation contre l'OTAN à Montréal.
26 septembre : Récital-conférence de Pierre Jasmin.
5 août : Vigile commemorative pour Hiroshima au Jardin botanique de Montréal.
17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets