Evénements du mois

Activités de nos membres








Je suis APLP parce que…

"En cette époque de repli sur soi, de violence et de conflits incessants, plutôt que de publier mes états d’âmes sur les réseaux sociaux et de me cantonner dans un rôle de spectateur impuissant, je choisis de militer au sein d’Artistes pour la Paix, un regroupement qui me semble plus pertinent et nécessaire que jamais."
Sébastien Dhavernas, comédien, metteur en scène et producteur, vice-président des APLP
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre du CA des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète, président des APLP
"La paix est sacrée. C’est pour ça qu’on dit : Sacré-moi la paix !"
Yvon Deschamps, humoriste retraité
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, v-p. des Artistes pour la Paix et membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"ChacunE, quel que soit son milieu d’appar-tenance et ses talents, peut et doit apporter sa petite pierre à la construction de la Paix (qui est tellement plus que l’absence de guerre ou de conflit armé)."
Dominique Boisvert, écrivain d'essais
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire

L’art de l’inclusion – 3e partie

Les Artistes pour la Paix accueilleraient volontiers parmi elles les artistes musulmanes que nous avons vantées en deux articles précédents. Nous avions fait paraître sur notre site il y a plus d’un an la déclaration de Françoise David ayant fait voter par l’Assemblée Nationale une condamnation sans réserve et unanime de l’islamophobie et des appels à la haine et à la violence contre tout citoyen du Québec (1er octobre 2015 : lire www.artistespourlapaix.org/?p=7715).

L’inclusion des Musulmans dans le milieu des arts, de la culture et de l’action citoyenne semble au moins aussi difficile que l’inclusion citoyenne revendicatrice des Artistes pour la Paix dans cette société, parce que nous osons dénoncer la militarisation croissante de l’Amérique du Nord, à nos yeux le problème de paix numéro UN au monde [1]. Or, tous les éditorialistes et gens de pouvoir évitent le sujet, avec une mauvaise foi évidente. On donne la priorité aux profits guerriers émanant des centaines de milliards de $ dépensés pour bombarder des pays musulmans, tels l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, la Libye, le Mali, le Yémen et la Somalie en se disant « défenseurs de la paix ». On ne donne aucune place au discours pacifiste et trop peu à la compassion envers les vétérans souffrant de stress post-traumatique, preuve que nos élites aiment en priorité l’argent des guerres [2]. Résultat : de nombreux politiciens racistes, populistes ou d’extrême-droite se font élire dans nos sociétés occidentales (Trump, etc.) en blâmant immigrants et réfugiés, particulièrement musulmans. Au Québec, l’intimidant Bernard Rambo Gauthier fait déraper son discours heureux contre les paradis fiscaux vers une attaque raciste contre les politiques d’accueil envers les immigrants, heureusement encore favorisées [3] à Montréal par nos trois leviers de gouvernements.

Or, la censure par les médias de notre société bien-pensante des opinions pacifistes donne l’impression aux ignorants et aux jeunes facilement radicalisés que la seule façon d’agir contre les guerres occidentales est de s’enrôler comme terroristes aux côtés de l’État Islamiste (DAECH) ou d’Al-Quaeda. Quel bonheur, hélas non partagé par les médias, de voir nos amis jeunes musulmans présents le 10 décembre prouver avec éloquence qu’ils offrent, comme notre groupe, aux néo-Québécois une alternative non-violente et créative.

Quelques exemples d’implications artistiques

Voici une œuvre-collage d’un de nos membres respectés d’origine tunisienne (comme le tueur de Berlin !!), maintenant établi à Montréal, Abdelhamid Hanafi. On reconnaît dans son œuvre d’art naïf agrémentée de brillants collages de gauche à droite les terroristes [4] Hollande, Erdogan, Sarkozy, Cameron, Blair, Obama et Bush avec deux cheiks salafistes commanditaires de leur guerre syrienne, notamment.

dessin_hanafi

Nous recourons souvent dans nos articles sur notre site aux œuvres de nos caricaturistes, Chapleau (La Presse) et Garnotte (Le Devoir), souvent nos meilleurs éditorialistes et contre-propagandistes.

Mais l’ironie ne peut pas être notre seul outil pour favoriser le combat de l’art-humaniste contre le complexe militaro-industriel, car trop utilisée, elle émousse nos volontés d’agir positivement, par exemple dans les trois dossiers suivants.

Dossier des mines anti-personnel

Dominique Blain, à qui les Artistes pour la Paix ont rendu hommage en 2015, a exposé ce tapis représentant divers types de mines anti-personnel, objet d’art de conscientisation provocante, à travers le monde et aussi au Musée des Beaux-Arts de Québec : elle avait bien sûr tenu à le faire tisser au Pakistan. On sait que le traité d’Ottawa de 1997 favorisé par l’ex premier ministre Jean Chrétien avec l’appui des APLP a réussi à faire diminuer d’année en année les victimes de ces engins, expressions monstrueuses du terrorisme des puissances mondiales qui les ont utilisées à travers le monde, mais jamais chez elles. Les pays musulmans suivants déplorent, selon nos calculs rapides, le plus de victimes : Afghanistan, Pakistan, Syrie, Libye, Yémen, Nigéria et Myanmar (où ils sont en minorité, face à une majorité bouddhiste).

Hélas, en 2015, selon Erin Hunt d’Ottawa qui nous transmet chaque mois les données de Mines Action Canada, pour la première fois en vingt ans, les mines ont inversé la courbe de l’amélioration observée depuis 2007 et font davantage de victimes, en même temps que les organismes qui luttent contre elles ont reçu moins d’argent. Demander au ministre des Affaires mondiales de dénoncer les alliés militaires du Canada qui s’en servent et d’agir, en conjonction avec la ministre du Développement international Marie-Claude Bibeau en donnant des fonds accrus à Mines Action Canada fait partie de la mission des APLP. On lira une parmi la dizaine de nos lettres envoyées à ces deux ministres, depuis leur entrée en fonction en novembre 2015, sur http://www.artistespourlapaix.org/?p=10341.

tapis_blain

Tapis tissé au Pakistan sur un design par l’artiste Dominique Blain, hommage APLP 2015.

Dossier des bombes à fragmentation

Notre ami fonctionnaire Earl Turcotte, responsable du dossier, a courageusement démissionné devant la démarche ignoble du Canada en septembre 2015 lors de la rencontre à Dubrovnik de la centaine d’autres pays qui avaient signé le Traité d’Oslo contre les bombes à fragmentation (cluster bombs) : le gouvernement Harper a voulu y faire adopter des exceptions qui auraient donné la permission absurde à l’armée canadienne d’utiliser les bombes à fragmentation lors d’opérations de l’OTAN, par exemple alliées à l’Ukraine en 2014 et celle d’Israël au Liban en 2006 [5]. Une véritable honte, au su des statistiques vérifiées internationalement que les victimes de ces engins sont à plus de 90% des enfants trop curieux ou des paysans obligés de cultiver leur terre arrosée de ces mini-bombes ou victimes d’inondations qui les y ont transportées avec les alluvions.

La paix commence en nettoyant nos propres écuries et c’est pourquoi les APLP dénoncent le ministre de la Défense Sajjan qui n’a toujours pas corrigé l’énoncé de politique canadienne durant ses quatorze mois en fonction : cela fait partie de nos devoirs pressants envers les victimes, tel ce malheureux enfant du Moyen-Orient.

handicap_international

Photo par Handicap International, une ONG qui fait un travail crucial en fournissant les prothèses qui permettent aux victimes de vivre en travaillant et les chirurgiens nécessaires, de concert avec les Médecins sans frontières dirigés par la montréalaise Joanne Liu.

Dossier des drones

L’œuvre d’art suivante illustre l’admirable combat d’artistes pakistanais avec des armes de compassion. Nous aimerions connaître l’équipe d’artistes courageux, travaillants et lucides qui aurait réussi, avec si peu de moyens, à installer cette gigantesque photo émouvante de visage d’enfant, avec ses grands yeux et sa physionomie de reproche. Car en langage populaire militaire américain, les opérations de drones sont vues comme des « écrapoutissages de bibittes », puisque leurs opérateurs voient l’ennemi à travers une image vidéo qui leur donne l’impression d’écraser des insectes. Pour défier cette insensibilité (purement apparente, car les statistiques de stress post-traumatique sont au plafond chez les opérateurs de drones), un collectif d’artistes a installé ce portrait massif regardant vers les airs dans la région fréquemment bombardée de Khyber Pukhtoonkhwa au Pakistan.

Les APLP ont dénoncé l’héritage sinistre du président Obama pourtant récipiendaire du prix Nobel de la Paix qui a multiplié les attaques de drones à qui on attribue environ 4000 morts. Les APLP déplorent avec révolte que le ministre canadien de la Défense compte hélas en acquérir.

drone_art

L’opérateur de drones installé aux États-Unis, avec relais de son image vidéo à Rammstein en Allemagne (où les pacifistes allemands manifestent chaque mois), ne voit plus un paysage anonyme, mais un visage de victime innocente.

Éducation et anti-militarisme, clés du progrès

yousufzai

Les APLP admirent le travail pro-éducation et anti-taliban de la jeune pakistanaise Malala Yousufzai, qui, avec courage et intégrité, a refusé au président Obama de se servir de son combat comme outil de propagande militariste; elle a consacré ses énergies à faire avancer la paix en se plaçant plutôt au service de l’ONU et du Secrétaire général Ban Ki-moon.

Notre dernière lettre adressée au premier ministre Trudeau demandait la démission du ministre de la Défense pour sa conférence de presse annonçant l’achat de 18 avions-chasseurs Superhornets de Boeing (suivie d’une autre annonce pour 16 Airbus militaires), pour un total excédant 10 milliards de $. Ces dépenses pour des guerres désuètes du XXe siècle ne sont là que pour obéir à l’OTAN qui exige de ses pays membres de consacrer un minimum de 2% de leur PIB à des achats militaires; les deux seuls pays qui ont obéi à cette consigne militariste sont les États-Unis et la Grèce qui s’est ruinée ainsi, en se surarmant et en contractant des dettes dans les banques allemandes et françaises, et ce malgré les protestations de notre ami Mikis Theodorakis. L’OTAN à nos yeux aurait dû cesser d’exister en 1991, à la chute du Pacte de Varsovie de l’ex-Union Soviétique.

Sans prétendre parler au nom de tous les Canadiens, nos positions articulées méritent de ne pas être censurées. Nous appuyons, par l’ancien ministre des Affaires étrangères (2002-2004) et premier ministre français (2005-2007) Dominique de Villepin, la dénonciation des dégâts de l’alignement de la France dans l’Otan, de l’affaiblissement de sa diplomatie, de la multiplication de ses interventions armées et de l’abandon de son rôle de défense des idéaux de justice et de paix. Concluons ce triste tableau par celui-ci de Conscience Canada :

a_quel_prix

Nos prises de position n’ignorent pas le danger de Daech

Membre du Cercle universel des ambassadeurs de paix (Genève), Pierre Jasmin reproduit cette communication de la part de l’ambassadeur Gérard Gautier (France).

DAECH… A la dérive…

Tu es en recherche de Toi-même,
des richesses ignorées de ton cœur, de ton esprit
de celles du Monde et des Humains.
Trouve les lumières de l’espoir
Ne te laisse pas aspirer, enliser
par le sable mouvant de la négation de l’Autre
ne suis pas aveuglément le crédo de la haine,
blasphème insufflé par de lâches et veules esprits.
Ils respirent le néant et nient ton intelligence,
te mènent vers les chemins de la désespérance
de la violence, de l’intolérance.
Ils t’envoient sur les sentiers de la mort,
destructrice des aubes enchantées de soleil,
du parfum musqué de la rose, de ta Mère.
Ils veulent que jamais tu ne connaisses
le sourire de l’enfant né de la femme
que point tu n’auras.

Tu ignoreras les riches souvenirs
de la vie de tes anciens
par toi attristés, déçus, humiliés.
Ne crois pas les vilénies nihilistes
qui t’envoient au tombeau,
faisant victimes innocentes et noirs deuils.
Tes parents, tes sœurs, tes frères, tes amis,
tes compatriotes déjà paient
les crimes de tes frères en déshérence,
le lourd tribut de l’endormissement
de la conscience à toute humanité.
Après ton trépas tu ne rejoindras pas
le paradis vanté que tu imagines.
Il n’y aura pas de vierges à t’attendre.
Elles ont toutes été violentées dans leur corps, leur âme,
avant d’être assassinées comme l’est l’Humanité.
Elles t’attendent pour te faire connaître les feux de l’enfer !
Réveille-toi de ton cauchemar, il est encore temps,
choisis les rivages de la Vie, de la Paix.


[1] Notre mémoire du 29 juillet au ministre de la Défense en http://www.artistespourlapaix.org/?p=11183

[2] Notre lettre à M. Trudeau en http://www.artistespourlapaix.org/?p=12178

[3] Avec trop peu de fonds accordés à leur francisation et éducation, on l’admettra.

[4] Feu le comédien Peter Ustinov, artiste UNESCO, disait : « le terrorisme, c’est les pauvres qui font la guerre; la guerre, ce sont les pays riches qui font du terrorisme. »

[5] La Russie les aurait aussi utilisées en 2016 en Syrie, selon diverses sources non confirmées.

1 Commentaire

  1. Pierre JASMIN Pierre JASMIN
    25 janvier 2017    

    il faudrait signaler le travail souvent exemplaire accompli par Georges Amar, de Radio-Canada, dans ses GRANDS REPORTAGES: signalons celui sur les artistes libres de Beyrouth avec entre autres les jeunes artistes de Search for common ground.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Nos actions récentes

17 juin : Manifestation contre les armes nucléaires, Montréal.
17 juin : Rassemblement de soutien aux réfugiés, Montréal.
27 mai : Marche pour l’humanité et la prévention des génocides, Montréal.
13 mai : Les APLP participent à la fondation du Rassemblement Québécois pour la Paix.
13 mai : Allocution de Pierre Jasmin lors de l'événement Cuisine ta ville.
9 avril : Présence à la manifestation pour la paix en Syrie à Montréal.
21 janvier : Manifestation au rassemblement pour les droits des femmes à la Place des Arts.
21 décembre : Lettre au premier ministre Trudeau sur le vote à l'ONU et le désarmement.
26 novembre : Lettre au premier ministre Couillard pour une enquête systémique sur les pratiques policières.
26 novembre : Déclaration de paix au premier ministre Trudeau avec démission suggérée de son ministre de la Défense.
26 novembre : Lettre au ministre Dion sur l'OTAN, le TCA et les armes nucléaires.
11 novembre : Manifestation avec la coalition Échec à la guerre, Montréal.
2 novembre : Lettre collective au ministre Dion, avec le Réseau canadien pour l'abolition de l'arme nucléaire.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets