Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Z – L’Ukraine vivante – contre le détournement de sens russe !

Z-affiche-tanks

L’affiche du film Z. Véhicules prorusses circulant dans l’est de l’Ukraine. Photo : Alexander Ermochenko/Reuters

Indignation des Artistes pour la Paix

Les Artistes pour la Paix s’indignent du détournement de sens outrageant que la Russie militariste a infligé au symbole Z, maintenant sur les T-shirts en vente dans les centres d’achats russes et auparavant sur les véhicules militaires russes envahissant l’Ukraine. Comme on l’a écrit dans notre éloge funèbre du plus grand héros grec contemporain, le compositeur Mikis Theodorakis a fait vivre dans le film Z inspiré par les écrits de Vassilis Vassilikos le symbole Z : il est vivant ! Avec l’immense respect dû au réalisateur Costa-Gavras et au scénariste Jorge Semprun qui ont dénoncé tous les détours de l’histoire moderne, du Chili hideux de Pinochet (Missing), jusqu’aux confessions extorquées à des communistes trahis par leurs pairs (l’Aveu), en passant par le mutisme du Vatican durant la deuxième guerre mondiale (Amen), sans évidemment oublier le fabuleux film Z de 1969 avec Jean-Louis Trintignant en petit juge, ce chef d’œuvre ressuscitait le député Grigoris Lambrakis incarné par Yves Montand, héros assassiné de la lutte contre la dictature militaire d’extrême-droite ayant aussi emprisonné notre ami Theodorakis. Il a pu venir à Montréal à la fin des années 90 recevoir un doctorat honorifique de l’UQAM accordé à l’Artiste pour la Paix par la rectrice Paule Leduc, sous les applaudissements de Pierre Falardeau accueillant l’interprétation par Theodorakis de son Canto general sur le chef d’oeuvre du poète chilien communiste Pablo Neruda (assassiné par le général Pinochet).

Que les militaires russes utilisent ce symbole Z sur leurs tanks et véhicules militaires, alors que ce n’est même pas une lettre cyrillique, représente à nos yeux indignés un véritable sacrilège à la mémoire de héros résistant au prix de leurs vies à la force militaire imposée.

Libre à nous de détourner le sacrilège russe

À nous de détourner le sacrilège russe en proclamant qu’aujourd’hui encore, l’Ukraine est encore vivante Z ! Car des signes que nous espérons et suscitons depuis le début de la guerre en nos articles censurés par la presse nord-américaine militariste, voient en les paroles du président Zelensky samedi un signe positif d’une issue possible d’une négociation avec Moscou, puisqu’il affirme voir de la part de son homologue Vladimir Poutine une approche « fondamentalement différente », tandis que Poutine lui-même a dit vendredi avoir vu « des avancées positives » dans les pourparlers.

L’espoir est ténu, mais soutenu par la bonne nouvelle que l’électricité est rétablie dans les centrales nucléaires occupées par les troupes russes. Bref, c’est le temps de ressortir deux citations, la première de l’antimilitariste Theodorakis : « J’appartiens à une génération qui souscrit aux valeurs d’un idéalisme extrême. Ma vie entière a été un combat sans fin entre l’idéalisme et la réalité, entre la quotidienneté et la vision. »

S’il reste une once de dignité au Premier ministre Trudeau, il doit encourager le président Zelensky à faire preuve de réalisme et de sauver Odessa et Kyiv menacés par les tanks du président russe : qu’il lui rappelle le pragmatisme du roi Henri IV qui aurait (?) déclaré en se convertissant au catholicisme « Paris vaut bien une messe… »

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets