Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Une fraude de 105 millions de $ !!

Vingt-quatre heures après sa révélation le 24 juillet 2007 en première page de La Presse ainsi qu’à la télévision de Radio-Canada, le plus grand scandale individuel en dollars de l’histoire du gouvernement canadien était déjà oublié par les médias : pffft, volatilisé, 0 article, aucun reportage radiophonique ni télévisuel, plus un mot sa game. Il n’est certes pas inutile de revenir là-dessus (là-dessous ?), un mois plus tard.

De quoi s’agissait-il, pour ceux et celles partis en vacances ? Un fonctionnaire du ministère de la Défense, Paul Champagne, responsable des achats informatiques, a détourné à son profit personnel une certaine somme d’argent. Combien, me demanderez-vous ? Bon, jouons aux devinettes : si 10,5 millions de $ se volatilisaient dans une multinationale, ils provoqueraient l’ébranlement du pouvoir de tout PDG qui se respecte, n’est-ce pas (à moins qu’ils n’aboutissent dans ses poches en prime au rendement) ? Un tel détournement ne pourrait arriver au ministère de l’Environnement, puisque la somme en question correspondrait déjà à une partie majeure de son budget total. Pour des dépassements de coûts comparables en vue de constructions utiles à des chercheurs, professeurs et étudiants, l’Université du Québec à Montréal s’est trouvée crucifiée sur la place publique de longs mois, son équipe de dirigeants passant le plus clair de son temps précieux, car ce sont aussi des chercheurs émérites, à grappiller sur les budgets de frais afférents étudiants et de photocopies, afin de répondre aux exigences monstrueuses du MÉQ pour simplement assurer la survie de l’institution publique.

Or il s’agit, concernant la fraude mentionnée au ministère de la Défense, d’une somme dix fois supérieure, avant qu’on ait songé à tirer le signal d’alarme. Comparons avec le scandale des commandites où les fraudes prouvées sont à ce jour environ vingt fois inférieures! Mais puisque monsieur Champagne se déclare coupable, contrit et repentant (restant d’ailleurs en liberté jusqu’à son procès l’hiver prochain, on peut imaginer quel chantage mirobolant de révélations à brandir il a utilisé pour s’en sauver ainsi…), il s’agit en ce cas d’une fraude prouvée de 105 millions de $, vous avez bien lu, cent cinq millions de dollars partis en fumée au ministère de la Défense (qui clame en avoir récupéré une grande partie, toutefois). L’affaire traîne depuis 2003 et ne sera résolue qu’au prononcé de la sentence, prévue le 7 janvier 2008 !… Pour arriver à cette somme, le sieur Champagne aurait dû effectuer pour cent mille dollars de fraude par jour ouvrable de son travail pendant une période de plus de quatre ans !!!

Si évidemment, d’un point de vue pacifiste, on pourrait se consoler à l’idée que voilà autant d’argent non consacré aux armes, les Artistes pour la Paix tiennent à signaler qu’ils clament haut et fort depuis vingt-cinq ans que le ministère de la Défense échappe à toute gestion efficace et engloutit des masses d’argent qui seraient mieux employées par tout autre ministère ou par des versements aux provinces: l’ampleur de la faute révélée ne représente-t-elle pas une preuve irréfutable du bien-fondé de nos protestations ?!

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

20 novembre 2022 : Lettre à la ministre Mélanie Joly : Négociez avec la Russie !
26 septembre 2022 : Événement Nourrir la paix à Rosemont.
17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets