Evénements du mois

Activités de nos membres









Je suis APLP parce que…

"Je suis artiste pour la paix parce que quand je me monte sur scene, j'ai l'impression de faire la paix avec mon âme et celle du public. Je me retrouve là, en lieu sûr, pour explorer les forces et les failles de nos coeurs, sans danger, sans jugement ni discrimination pour célébrer la beauté de l'humanité. Et si la vie était toujours ainsi ?"
Paule Tremblay, autrice-compositrice-interprete
"C'est la paix et la justice pour tous que chacun d'entre nous souhaite et recherche. Contribuons à construire un monde meilleur, avec notre talent, quel qu'il soit !"
Camille Pelletier Antaya, membre des APLP
"Parce que la paix est toujours à faire, en nous comme avec les autres, et que c’est par l’art que c’est le plus merveilleux de la promouvoir, de la défendre, de la fêter !"
domlebo, auteur-compositeur-interprète
"Les mots de Louise Warren sur le dessaisissement et sur l’intensité préalable à la création me conduisent à Mozart et à Beethoven, à ma fille et à mon fils : je leur souhaite la paix… et travaille tous les jours à ce que ce vœu se réalise !"
Pierre Jasmin, pianiste, membre de l'exécutif de Pugwash Canada
"La paix est loin d’être acquise. Avec l’explosion de l’industrie militaire dans le monde, on aura besoin de nos mots, notre musique, nos films, de notre art pour faire contrepoids. La culture est arme de construction massive."
Guylaine Maroist, cinéaste documentaire
"Je suis artiste pour la paix... Sans la paix, pas d'avenir pour la planète. Contribuer à bâtir une culture de la paix me semble un devoir."
André Jacob, auteur et artiste-peintre, APLP honoraire
"Je suis artiste pour la paix parce que la paix justifie l'espoir ."
Denis Carrier, auteur

Négociations incontournables

ukraine-destruction

L’ancien Premier ministre Dominique de Villepin, célèbre pour sa déclaration à l’ONU en 2003 refusant la guerre d’Iraq, s’est exprimé le 17 mars sur le conflit ukrainien et sur l’importance d’user des voies diplomatiques pour obtenir un cessez-le-feu. Il a qualifié les frappes visant les civils dans certaines villes ukrainiennes comme Marioupol : « Ce sont des crimes atroces et il est normal que la conscience internationale s’élève face à de tels crimes. » L’ancien ministre des Affaires étrangères a toutefois critiqué l’attitude de Joe Biden face à ses récentes déclarations au sujet de Vladimir Poutine : « L’obsession d’un responsable doit être de faire avancer la paix, d’obtenir un cessez-le-feu et négocier une paix durable. Nous sommes dans un moment où il faut mettre toutes nos forces pour un cessez-le-feu. Nous sommes dans une sorte d’entre-deux, un temps suspendu où les combats continuent, les bombardements aussi. Des négociations se nouent et il faut les développer. La diplomatie est un processus très compliqué car elle permet de transformer de la violence en énergie politique et diplomatique. C’est très complexe. »

À lire sur le même sujet :

Négocier – seule avenue de paix !

Lettre des APLP à l’ambassadeur de Russie

Imaginons… la paix

Les parades de l’arrogance

Lettre à David L. Cohen, ambassadeur des États-Unis au Canada

Lettre à la ministre des Affaires étrangères

Entre les armes et la non-violence

Une priorité de paix doit s’imposer face à la propagande

Le courage pacifiste en Russie

Il n’est pas trop tard pour Poutine et Zelensky de quitter leurs postures guerrières

Pétition : Cessez le feu et négociez la paix

La guerre en Ukraine, de pire en pire

4 Commentaires

  1. Helmut Becker Helmut Becker
    7 juillet 2022    

    Cher(e)s artistes pour la paix,

    il est difficile de trouver une position pacifiste claire vis-à-vis de la guerre en Ukraine. Mais certains points sont clairs :
    1) le gouvernement russe n’a actuellement aucun intérêt à négocier parce que ses troupes avancent
    2) le gouvernement ukrainien n’a actuellement aucun intérêt à négocier parce qu’il pense pouvoir récupérer des territoires en recevant davantage d’armes
    3) les négociations sont inévitables à un moment ou à un autre, mais les Etats-Unis et le Royaume-Uni les retardent
    4) lorsqu’elles auront lieu, il ne s’agira plus que de savoir à qui appartient tel ou tel morceau de terre brûlée
    5) pendant ce temps, le nombre de morts et de blessés civils ne cesse d’augmenter.

    Les seuls à pouvoir ramener la raison dans ce conflit sont le mouvement pour la paix et certaines institutions internationales.
    Dans ce contexte, un appel important a été lancé par Jeffrey Sachs, Romano Prodi et al.. Tout le monde ne sera pas d’accord avec sa philosophie chrétienne, mais les propositions concrètes constituent un grand progress:
    https://www.other-news.info/reaching-a-just-and-lasting-peace-in-ukraine/?utm_source=email&utm_medium=email
    S.v.p. discutez-en et diffusez-le !
    Armistice et négociations MAINTENANT !

  2. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    18 août 2022    

    Presque six mois après le début de la guerre, l’émission 24-60 du 18 août d’Anne-Marie Dussault fait semblant de poser la question: « Pourquoi la guerre s’éternise-t-elle? » aussitôt répondue par le président ukrainien Zelensky: « Aucune négociation tant que les Russes (!#!) n’auront pas évacué tout notre territoire! ». Puis le professeur fanatique pro-ukrainien Dominique Arel vient parler trop brièvement du danger de la centrale nucléaire Zaporija sous attaque irresponsable ukrainienne (le fait que les russes l’aient occupée militairement est également irresponsable), puis des bombardements ukrainiens sur la Crimée « que les Ukrainiens n’étaient pas en mesure de défendre en 2014: ils créent aujourd’hui une panique et on se dirige peut-être vers la reconquête. » Après ces propos surprenants et discutables, Radio-Canada n’a autorisé aucune personne à venir défendre le point de vue d’une négociation souhaitable pour terminer les massacres inutiles. Radio-Canada endosse aveuglément la politique pro-guerre du gouvernement Trudeau.

  3. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    21 août 2022    

    Le 19 août, la même émission df’Anne-Marie Dussault semble répondre à nos critiques en décidant de consacrer beaucoup plus de temps au sujet de la centrale nucléaire, avec un invité crédible, qui néanmoins n’aborde toujours pas le thème de la négociation possible de paix entre Ukraine et Russie.

  4. Pierre Jasmin Pierre Jasmin
    24 août 2022    

    Le 24 août, six mois après l’invasion russe et jour national ukrainien, la paix semble encore plus lointaine:
    1- le président Zelensky, influencé par les Nazis du bataillon AZOV, a durci ses positions en réclamant le retrait de l’armée russe non seulement du Donbass, mais aussi de la Crimée qui a pourtant voté à plus de 90% son RETOUR au sein de la Russie en 2014.
    2- en Russie, la droite de Poutine (on en finit plus d’inventer des extrêmes-droites) a maintenant une martyre, Daria Douguina, la fille de l’idéologue russe ultranationaliste Alexandre Douguine. Ce mouvement fera pression pour une féroce guerre de revanche.
    3- le Canada reçoit pendant trois jours en grande pompe le secrétaire général de l’OTAN, très heureux des 15 milliards de dollars d’armes envoyées en Ukraine, qui enrichissent ses alliés du complexe militaire industriel américain, propriétaire de la plupart des médias.
    Tout ce beau monde, y compris notre Premier ministre, semble dire tant pis pour les jeunes conscrits envoyés au front, de chaque côté, comme chair à canons. Merci à André Jacob, Noam Chomsky, Chris Hedges, le pape François et John Pilger pour le maintien du bon sens.

Répondre à Helmut Becker Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Les APLP suggèrent…

Voici deux organisations humanitaires qui sont actives en Ukraine et dans les pays où les Ukrainiens se réfugient, sans être contrôlées ni par le gouvernement ukrainien ni bien sûr par la Russie.
Note : ces liens mènent directement aux sites web des organismes. Les dons ne transitent pas par les APLP.

Nos actions récentes

17 septembre 2022 : Nettoyage du parc Lucia-Kowaluk pour le Journée internationale du nettoyage de la Terre.
28 juin 2022 : Lettre à la ministre des Affaires étrangères.
28 juin 2022 : Manifestation avec le Mouvement québécois pour la paix
8 mai 2022 : Manifestation Les mères au front à Québec..
5 avril 2022 : Les APLP endossent la lettre du Canada Peace Network contre les dépenses militaires.
27 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur des États-Unis à Ottawa.
26 mars 2022 : Manifestation avec Échec à la guerre contre la guerre en Ukraine et au Yémen.
23 mars 2022 : Lettre à l'ambassadeur de Russie à Ottawa.
23 février 2022 : Lettre à la ministre Joly sur l'Ukraine.
15 février 2022 : 33e cérémonie des Prix APLP.
21 décembre 2021 : Nos souhaits de paix 2022, lettre aux ministres fédéraux.
13 décembre 2021 : Lettre au premier ministre sur l'exportation d'armes vers l'Arabie Saoudite.
21 novembre 2021 : Deuxième lettre au ministre Miller.
27-28-29 octobre 2021 : Lettres aux nouveaux ministres fédéraux Joly, Guilbeault, Anand et Miller.
19 février 2021 : Lettre ouverte au PM concernant Haïti.

Voir toutes nos lettres aux élus »

Remontez dans le temps »

Recherche par sujets